3
min

Buffet à volonté

Image de Laura S

Laura S

84 lectures

58

- Au prochain arrêt, je change de tête ! dit Gloup
- Pourquoi attendre que le train s’arrête ? Tu ne peux pas sauter ? répliqua Pic avec un mauvais sourire.
Tout le monde releva la tête et s’esclaffa, Pic avait toujours le mot pour rire. Depuis le départ du voyage, il avait choisi Gloup comme cible de ses moqueries et ne ratait pas une occasion de faire rire la tribu.
- Je ne suis pas gros ! répliqua Gloup. Simplement se déplacer est plus confortable quand le train est arrêté ! Et de toute façon les poux ne sautent pas.
- Regarde, dit Pic en sautant sur un autre crâne, moi j’y arrive très bien ! Et hop encore un saut. Tu vois c’est facile, je me sers des cheveux comme de lianes et je me déplace facilement de tête en tête. Tu devrais venir ici, cet humain a une merveilleuse tignasse, c’est un vrai plaisir !
- Je suis très bien où je suis ! De plus son sang est exquis ! répondit Gloup, en essayant d’être convaincant.

En réalité, Gloup s’était installé sur le premier humain venu et il n’était pas très heureux de son choix. Celui-ci était quasiment chauve et Gloup agrippait de toutes ses forces un des rares cheveux pour ne pas être projeté à l’autre bout du wagon. Cet humain était vieux, malade certainement car son sang était pauvre et laissait un mauvais goût en bouche. Gloup attendait avec impatience le prochain arrêt du train pour pouvoir changer d’humain et enfin se payer une pinte de bon sang. A cette idée, il sentit son abdomen gargouiller alors qu’il avait mangé il y avait peu. Il devait bien admettre qu’il était gros. Il avait toujours faim et ce depuis toujours. D’ailleurs c’est bien sa gourmandise qui l’avait conduit ici. Quand Pic lui avait parlé de ce buffet à volonté, « plus d’humains que dans tes rêves et qui ne nous chassent pas », il n’avait pas hésité une seule seconde et s’était embarqué immédiatement. Ce que Pic ne lui avait pas dit, c’est qu’ils n’étaient pas seuls à se partager le butin. Derrière le cou de « son » humain, des pattes s’agitaient. De qui pouvait-il donc s’agir ? Une tique ! Mon dieu qu’elle était laide ! Une tête minuscule, un abdomen disproportionné et gonflé comme une outre. Et pourquoi donc avoir 8 pattes ? Quelle prétention ! Avec leurs six pattes, les poux étaient nettement plus élégants.

- Eh la tique ! Super ton déguisement de ballon rouge, tu me le prêtes ? lança Pic
Gloup poussa un soupir de soulagement, Pic venait enfin de trouver une meilleure cible pour ses moqueries !
- Eh dis, tes deux pattes en plus de nous c’est pour ramasser les feuilles ? cria Gloup hilare.

Gloup se sentait pousser des ailes pour se moquer à son tour. Un pou avec des ailes, ça c’était une avancée ! Il ne savait pas qui décidait de l’évolution des espèces mais c’était une idée à soumettre. Il se tourna vers sa tribu, prêt à les entendre rire de son bon mot mais personne ne riait. Tout le monde se grattait la tête pour essayer de comprendre la blague. Pour une fois, les humains et les poux se grattaient ensemble, même si évidemment ce n’était pas pour les mêmes raisons.

- Euh ouais bien tenté Gloup, mais euh en fait, c’était pas drôle.... répondit Pic. Mais pas grave, hein, bien essayé !

Pic prenait maintenant la défense de Gloup. Face à un étranger comme la tique, même un méchant pou comme Pic prenait le parti de ses semblables. Gloup se détendit, la fin du voyage allait être agréable. Cette perspective le mit en appétit et il planta son rostre à travers le crâne. Il aspira le sang mais celui-ci avait une texture bizarre. Il retira sa trompe, se déplaça de quelques pattes, renouvela l’expérience et le même effet se produisit. Le sang de son humain n’était plus fluide et chaud. Que se passait-il ? Une telle chose ne lui était jamais arrivée. Il se tourna vers Pic pour lui poser la question mais se ravisa. Maintenant que Pic ne se moquait enfin plus de lui, ce n’était pas le moment de se ridiculiser en posant une question. Gloup se déplaça sur le crâne à la recherche d’un congénère à qui demander des explications. Derrière l’oreille droite, il reconnut l’Ancien, un vieux pou que tout le monde respectait. Une chance qu’il soit sur le même humain que lui, il l’aiderait sûrement à comprendre.

- Bonjour, dit Gloup. Pourriez-vous m’aider ? Je ne sais pas ce qui se passe avec l’humain sous nos pattes, son sang est étrange !
- C’est très simple, répondit l’ancien, son sang n’a fait qu’un seul tour
- Pardon ? Gloup regrettait déjà d’avoir posé la question. Non seulement il allait paraître ridicule mais en plus il ne comprenait pas la réponse !
- Désolé mon jeune ami, j’aime bien les jeux de mots ! Je reconnais que celui-ci est assez mal trouvé. Je voulais simplement dire que son sang n’avait circulé qu’une seule fois dans son corps depuis le début du voyage. Enfin il est mort, voilà.
- Mort ? Ah je comprends mieux ! Ce qui veut dire que je vais devoir attendre la fin du voyage pour manger ! Savez-vous si nous sommes bientôt arrivés ?
- Il me semble oui. Je voyage régulièrement sur ce train et nous ne sommes plus très loin.
- Ouf ! Je meurs de faim ! Je peux vous poser une autre question ?
- Bien sûr mon petit.
- Je me demandais pourquoi ces humains ne nous chassaient pas. C’est vrai, d’habitude, il nous faut user de ruse pour rester sur une tête et là nous circulons sans problème !
- Mes amis, si ces pauvres humains que vous voyez-là ne nous chassent pas, c’est qu’ils savent bien qu’un pou ou deux n’est rien à côté de ce qui les attend au bout du chemin

L’Ancien avait prononcé ces mots d’une voix si forte que l’entière population de grouillants releva la tête et qu’il n’y eut plus le moindre bruit. Leur silence faisait écho à celui des hommes entassés. Jusqu’à l’arrivée, plus personne n’osa continuer son repas sur ces hommes qui prenaient pour la plupart le train pour la dernière fois.

PRIX

Image de Les 40 ans du RER

Thèmes

Image de Très très courts
58

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
J'aime même si j'ai un peu de mal avec le mélange des genres, drôle ou sinistre ?
·
Image de Laura S
Laura S · il y a
L'humour peut servir à exprimer des choses sombres et sérieuses. C'est en tout cas mon intention.
·
Image de Nais
Nais · il y a
A la fois drôle et horrifiant, il fallait oser, bravo.
·
Image de Loodmer
Loodmer · il y a
Je ne vais pas vous chercher des poux dans la tonsure, ce texte est jubilatoire et la fin une horreur. Le RER heureusement n'a pas de destination aussi sinistre, espérons qu'aucune ligne n'aboutisse un jour à cette destination.
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
j'aime beaucoup votre écriture+5
·
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Pic et Gloup deux "personnages" inoubliables"... et qui rendent digeste cette colonie d'un genre particulier. Mon vote
·
Image de Gecko Bleu
Gecko Bleu · il y a
J'aime assez le ton et le délire. Mais j'ai un peu de retenue sur ce dernier voyage...
·
Image de Laura S
Laura S · il y a
Je peux comprendre
·
Image de Volsi
Volsi · il y a
aimé particulièrement le "déguisement de ballon rouge" :)
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Même les poux sont abonnés à la carte orange (à défaut d'être rouge sang !) Bravo, Laura ! +5
·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Une claque ! On commence un texte guilleret et on finit dans l'horreur ! Bravo !
·
Image de Philippine Tonduli
Philippine Tonduli · il y a
Excellent
·