1
min

Brume taram

Image de Afa

Afa

118 lectures

88

Quand ils furent las de ce spectacle répétitif et nauséeux, ils tirèrent pour l’occulter, à la satisfaction du plus grand nombre, un rideau de brume pudique. Les vents eurent interdiction de se lever, ce qu’ils apprécièrent fort. Rosâtre et morbide, le tarama laiteux sourdait du sol détrempé gorgé de fientes et de tripes. Mais il peinait à obturer le bourdonnement confus qui émanait encore du hideux amas, mitrailles, bombes, explosions, plaintes et gémissements mêlés. Et cette odeur ! Âcre, fade évaluaient d’autres, exécrable, rousse, oui, rousse ! dans la gelée rosée des gouttelettes polluées sanguinolentes et des corps mutilés en décomposition. Jusqu’à presque se déposer sur votre langue ! raconterait-on plus tard en grimaçant de dégoût.

Certains appréciaient cependant ces scènes apocalyptiques archi visitées, quelques protestations fusèrent – mais alors quel était l’objectif des chercheurs ? Bientôt néanmoins se calma le chahut naissant.

L’expérience avait mal tourné. Ils avaient pourtant placé dans ce lot tous les attributs de cette conquête spécifique définie par une commission ad hoc. Les ingrédients furent-ils mal dosés ? Durée, temps, espace, vélocité, intelligence, beauté, puissance, couleurs, progrès, etc. et jusqu’à la conscience, la liste éloquente de dons attribués à cette espèce vivante n’en finissait pas. Ensuite, en bons scientifiques explorateurs de la Vie, ils avaient saupoudré d’une pincée de hasard, le seul élément dont ils usaient avec parcimonie, trop précieux pour que quiconque à tout va le bradât. Puis ils laissèrent l’œuvre réagir et observèrent.

L’odeur devenait intenable. Jamais aucune création n’avait atteint un tel degré de puanteur absolue. Certains déjà toussotaient, d’autres se retenaient de suffoquer ! Aucun pourtant n’osa se plaindre : cela participait du protocole.

En bas, ailleurs, en haut, où, quelque part, l’expérience TG terminait ainsi sa course folle. Un observateur plus minutieux aurait détecté quelques éléments valides s’agitant encore bien qu’atteints et meurtris, mais... Pour le substrat pas d’inquiétude, cette pâte molle se régénérait seule et refermerait ses plaies, il suffisait d’attendre avant tout nouvel envoi. Non pourvue de leur éternité, certes elle durerait encore des lustres !

La SH germait bien. Les graines de la RI prêtes pour l’ensemencement, restait à leur trouver un réceptacle adéquat, une autre planète accueillante pour le plan concocté. Ils n’avaient que l’embarras du choix, désagrément bien mince en proportion du plaisir escompté.

Vint le moment de la séance plénière, le seul durant lequel cette population égalitaire et fantasque reprenait un peu de sérieux pour statuer sur de nouveaux en-jeux. Ils l’appelaient ‘’La réunion des dieux’’.

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très Très Court
88

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Sophie Debieu
Sophie Debieu · il y a
Mon vote pour avoir eu envie de relire ce texte une seconde fois, pour son ambiance et sin intrigue, merci
·
Image de Sophie Debieu
Sophie Debieu · il y a
Son intrigue
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Finalement tout est une question de dosage, c'est peut-être la pincée de hasard qui a fait tourner le lait... Les chercheurs continueront donc à chercher, comme il se doit ! Mes voix pour le style qui traverse l'écran.
·
Image de Thara
Thara · il y a
Encore, un texte que j'avais oublié de lire...
+ 4 voix !

·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Un très beau texte !
Si vous souhaitez un commentaire précis et argumenté, n'hésitez pas à demander et, de même, ne vous gênez pas pour venir commenter, critiquer ou même détester ma "Frontière de brumes"...

·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Un texte très fort qui ne laisse pas indifférent. Mes votes. Peut-être aimerez vous "L'héroïne" "Tata Marcelle" ou "Le Grandpé".
·
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Je ne suis pas sûr d'avoir tout compris, ce qui ne m’empêche aucunement d'admirer la langue riche et l'imagination fertile (quasi odorante) qui sont les vôtres.
Je vous proposerais volontiers un texte dont je suis l'auteur et que je ne comprends qu'à moitié moi-même : http://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/encore-une-petite-partie
Peut-être pourrez-vous me l'expliquer ?

·
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
Perplexe mais séduit.
·
Image de Coraline Parmentier
Coraline Parmentier · il y a
Joli écrit, au début on se sent bizarre, mais finalement ça passe :-) vous avez mes voix et mes sincères encouragements !
Si mon royaume embrumé vous intéresse pour continuer votre voyage, c'est par ici... (au cas où vous ne l'auriez pas lu)
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-royaume-dans-la-brume

·
Image de Afa
Afa · il y a
Merci de livrer votre impression qui répond à mon attente. Votre style est très différent, et c'est tant mieux.
·
Image de Mimi
Mimi · il y a
Un texte qui me prend aux tripes avec un certain dégoût mais impossible de m'en détourner. Cette œuvre me dégouline dessus, je m'y colle, comme aspirée par la beauté dans la laideur ou la laideur dans toute sa beauté, jusqu'à la chute finale, celle des dieux. Alors tout s'éclaire, la réunion des dieux est constructive.
·
Image de Stéphane Sogsine
Stéphane Sogsine · il y a
Très bref, très fort.
Par curiosité, je vous invite à jeter un oeil sur ce "Diogène" que j'ai écrit il y a deux ans déjà et qui mettait en scène les dieux mais de façon bien différente.
http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/diogene

·