Bublik - Auger-Aliassime / Hambourg 2020

il y a
1 min
4
lectures
0
Quand on commence un match contre F2A, on sait qu’il va falloir être saillant au service. Le canadien est très rapide dans ses déplacements, solide dans son jeu, solide dans sa tête : il faut pouvoir s’appuyer sur une première balle puissante pour ensuite porter l’estocade.

En concédant son premier jeu de service blanc, Bublik ne se place par conséquent pas dans les meilleures dispositions. D’autant qu’en face, F2A rentre tout de suite dans son match. Une première balle au rendez-vous, de grande gifles de coups droits suivies au filet : Félix connaît sa partition, et la récite à merveille. 3/0.

Puis la machine se grippe, lorsqu’une balle ralentie par la bande du filet offre deux balles de break au Kazakh. Si Alexander gâche la première au milieu du filet, il parvient à convertir la seconde d’un passing opportun.

Connu pour être toujours branché sur courant alternatif, il parvient alors à maintenir une certaine constance en conservant ensuite sa mise en jeu. Fantasque, il confirme celle-ci pour revenir à 4/4 d’un service à la cuiller masqué à la perfection.

Troublé, Félix ? Toujours est-il qu’il concède son service dans le jeu suivant, cédant sous les assauts d’un Bublik en pleine confiance, bien aidé par les deux double-fautes du canadien. 5/4, service à suivre.

Bublik offre alors trois balles de débreak à son adversaire, avant de revenir à égalité pour empocher la première manche dans la foulée. Sur courant alternatif, on vous dit...

Sur son nuage, le 56ème mondial débute le deuxième set tambour battant en breakant d’entrée, s’appuyant sur un redoutable revers lui permettant d’alterner courts croisés et longs de ligne avec une aisance déconcertante.

Le jeu s’équilibre ensuite, avant qu’F2A ne s’écroule à nouveau sur son engagement, laissant son adversaire s’envoler à 5/2 sur une nouvelle double-faute. La fébrilité, aujourd'hui, était de son côté.

Dans une forme étincelante, Alexander ne laisse pas passer sa chance de conclure dès la première occasion, signant une belle performance : c’est ce qu’il fallait pour sortir un joueur du calibre de Félix en deux set, 6/4-6/2. Le voici en quart de finale.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !