2
min

Brèves retrouvailles

83 lectures

87

Sur la lande, quatre petites silhouettes courent, courent. Des enfants, parfois en file indienne, parfois se tenant la main.
Quatre petits points noirs zigzaguant dans la valse lente de la brume qui remonte de la mer. Elle tourbillonne, les enveloppe et parfois les cache au monde. Disparition momentanée car rien ne semble pouvoir arrêter leur cavalcade, ni les ajoncs acérés qui s’accrochent à leurs vêtements, ni le brouillard aveuglant et poisseux.
Ils dévalent le sentier qui les jette sur la plage et reprennent leur course effrénée.
Le sable sous leurs pas coule sans fin... la marée est haute, le ressac scande leur respiration.

Ils sont à la recherche d’une porte rouge émergeant d’une lointaine falaise, porte fermée sur bien des secrets dit-on. En effet, il se murmure, sous le manteau, qu’il se passerait de drôles de choses là-bas, dans une cavité creusée à même le rocher par on ne sait qui. Pourtant, certains se risquent à parler de fantômes, mais à voix si basse que les quatre gamins n’ont pas tout compris. Cependant, ces confidences à demi-mot n’ont fait que piquer leur curiosité. Et si c’était vrai ? Ils veulent aller voir et savoir le fin mot de l’histoire, savoir si ce n’est pas qu’une légende.

Aujourd’hui, c’est le jour J. Ils sont là, à courir et courir, de plage en crique, sautillant sur chaque vague qui vient leur mouiller les pieds. L’odeur poivrée de la bruine les accompagne, picotement sur leur peau, scintillement dans leurs cheveux, larmes dans leurs yeux.
Brusquement, le brouillard se déchire sur les rochers. La falaise tant attendue est là, montant vers le ciel, noire à perte de vue.
Un rayon de soleil fuse alors, et la porte, l’ouverture de leur rêve, sort de l’oubli, ourlée d’écume. La porte rouge, suspendue entre le roc et la mer, en équilibre au bord de l’abîme temporel, cette porte glissée dans l’interstice entre passé et présent, elle est là, devant eux.

2
Un léger tremblement filtre dans les yeux des enfants, « un peu peur » dit le plus petit.
D’un pas mal assuré, ils gravissent quelques marches délabrées et, rassemblant leur courage, ouvrent la porte dérobée, à la mer, à la nuit.
Ils plongent ensemble dans l’antre rouge, à la rencontre du chien des Enfers, peut-être.
L’odeur forte de l’iode les saisit, capte leurs sens d’avant, goémon et vent d’avant la perte et le chagrin. D’avant le deuil et la paralysie mortelle du bonheur.
Alors, dans l’ombre de la caverne, une bouffée de chaleur vient les inonder, l’instant se pétrifie dans une géographie familière et sereine, se fixe sur une image vécue, de chair et de sang, comme si rien ne s’était passé et n’avait troublé le calme.
« Une famille autour d’une table, quatre enfants assis avec leurs parents. »
Bonheur revenu. Vibrant. Moment figé, fugace. Quelques secondes seulement.

Car tout chavire soudain. Maelstrom. Séisme brutal qui bouscule la douce scène, la grotte se lézarde, s’écroule, disparait, la cuisine mansardée de leur enfance se dématérialise, plus personne pour les réchauffer, le néant s’installe.
Le soleil s’est enfui, le brouillard les avale immédiatement et les emprisonne dans son cocon glacial.
Abasourdis, les quatre gamins doivent vite revenir au froid de la réalité et fermer doucement le temps d’avant sur les silhouettes bienveillantes du passé.
Les vieux du bourg avaient raison. De drôles de choses se passent là-bas, dans la cave de la falaise noire. Loin des regards et des chuchotements. Derrière le paravent épais de la brume brassant l’éternité.
Sans le savoir, les enfants ont franchi une petite déchirure, un accroc rouge transperçant le tissu flottant de l’espace-temps. Ils se croyaient à la recherche de personnages inventés, d’histoires enjolivées au fil des siècles.
Mais ils ont vu des fantômes et c’était les leurs. Leurs fantômes aimés.

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très Très Court
87

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Soazig Kerdaffrec
Soazig Kerdaffrec · il y a
Merci beaucoup Lélie.
·
Image de Soazig Kerdaffrec
Soazig Kerdaffrec · il y a
Merci beaucoup Lélie.
·
Image de Lélie de Lancey
Lélie de Lancey · il y a
Je découvre votre beau récit au fil de mes lectures... Quelle belle histoire, avec sa part de mystère et sa part de poésie... J'ai passé un agréable moment à vous lire :)
·
Image de Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
Encore un texte que j'ai manqué... A ma décharge, absente, j'ai peu lu de participations et j'ai moi-même envoyé un truc une heure avant la clôture... C'est vrai, ce récit méritait d'aller en finale, mais les voies de Short sont obscures!!
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Encore un grand bravo pour ce texte !

Il y a, dans cette finale, des textes de moins bonne qualité, mais le système de votes est ce qu'il est et cela fait partie du jeu... Ce système est un bon système parce qu'il récompense les gens qui votent et font des commentaires sur les textes mais il a aussi un effet pervers : il ne reflète pas réellement les goûts du public.

Je vous invite donc à venir prolonger le plaisir en participant à la "sélection du public" du Festival Off, sur le forum : http://short-edition.com/fr/forum/la-fabrique/imaginarius-2017-le-festival-off

Que la fête continue et longue vie au prix Imaginarius !

·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
on ne s'ennuie point avec votre conte de fantômes.
·
Image de Oliv Yeah
Oliv Yeah · il y a
Quelque part sur la lande, mes votes....
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Un très beau texte !
Si vous souhaitez un commentaire précis et argumenté, n'hésitez pas à demander (en précisant bien "avec" ou "sans" critique) et, de même, ne vous gênez pas pour venir commenter, critiquer ou même détester ma "Frontière de brumes"...
Tous mes vœux pour cette nouvelle année !

·
Image de Janine Kucharczyk
Janine Kucharczyk · il y a
On ne t'arrête plus Soazig...
Mystère de l'écriture et de l'inspiration.
Amitiés, Janine.

·
Image de Yann Olivier
Yann Olivier · il y a
J'aime. Je vote.
Je suis aussi en compétition :
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ainsi-soit-il-2

·