2
min

Boucle temporelle

Image de Fred Panassac

Fred Panassac

841 lectures

132

Qualifié

Un de ces démarcheurs téléphoniques qui vous vendent la lune sous couvert de sondage sans obligation d’achat m’a proposé, il y a quelque temps, un abonnement qui, me faisait-il miroiter, me ferait voyager à bon compte. Excédé par son harcèlement et cherchant à m’en débarrasser, j’ai souscrit à trois mois d’essai, pour une somme très raisonnable, avec possibilité de résiliation immédiate sans frais en cas de mécontentement.

Le sol est fait de cristal. En transparence les plus beaux poissons exotiques poursuivent innocemment leurs circonvolutions. Assis dans un fauteuil de sel gemme je suis prêt à entrer dans la boucle temporelle. Mon abonnement me donne droit à une traversée par semaine de la frontière espace-temps. Il m’a fallu pour cela accepter les termes du contrat : je ne devais pas m’opposer à l’arbitraire du choix de la machine, je ne déterminais pas l’époque proche ou lointaine dans laquelle je me trouverais projeté, pas plus que je ne pouvais influer sur le lieu que l’ordinateur m’attribuerait.

À deux reprises cela avait bien failli me coûter la vie. Je m’étais retrouvé dans un bouge au milieu de détrousseurs et de tire-laines. Lorsqu’ils avaient vu ce que contenait l’objet difforme qui me servait de bourse, ils n’avaient su que faire de ces bouts de plastique rectangulaires et de cette menue monnaie de vil métal. Approchant de mon visage son haleine avinée, le plus effrayant d’entre eux s’était fendu d’un rire dépité. Ses compères lui avaient conseillé de laisser tomber cette affaire étrange et dangereuse, car ils étaient superstitieux.

Une autre fois, la boucle temporelle m’avait fait atterrir en Amazonie au milieu des lianes qui m’enserraient inexorablement tandis que je ne pouvais bouger d’un millimètre. L’épais rideau de feuilles s’étendant au-dessus de ma tête me cachait le soleil. Vert des lianes, vert des feuilles, vert du sol couvert de mousse, vert du tronc des arbres dégoulinants de pluie, tout était vert, vert désespoir.

L’exactitude de l’horaire me sauva, car le temps imparti pour la séance était écoulé et la porte automatique s’était ouverte, me libérant si brusquement que je fus catapulté au milieu du monumental hall d’entrée de l’immeuble de cristal.

Comme à chaque nouvelle visite je suis un peu anxieux : à quels dangers le hasard, le caprice de la machine ou quelque volonté occulte vont-elles me livrer cette fois ?

Vais-je devoir m’encombrer d’une armure pour aller conquérir la gloire sur les champs de bataille ? Vais-je, le regard énamouré, mettre des rimes à mes fadaises devant une damoiselle en hennin qui me vouera aux gémonies ? Vais-je changer de sexe, boire à la fontaine de Jouvence, me contempler dans l’ovale d’un miroir, subir le destin d’une reine décapitée ?

Nulle connaissance empirique ne peut m’aider dans ces voyages dans l’espace- temps, tout ce que je peux imaginer sera bien en-deçà de la réalité, et rien de ce que j’ai vécu ne me servira. J’ai eu tort de me lancer dans cette aventure, je suis las de me prêter à ce jeu stérile. C’est promis, c’est la dernière fois, d’ailleurs je ne renouvellerai pas mon abonnement qui touche à sa fin.

Je me retrouve soudain dans une salle surchauffée, luttant contre le sommeil tandis que deux orateurs discutent à perte de vue du confinement des volailles, de la différence entre ostensible et ostentatoire, et du bien-fondé de la galette des Rois à la cantine de l’école laïque. On est donc bien au XXIème siècle, nul doute n’est permis, on le voit au sort toujours plus cruel que subissent les insectes domestiques à six pattes. Je me recroqueville. Échapper à cette logorrhée, m’endormir et ne me réveiller que sur le fauteuil en sel gemme.

Trop tard, la machine a restitué trop de puissance, me voici projeté en l’air, entraîné irrésistiblement par le mouvement rétrograde de la planète Mars qui me propulse à des années-lumière de la Terre.

La boucle temporelle produite par le trou noir m’annihile complètement. Quelle langueur exquise ! Je sors de mon corps, m’émancipe des contingences matérielles. Réduit à quelques atomes qui vont se dissoudre dans les galaxies, je me fonds dans le macrocosme. L’abonnement n’était pas très cher, pour un voyage sans retour.

PRIX

Image de Eté 2016
132

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
....une bien bonne perdition tout ça ! :-)
·
Image de Maud
Maud · il y a
un bien étrange voyage sans retour :-)
·
Image de Barbara V.
Barbara V. · il y a
Mince, j'arrive un peu tard ! Alors un vote tardif pour ce texte original, poétique, et fort bien écrit. On est embarqué dans ces quelques voyages... avant le Grand Voyage ?
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Bravo! Vous avez donc connu la Singularité ;)
Et un vote de plus...

·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Merci d'avoir aimé ce voyage en ma compagnie.
·
Image de Alain Adam
Alain Adam · il y a
Voyages, voyages, voilà la raison pour laquelle nous aimons tant nous libérer par l'esprit et.... à travers la poésie.... bravo! Mon "Erdre" qui s'écoule paisiblement vers son estuaire avec vue sur la mer et dont le texte est qualifié pour le prix d'automne est aussi une grande voyageuse....
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Pardon pour le retard Alain, je vous remercie d'avoir aimé mon texte et je vais aller lire votre Erdre.
Avez-vous lu mon "Journal d'un rééduqué " en finale ?
Je vous lis sans tarder.

·
Image de Alain Adam
Alain Adam · il y a
Je viens de voter pour Journal d'un Rééduqué!
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Merci :-)
·
Image de Soseki
Soseki · il y a
Voyages et quels voyages .....Entre le rêve éveillé et la réalité de notre époque , Le héros a fait son choix ....et avec quel humour cette aventure nous est proposée !!
·
Image de Anna Hoser
Anna Hoser · il y a
ouah Fred ! je ne vous connaissais pas dans ce registre, c'est très réussi, bravo !
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Merci ! Moi aussi j'ai été surprise, Anna. L'orgue de l'inspiration est totalement imprévisible pour moi !
Merci d'avoir apprécié !

·
Image de Anna Hoser
Anna Hoser · il y a
il n'y a qu'à récidiver ;-)
·
Image de Marine Azur
Marine Azur · il y a
Plus que des voyages... des aventures !! superbe écrit, ceci dit, si ton démarcheur me contacte, je ne pense pas que je prendrais un abonnement .. même pas à l' essai ...et même pas en rêve !!!! :-)) Merci pour ce bel instant de lecture et ce trait d' humour qui l' accompagne ! bonne soirée à toi Fred
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Merci pour ton commentaire et pour ta lucidité Marine Azur car il ne faut surtout pas s'abonner à ce genre de voyage... J'apprécie beaucoup tes lectures et te remercie pour ton vote :-)
À très bientôt sur ta page !

·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
J'ai beaucoup aimé ces voyages qui sortent de l'ordinaire jusqu'au dernier où le narrateur s'éclate.
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Merci Pierre43 pour votre agréable commentaire et votre vote !
·
Image de Lagantoise
Lagantoise · il y a
U écrit avec un mélange d'humour et d'anticipation, de quoi me mettre personnellement la tête dans les étoiles....je ne resterai pas non plus a rêver au cou de la lune pour vous adresser mon vote++++pour le futur...Bonne chance...
Mon poème en lice prix d'Automne..si le cœur vous en dit..bien entendu..
'' Le silence s'endort sous une nuit d'argent''

·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Quel joli commentaire Lagantoise, rêver au cou de la lune quand elle est en croissant j'imagine, voilà une belle façon d'occuper ses nuits. Merci pour le suffrage également.
Votre poème avait déjà recueilli le mien lors de mon passage il y a quelques jours sur votre page. Bonne chance à votre nuit d'argent !

·