2
min

Bravekid

Image de Milu

Milu

297 lectures

42

Le jeune Léopold Bretwood avait toujours su que le respect était une des plus belles valeurs à entretenir pour s’ouvrir les portes de la réussite, mais l’effronterie et l’insolence lui avaient procuré bien mieux encore : la joie intense, le rire à en suffoquer de plaisir.
Monsieur Bretwood, adulte riche et dépressif, pensait que son fils détenait la solution à tous ses maux. Le voir grandir lui procurait autant de joie qu’une tablette entière d’antidépresseurs : les cacheurs de tristesse, c’est ainsi que Léopold les avait surnommés. Il détestait ces pilules depuis le jour où il avait perdu sa mère, qui fut également l’entrée en perdition de son père. Monsieur Bretwood avait hérité de la fortune de son épouse qui dirigeait l’empire hôtelier du même nom. Il passait ses journées dans un état proche du Rien, l’absence des sensations en général, lui faisait du bien.

Il l’avait remarqué depuis fort longtemps : les adultes, quand ils ne se sentent pas bien et traversent des périodes sombres dans leur vie, reportent sans cesse leur mal-être en se projetant dans l’avenir de leur progéniture, invoquant à leur place tous les succès qu’ils réaliseront, les œuvres qu’ils accompliront, concrétisant ainsi par procuration leurs rêves inachevés. Et pour mieux encore accompagner leurs espérances insensées, l’homme scientifique avait créé ces médicaments reteneurs des larmes, bloqueurs des pleurs, évadeurs vers l’oubli.

Léopold ne comprenait pas pourquoi les adultes ne se donnaient plus le droit de pleurer, n’acceptaient plus d’être triste quand un malheur croisait leur vie. Il avait 10 ans quand sa mère disparut, elle n’était plus, et après bien des nuits, il comprit qu’elle « avait été ». Tout simplement.

En conséquence, Léopold prit cette décision : il serait Bravekid, « l’enfant courage », après tout, il l’avait tellement entendu dans les mois qui suivirent l’enterrement, qu’il décida de l’assumer pleinement. Sa mission se déterminerait ainsi : redonner aux adultes le courage d’avoir mal, de l’affronter et de savoir qu’il finit toujours pas s’en aller. Léopold, qui rêvait de ne devenir que Lui, fuyant les attentes oppressantes de l’héritier qu’il était, allait changer le monde. Il s’en assurerait. Son premier sujet, de toute évidence, fut son père. La nuit qui suivit sa décision, il fit disparaître de l’armoire à pharmacie les boîtes de gélules saboteuses de sentiments, toutes sans exception.
Le lendemain, à l’heure de son traditionnel petit-déjeuner chimiquement moléculaire, Monsieur Bretwood, être dépendant de dépendance, s’aperçut rapidement de l’absence de ses médicaments. Cela le mit dans tous ses états. Et c’est avec une joie insolente certaine que Léopold constata la colère et les sanglots de son père, enfin ! Les premières manifestations de l’aventure humaine daignaient en lui réapparaître.

On oublie souvent le jour de sa naissance, Léopold, lui, s’en souviendrait éternellement. C’est comme ça que tout commence, ensuite vient le courage.

PRIX

Image de Hiver 15

Thème

Image de Très très courts
42

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Marine Donnadieu
Marine Donnadieu · il y a
Mon vote pour ce brave kid! :-) Et je suis bien d'accord avec lui, les antidépresseurs sont loin d'être une solution, ils ne font que masquer les problèmes, le chagrin, et ne peuvent en aucun cas les résoudre!
Si cela vous dit, j'ai moi-même 2 textes en compétition pour la Matinale: un TTC http://short-edition.com/oeuvre/poetik/le-lac-des-verites Bonne continuation sur Short et bonne année 2015 au passage! :D

Image de Christine Śmiejkowski
Christine Śmiejkowski · il y a
Christine Śmiejkowski et Smicky c'était pareil - On vient de fusionner car ça posait problème
Image de Christine Śmiejkowski
Christine Śmiejkowski · il y a
+1 - très beau texte touchant et bien écrit
Si vous êtes curieux, vous pouvez lire mon texte: http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/pudu-a-disparu-1 Christine

Image de Mélanie Roland
Mélanie Roland · il y a
+1 pour ce Bravekid !
Image de Véro
Véro · il y a
On a tout simplement hâte de connaître la suite! Longue vie à Bravekid! Je l'aime déjà