Bouquet de poissons (extrait Mémoires d'éléphant)

il y a
2 min
27
lectures
3

Des fois j'écris aussi du long, j'appelle ça des romans : http://chloege.com  [+]

La fenêtre de Charline est éteinte, celle de sa mère est allumée. Jimmy n’a pas beaucoup de temps. Il descend les escaliers, traverse doucement le salon, ouvre et referme la porte avec précaution, puis détale comme un fou. Il y a un fleuriste en bas de la rue. Jimmy y a pensé toute la nuit. Lorsqu’il arrive devant le rideau de fer, il gémit. Il n’avait pas prévu ça. Il est six heures cinquante, le magasin n’ouvre qu’à huit heures, comme l’indique le petit écriteau. Jimmy frappe le sol de rage. Repartir tout de suite ? Mais l’adolescent amoureux ne peut quand même pas laisser sa meilleure amie subir cette journée au milieu des médecins et des infirmiers sans lui donner un peu de courage.
Devant le magasin, il y a la poubelle du fleuriste. Est-ce qu’il ose ? Tout le monde dort. Jimmy ouvre le couvercle. Il y a des tas de feuilles en vrac, quelques roses qui ont perdu un peu de leur fraîcheur. Il en sort trois, des rouges, les moins moches. Il ne sait pas pourquoi il se rappelle de ça, mais c’est important : quand on aime quelqu’un, il faut lui offrir des roses rouges, en nombre impair. Jimmy arrache les pétales extérieurs jusqu’à trouver un cœur tendre et odorant. Il s’apprête à partir. C’est trop cliché. Le garçon essoufflé regarde son petit bouquet comme trois petites taches rouges dans le noir mordant de l’aube. Charline va rire de lui. Mais va-t-elle rire assez ? Assez pour comprendre qu’elle a besoin de lui comme il a besoin d’elle ? Assez pour pardonner ? Jimmy pioche dans la poubelle des branches de mimosa, des fougères. Il entend un klaxon derrière lui, se retourne. Un petit vieux le regarde de travers. Il ferme le couvercle et repart en courant, serrant son bouquet dans sa main moite. Il arrive devant la maison de Charline en un clin d’œil. L’amour donne peut-être des ailes, mais la trouille encore plus. Il approche doucement de la fenêtre, toque au volet. Plusieurs fois. Quelqu’un pousse le volet qui s’ouvre brusquement, manquant de lui frapper le visage. Charline est en pyjama, et sourcils froncés.
– C’est toi J ? Mais qu’est-ce que tu fais ? Ma mère va venir me réveiller dans deux minutes, tu veux mourir ?
– Non, euh, je voulais t’apporter un petit truc pour me faire pardonner pour hier. Tiens.
Charline regarde la main potelée qui sert fort trois petites roses.
– Fais gaffe, elles sont pas attachées. C’est du fait maison. Enfin je...
– Merci. C’est bizarre mais c’est très gentil.
Elle sourit, et son visage se défroisse. Elle a la marque de l’oreiller sur la joue.
– Tu sais que je ne vais pas pouvoir les garder ? Ma mère va péter les plombs si elle apprend que tu viens en secret après ce qui s’est passé hier.
Jimmy n’avait pas vraiment pensé à ça.
– Sens-les alors ! Ça porte bonheur ! C’est des roses !
Elle renifle exagérément.
– Alors, elles sentent bon ?
– Elles sentent la sardine et la cigarette.
3

Un petit mot pour l'auteur ? 7 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Noëlle Guillot
Noëlle Guillot · il y a
C'est adorable, frais, drôle.
J'ai adoré la chute "elles sentent la sardine et la cigarette"

Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Touchant et drôle… Mais comme Antoine, j'aimerais bien savoir ce qui a provoqué l'ire de la maman de Charline ! ;)
Image de Chloé Guillot Elouard
Chloé Guillot Elouard · il y a
Merci en tout cas pour ce retour !
Image de Chloé Guillot Elouard
Chloé Guillot Elouard · il y a
Disons que Charline est une princesse fragile gardée par son dragon de mère ;) ! En fait ce passage est un extrait de roman (Mémoires d'éléphant), mais je ne sais pas si j'ai le droit de le dire ici.
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Je pense que oui. En tout cas, si tu vas sur le forum, il y a une rubrique Tam tam, où tu peux le faire. Bonne chance.
Image de Antoine Finck
Antoine Finck · il y a
Belle ambiance. On aimerait savoir ce qui s'est passé la veille...
Image de Noëlle Guillot
Noëlle Guillot · il y a
Lisez " Mémoires d'éléphant " de Chloé,

Vous aimerez aussi !