2
min

Brumes à l'horizon

Image de Evadailleurs

Evadailleurs

151 lectures

173

Ce matin-là, Antoine s’éveilla nauséeux. Ce qui n’était pas un fait exceptionnel, Antoine était souvent nauséeux, confus, indolent, flasque, éreinté, avachi.

Les causes, il les connaissait. Depuis trois mois, il retrouvait sa bande de potes et passait ses soirées à jouer au poker et à refaire le monde. Discussions enflammées que le whisky ne faisait qu’attiser davantage.

Bref ! hier, la bande s’était retrouvée chez Fred. Comment Antoine était-il rentré chez lui, ça, mystère... Probable que certains encaissaient l’alcool mieux que d’autres et l’avaient raccompagné.

Un coup d’œil par la fenêtre. Ciel gris sale, nappes de brume enveloppant les coteaux. Il allait pleuvoir. Comme la veille et l’avant-veille...
Il s’assit d’abord, luttant contre l’impression de roulis qu’il éprouvait, couché.
Les pieds à peine posés sur le sol, il sentit l’humidité baigner ses orteils.
Mince ! Aurait-il, cette nuit, confondu cet espace avec les toilettes ? Il n’en était pas à ce stade, tout de même ! L’image de son père atteint d’Alzheimer lui traversa l’esprit comme une décharge électrique. Mais son père avait quatre-vingt cinq ans.

Il se leva tout à fait et le vertige ne fit que s’accentuer au point qu’il dut s’appuyer un moment au mur. Au roulis se mêlait le tangage et ce constat indéniable : la chambre baignait dans cinq centimètres d’eau.
La terreur qu’il avait eue à imaginer son cerveau se dégénérer inexorablement s’évanouit, mais rien n’expliquait cette subite inondation, ni l’impression d’avoir embarqué sur le Kon-Tiki.

Bon !... L’alcool, d’accord. Ses effets n’aident en rien à la stabilité de l’individu, mais jamais encore, Antoine ne s’était senti aussi vulnérable : il se fit la promesse qu’il ne se laisserait plus entraîner à de telles extrémités.

Il chaussa ses lunettes pour mieux juger des dégâts, étouffa un soupir résigné en constatant qu’il en avait pour la journée à évacuer cette eau et à faire un minimum de ménage.
Mais d’où diable venait-elle, cette eau ?! Il avait plu, certes, mais jamais la rivière ne débordait aussi vite. C’était une rivière paisible et bienveillante qui prenait la peine d’avertir les riverains avant de monter sur ses grands chevaux !

Antoine écarta les rideaux et regarda à nouveau par la fenêtre.
Il n’y avait plus de rivière ! ou plutôt, elle était partout, avait tout envahi ! Il monta à l’étage, pour avoir une vue d’ensemble du quartier. Il dut se tenir fermement à la rampe pour ne pas tomber , et pourtant, il était maintenant bien éveillé , les vapeurs d’alcool s’étaient envolées à mesure que la panique le gagnait.

Il n’y avait plus de quartier ! plus de maisons dans le voisinage, pas même un arbre ! La place centrale avec ses bancs et sa fontaine avait disparu, le café de l’Union s’était effacé, le supermarché n’existait plus . Où qu’il porte les yeux, pas une âme qui vive...
Et toujours ce déséquilibre... Antoine ouvrit la fenêtre de l’étage, il reçut en pleine figure un souffle de vent humide qui lui fit l’effet d’une douche et constata ce fait inexplicable : la maison voguait... Il était quelque part dans une brume épaisse, entre ciel et océan, allant au gré des courants et du hasard, sans amarres et sans attaches.

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très Très Court
173

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Francis Boquel
Francis Boquel · il y a
La maison ivre...
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Encore un grand bravo pour ce texte !

Il y a, dans cette finale, des textes de moins bonne qualité, mais le système de votes est ce qu'il est et cela fait partie du jeu... Ce système est un bon système parce qu'il récompense les gens qui votent et font des commentaires sur les textes mais il a aussi un effet pervers : il ne reflète pas réellement les goûts du public.

Je vous invite donc à venir prolonger le plaisir en participant à la "sélection du public" du Festival Off, sur le forum : http://short-edition.com/fr/forum/la-fabrique/imaginarius-2017-le-festival-off

Que la fête continue et longue vie au prix Imaginarius !

·
Image de Evadailleurs
Evadailleurs · il y a
Merci . J'irai faire un tour sur le Forum.
·
Image de Bernard Boutin
Bernard Boutin · il y a
Radical pour soigner une gueule de bois !
·
Image de Evadailleurs
Evadailleurs · il y a
Peut-être qu'un café ferait moins de dégâts ... Merci Bernard !
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Oups ... ! Presque déjà trop tard ☺☺☺
·
Image de Evadailleurs
Evadailleurs · il y a
Brume de mer en bord de Méditerranée ?
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Merci pour ce texte très entraînant, j'ai bien apprécié la chute qui nous emporte comme une cascade
·
Image de Zouzou
Zouzou · il y a
...jusqu'où va nous emmener ces changements climatiques , mes voix !
si vous aimez , j'ai mon " Ensuquée " pour le même prix...

·
Image de Evadailleurs
Evadailleurs · il y a
Merci !
·
Image de Béatrice Gloda
Béatrice Gloda · il y a
Ah oui ! Bien aimé !
·
Image de Evadailleurs
Evadailleurs · il y a
Merci !
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Un très beau texte !
Si vous souhaitez un commentaire précis et argumenté, n'hésitez pas à demander et, de même, ne vous gênez pas pour venir commenter, critiquer ou même détester ma "Frontière de brumes"...
Tous mes vœux pour cette nouvelle année !

·
Image de Evadailleurs
Evadailleurs · il y a
Merci beaucoup ! et tous mes voeux !
·
Image de Yann Olivier
Yann Olivier · il y a
J'aime. Je vote.
Je suis aussi en compétition :
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ainsi-soit-il-2

·
Image de Evadailleurs
Evadailleurs · il y a
Merci !
·
Image de Anhello26
Anhello26 · il y a
J aurais aimé lire la suite ! Que d eau pour ce pauvre Antoine qui ne semble pourtant pas beaucoup l apprécier !
·
Image de Evadailleurs
Evadailleurs · il y a
Sympa, Annie , merci !
·