3
min
Image de Mathéo Feray

Mathéo Feray

135 lectures

19

'' S'il y a quelque chose après la vie, vivement que ça arrive. Ça doit être fantastique. '' (Nino Ferrer)

C’est l’histoire d’un pauvre type qui s’appelle Boris. Boris, voyez-vous, il est comme tout le monde. Sa bonne femme l’emmerde, son patron l’emmerde, ses collègues l’emmerdent, sa vie l’emmerde... Tout l’emmerde. C’est pas compliqué, Boris, il croit plus. Il subsiste. Des menus plaisirs des temps modernes... Boris est un raté. Un raté indifférent. De temps à autres, il griffonne, scribouille. Des choses insipides... des envolées lycéennes dégueulasses... Ça le distrait. Ça le fait respirer. Internet, cette galaxie abyssale, ça lui plaît bien. Tous les vieux comme lui rameutent, grognent, scandent leurs bluettes ! C’est la révolution ! Des vieux de cinquante, soixante, soixante-dix balais qui vibrent comme tout un tas de fraîchement dépucelés... Un océan de jeunes lapins prêts à en découdre avec la chatte et la chandelle... Boris aussi, il vibre. Il se sent malin. Il soudoie le jury. Ça lui suffit. C’est comme ça qu’il est grimpé. Lentement mais sûrement. Les abonnés, chaque jour, se pressent, s’accumulent. Des médaillons muets à droite sur son écran comme s’il en pleuvait ! Pire que la poitrine de Goering ! Mais voilà qui lui plaît bien, au Boris... Il contemple. Il compte machinalement. Sa clique fantôme ! Tous les fadas de sa dernière création...

‘’ Un pot de confiture et trois gonzesses. ‘’

... Tout une histoire, ce truc ! Tout le jury à ses pieds ! Larmoyant, encensant, crevant d’éloges ! Boris, il se sent plus... C’est le porte-parole des euthanasiés ! Y qu’à lire... ‘’ Un pot de confiture et trois gonzesses ‘’... Le récit à la première personne du vieux Gérard, bouffé par la maladie de Charcot, qui va se faire euthanasier en Suisse et qui découvre trois femmes nues en dévorant son pot de confiture sur une aire d’autoroute... Tout de suite, le sursaut de vigueur ! Pas plus de Charcot que de beurre au cul ! Le Gérard envoie tout valser, retrouve goût à tout... Ode à la vie ! Ode à la joie ! Happy end ! Les jeunes se l’arrachent ! Le miracle lourdonique ! Vive Gérard ! C’est comme ça qu’il est grimpé et qu’il grimpe encore, Boris... C’est lui, le grand absent des forums, le suprême dédaigneux des bas-fonds, le poète dans sa bulle de plastique... On le réclame, évidemment. On le prie. On l’idolâtre faussement. Boris est conscient. Il ne veut plus du contact avec les autres. Les libidineux caustiques, les femelles déclinantes, voilà qui l’insupporte au plus haut point. ‘’ Boris, soirée disco ‘’... ‘’ Boris est la fée ‘’... ‘’ Boris il a débranché le téléphone ‘’... Il en crève, notre Boris, d’être rabaissé à ça ! Et que ça cesse jamais ! Leur humour de merde ! Leurs philosophies de comptoir ! C’est bien assez.

Le matin, Boris, prend le métro. On lui chie à la gueule. On lui rote au cul. Alors il se sent suicidaire, notre Boris... Il se sent romantique. Il bande plus mais qu’importe ! Il caresse sournoisement la femelle mystère ! La femelle magique ! Et il se dit qu’il crèvera pour elle ! Pas d’la prostate... non Monsieur... D’amoûûûûr ! Il l’écrira. Et les gens aimeront. Comme d’habitude. Ça sera les palmes et les prix. Comme d’habitude. Il existera. Il a jamais demandé autre chose que d’exister... Snob, le Boris. Suceur de Baudelaire, de Rimbaud, de Ferré... Mais pas pédéraste ! Il le dit à son psy ! Il le lui répète ! Dix fois par jour ! Trente fois ! Il le lui tourne dans tous les sens qu’il peut. Tout pour s’entendre causer.... Il est comme ça, Boris. Il cause, il cause... Il expose sa conception de la métaphysique pendant que l’autre ronfle... Boris est un rêveur ! Un rêveur sous Gardénal ! Est qu’il rêvera encore longtemps ! Qu’il protestera ! Contre le gauchisme ! Contre les modérateurs ! Et tout le bordel ! Qu’il murmurera encore plein de trucs incompréhensibles entre deux verres d’eau minérale... Parfois, sérieusement, Boris envisage sa mort. Il devient le grand blessé des faits de l’existence. Lui qu’a tout vécu. Tout vu. Tout entendu. Il se prend à soupirer pendant que Bobonne ronfle. Il voit bien l’entrée de la caisse, grandiloquente, pétaradante... avec du Brel ou autre chose ! Tout le monde se lèverait, naturellement. Et tous irait bénir la caisse en gémissant des hypocrisies. Boris jouit. C’est du grand spectacle, c’est du Johnny ! Lui, le mirifique modeste, qu’aurait pas réclamé mieux qu’un cercueil biodégradable pour une crémation bâclée... Tout sourire sur son lit réfrigérant, pendant que les autres feraient la ronde... ‘’ T’as entendu ? Boris est mort ! ‘’... ‘’ Boris, le grand Boris ‘’... ‘’ Boris nous a quitté ce matin ‘’... Des marées de borisseries à travers champs et cervelles ! Qu’on le lirait encore dans cent ans ! Il imagine bien, notre Boris, dans la gare futuriste, en 2100 ou quelque chose comme ça... Des distributeurs Short partout... Le panthéon Short... Rue Fred Panassac... Avenue Monique l’Oracle... Borisville... Les honneurs Short... Et le passant, égaré, harassé, décidant de se distraire après un long voyage cosmique dans la galaxie Shortena... Il irait vers le distributeur, nonchalamment. Il appuierait sur le bouton. Immédiatement, le chef d’œuvre sortirait, sur Papier pléiade, et le titre, pompeux, sublime, fracassant...

‘’ Un pot de confiture et trois gonzesses. ‘’
19

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Asma_Tic
Asma_Tic · il y a
Super !
·
Image de Lov
Lov · il y a
Merveilleux absolu héritier de Céline I LOVE YOU
·
Image de Zutalor!
Zutalor! · il y a
https://www.youtube.com/watch?v=3Cy8pH9bToc&list=RD3Cy8pH9bToc&start_radio=1&t=130

"Modeste magnifique"... Ou bien, davantage "parlant" :
époustouflant (fam.), extraordinaire, fabuleux, fantastique, merveilleux, mirobolant (fam.), prodigieux, sensationnel (fam.).
Réussite mirifique, projets mirifiques :
" Lucien eut alors des cannes merveilleuses, (...) des bagues à la chevalière, enfin des gilets mirifiques en assez grand nombre pour pouvoir assortir les couleurs de sa mise. " (BALZAC, Illus. perdues, 1839)
" On nous garde dehors, les grandes, pour que nous exécutions plus à l'aise les mirifiques travaux destinés à l'exposition des ouvrages de main! " (COLETTE, Claudine à l'école, 1900)
" Nous sommes payés pour connaître l'inutilité de ces panacées, de ces programmes mirifiques, tapés à la machine. Aucun ne mordait sur le réel. " (MAURIAC, Bâillon dén., 1945)

·
Image de Ray dit Kourgarou
Ray dit Kourgarou · il y a
Premier texte que je lis suite à votre réponse à un de mes commentaires, putain ça déchire !
Je vais lire les autres j'espère quand même qu'ils ne sont pas tous uniquement composés de mots grossiers, ce serait dommage de se cantonner à un seul style d'écriture, mais je vais lire, je vais lire...
Ah oui j'oubliais, mais vous avez du talent c'est certain et à votre âge à mon avis vous avez de la marge devant vous pour déglinguer quelques auteurs si vous continuez le programme.
A+
R.K. (non, je ne suis pas à la remorque).

·
Image de Mathéo Feray
Mathéo Feray · il y a
Merci Ray ! Mais je suis trop lamentable pour déglinguer qui que ce soit !
·
Image de Arletyna
Arletyna · il y a
J'aimerais savoir écrire comme cela, à la truelle, encul... ! les belles lettres (excusez-moi, ma bonne éducation m'interdit d'écrire le mot en entier) plutôt que de faire toujours des phrases avec de belles envolées lyriques. Ceci est un véritable compliment de ma part, n'en doutez pas ! Et vos références, Boris V. Nino F. on ne peut qu'aimer !
·
Image de Mathéo Feray
Mathéo Feray · il y a
Merci Arletyna ! Enculons les Belles lettres ! Et vive le pastis !
·
Image de Ray dit Kourgarou
Ray dit Kourgarou · il y a
Je ris car je bois le Pastis parfois chez un pote dans une case, à Nice.
·
Image de Mathéo Feray
Mathéo Feray · il y a
Trinquez à la (défunte) santé du prince Albert de Saxe-Cobourg-Gotha qui hante mes nuits !
·
Image de Jean Nascien
Jean Nascien · il y a
Le plus important, en litterature, c'est le style. Merci de l'avoir encor démontré. Au plaisir.
·
Image de Mathéo Feray
Mathéo Feray · il y a
Merci à vous, Jean.
·
Image de Cathy Grejacz
Cathy Grejacz · il y a
C’est surprenant mais ça décape bien
Alors je clique sur j’aime parce qu’on ne peut pas toujours écrire de l’edulcoré.

·
Image de Mathéo Feray
Mathéo Feray · il y a
Merci Cathy.
·
Image de Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
Si je suis honnête, ce texte m'emmerde ... en fait, la grande littérature peut-elle être saupoudrée de vulgarité?
·
Image de Dédé
Dédé · il y a
"grossièreté", Elisabeth ! La vulgarité, c'est KivuSavé...
·
Image de Mathéo Feray
Mathéo Feray · il y a
Votre honnêteté démontre votre respectabilité Elisabeth. Du reste, je n'ai pas la prétention de faire de la '' grande littérature ''. Loin de là.
·
Image de Blin
Blin · il y a
Oui, Elisabeth, la grande littérature peut être saupoudrée de vulgarité. Suffit de lire Céline et tout est dit.
·
Image de Gladys
Gladys · il y a
Oui À condition que le sujet tienne la route et que le style le soutienne, ce qui semble être le cas avec Mathéo! il a de la colonne ce texte et la référence à Céline me plait bien ! continuez jeune homme vous avez à mon humble avis ce que l'on nomme le talent
·
Image de Mathéo Feray
Mathéo Feray · il y a
Merci Gladys ! Du reste, n'exagérons rien ! ;-)
·
Image de Gladys
Gladys · il y a
Non je n'en rajoute pas je sais que vous êtes lucide mais vous avez un réel potentiel et comme le dit Le vieux Blin, du travail encore du travail puis du boulot pour fignoler et vous allez les déglinguer ces indéracinables des podiums
·
Image de Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
Chacun ses goûts, et ce ne sont pas les miens ...
·
Image de Blin
Blin · il y a
Mais c'est tout à fait respectable, Elisabeth. Moi, j'adore Céline mais aussi Aragon, Mauriac et Hugo
·
Image de Blin
Blin · il y a
Je suis un vieux connard de 64 piges, j'écris comme un pied, je bave en écrivant, je ne bande qu'un jour sur 39 et, putain de merde, j'adore votre texte
·
Image de Gladys
Gladys · il y a
Sacré menteur , tu veux me violer , oui c'est ça, tu n'as que 64 ans et encore bien vert hein !
·
Image de Blin
Blin · il y a
Bander un jour sur 39, c'est être bien vert ? Ben, pour tout dire, je suis plutôt rouge de confusion. Te violer ? Tu sais, moi, à part la viole de gambe, j'suis Alzeihmer pour les histoires de fesses.
·
Image de Gladys
Gladys · il y a
Mon plaisir a dépassé ma pensée et inconsciemment peut-être enfin je sais plus, je m'emberlificote dans des explications . Je suis contente d'apprendre que tu m'avais menti et que tu sacrifies encore aux flèches de Cupidon, c'est tellement bon !
·
Image de Blin
Blin · il y a
Oui, mais ce sont des flèches en carton, elles sont presque ridicules et on les oublie vite
·
Image de Gladys
Gladys · il y a
Tu me désespères avec ton pessimisme, allons gaillard pense à ta folle jeunesse quand tu troussais gaillardement les filles
·
Image de Blin
Blin · il y a
Ben j'cours encore après les filles mais je sais plus pourquoi !
·
Image de Gladys
Gladys · il y a
Lol t'es impayable toi , si tu tombes sur moi je te ferais retrouver la mémoire
·
Image de Gladys
Gladys · il y a
Je ne suis plus toute jeune non plus
·
Image de Blin
Blin · il y a
ben on jouera au scabble alors, pis j't'emmènerais manger des fruits de mer et après on marchera en se donnant la main pour faire joli
·
Image de Blin
Blin · il y a
Vivement que je prenne l'avion !
·
Image de Gladys
Gladys · il y a
Interdit pour cause de pollution sur les trajets internes
·
Image de Blin
Blin · il y a
Ben je rentre comment en France ? A la nage ?
·
Image de Gladys
Gladys · il y a
Si tu es à l'étranger pas de problèmes
·
Image de Blin
Blin · il y a
Oui, j'habite en Bolivie et je rentre en France bientôt retrouver ma Bretagne natale
·
Image de Gladys
Gladys · il y a
Je t"invite à lire mon "philosophe burkinabé" pour te donner des idées de longs voyages entre autre
·
Image de Blin
Blin · il y a
Ok, j'irai lire
·
Image de Mathéo Feray
Mathéo Feray · il y a
Merci Blin ! Afin de retrouver votre vitalité d'antan, je vous propose d'écouter '' Boris soirée disco '' !
·
Image de Blin
Blin · il y a
Ah merde, j'en suis resté a Daniel Guichard et les années 70
·
Image de Gladys
Gladys · il y a
moi idem
·
Image de Gladys
Gladys · il y a
Mathéo a cité Nino Ferrer aussi
·
Image de Mathéo Feray
Mathéo Feray · il y a
On ne peut plus rien faire pour vous... ;-)
·
Image de Blin
Blin · il y a
Ben oui j'sais bien.En tout cas vous avez du talent.En bossant avec passion vous allez casser la baraque, c'est presque sur.Mais si je peux me permettre, n'écoutez pas les baltringues qui s'imaginent qu'on réussit sans bosser.Ces gens là ont trouvé cet alibi a la mord moi l'noeud pour pisser de la copie souvent insipide.Accrohez vous, vous avez un vrai talent.Amities du vieux con
·
Image de Mathéo Feray
Mathéo Feray · il y a
Merci de votre soutien !
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Vous savez ça me rappelle mon texte : " Les papys du string " sauf que j'ai été plus méchante et plus dégueulasse que vous ; je pense qu'il faut provoquer encore et toujours plus , c'est démodé mais assez efficace.
·
Image de Mathéo Feray
Mathéo Feray · il y a
Évidemment, Cyrille ! Vous êtes le PLUS incarné ! PLUS que ceci ! PLUS que cela ! PLUS que tout le monde ! PLUS à tout prix ! ;-)
·
Image de Blin
Blin · il y a
Eh oui, y'en a des comme ça. Faut bien qu'ils tentent d'exister, que voulez vous
·
Image de Mathéo Feray
Mathéo Feray · il y a
;-)
·