4
min

Bonne journée, maman

Image de Teoz

Teoz

239 lectures

21

6 heures 45. Le réveil sonne. Thomas aimerait bien utiliser l'option "Rappel dans 5 minutes" de son réveil mais aujourd'hui il ne peut pas. C'est son premier jour dans son nouveau lycée et il ne faut surtout pas qu'il fasse mauvaise impression en arrivant en retard. Même cinq minutes peuvent être fatidiques. Cette idée d'être le nouveau le stresse un peu d'ailleurs. Et puis il avait entendu dire que ce lycée n'était pas très bien fréquenté...

Une demi-heure plus tard. Thomas est prêt mais il hésite à passer le pas de la porte de son appartement - qu'il a loué très récemment -, mais il sait qu'il n'a pas le choix. Après l'accident de sa mère il y a sept mois, il avait été profondément choqué et avait arrêté le lycée sur ordre médical. Aujourd'hui et après un long déménagement, il s'apprête à vivre une nouvelle vie dans ce lycée. Avant de partir, Thomas dit au revoir à sa mère, qui se trouvait comme toujours dans le salon. Mais elle ne lui répond pas - à cause de son accident -. La route jusqu'au lycée ne fut pas très longue (le lycée et à 5 minutes à pied et de toute façon, Thomas n'aime pas le bus).

7 heures 55. La sonnerie stridente du lycée Paul Arène réveille les derniers élèves à être à moitié inconscient... Thomas attend un certain Emeric, qui doit lui faire faire le tour de l'établissement. Ce dernier arrive finalement - avec cinq minutes de retard - et lui propose de commencer tout de suite la visite. Au premier regard, on pourrait penser que ce guide est extrêmement stressé : Il parle vite. Sans articuler. Parfois ne met pas de ponctuation il a peur il en a marre il n'en peut plus. Deux ans seulement qu'il est ici et l'ambiance de ce lycée l'a déjà épuisé. Cela inquiète un peu notre visiteur mais ce dernier essaie tant bien que mal de cacher son angoisse, même s'il a toujours eu l'habitude de se faire respecter.

Dans les couloirs, tout le monde parle à mi-voix lorsque le nouveau passe, les autres semblent avoir peur de lui - peut-être à cause de sa carrure -. Même le caïd du lycée semble se taire à son passage - malgré un regard plutôt provocateur -. Au détour d'un casier, Thomas entend des bribes de conversations : « C'est lui, le nouveau ? », « Je le déteste déjà », « J'espère qu'il n'est pas aussi bizarre qu'il en a l'air ». Ce n'est jamais facile d'arriver dans un lycée et d'être le « Nouveau » et ça, Thomas le sait bien. Il faut dire que ce n'est pas son premier lycée.

Alors que la plupart des élèves sont en cours, Emeric, qui continue de faire le tour du lycée, pose quelques questions à son visiteur du jour :
— On m'a dit que t'as arrêté d'aller à ton ancien lycée à cause d'accident de ta mère. Mais t'étais où toi avant ça ?
— Dans le sud-est de la France, dans un lycée moderne de Nice. La plupart des profs m'aimaient bien. Certains étaient devenus des amis...
— Ha carrément ? Bah j'espère pour toi qu'ici aussi tu te feras des amis. Mais ici c'est un vieux lycée de Banlieue si tu veux mon avis évite de rentrer trop tard la nuit. La dernière fois un groupe d'élèves de terminale a même agressé un prof de physique chimie devant le lycée.
— Ho... D'accord. Merci de m'avoir tenu au courant alors...
— Bon c'est bientôt la pause de midi je vais devoir te laisser. On se revoit cet après-midi de toute façon...

Jusqu'à la fin matinée, notre nouveau essaya de faire connaissance avec certains des professeurs qu'il devra côtoyer au moins jusqu'à la fin de l'année. Il a beaucoup de respect pour cette profession, qui demande du courage, de l'autorité et surtout la volonté d'apprendre. Ces raisons étaient d'ailleurs suffisantes pour que jamais il ne fasse ce métier. Et s'il essaye de créer le contact, les professeurs eux, ne semblent pas trop l'apprécier. De toute façon personne n'avait l'air de vraiment l'apprécier dans ce nouveau Lycée. Tout le monde faisait comme s'il n'était pas là, ou alors ils le regardaient de travers...

La seule personne qui lui ait parlé - et gentiment - de toute la matinée était une agent de service assez âgée et très sympathique qui lui raconta, pendant qu'ils mangeaient leurs raviolis caoutchouteux et industriels, sa jeunesse en Amérique latine . Thomas ne l'écoutait pas vraiment. Il regardait sur une autre table une très jolie professeur, qui l'intéressait. Mais il savait que sa condition l'empêchait de tomber amoureux d'une prof du Lycée, ça serait très mal vu par beaucoup de monde. Alors il essayait de se raisonner et de se dire que de toute façon, il était là pour bosser, pas pour flirter.

Mais alors que notre "nouveau" dégustait son dessert, aussi mangeable qu'une gomme bicolore en fin d'année, un des surveillants est arrivé pour lui dire que le principal adjoint l'attendait dans son bureau. Il abandonna alors son repas et monta jusqu'aux bureaux administratifs. Il passa devant le bureau du principal - vide - et devant celui de la comptabilité pour finalement rentrer dans le bureau du principal adjoint, où il retrouva Emeric et un inspecteur d'académie. Il portait des lunettes et tenait dans ses mains un très gros dossier. Il commença alors la conversation :
— Bonjour Mr. Fruttero. Comment s'est déroulée votre matinée ?
— Bien, bien, les élèves et les professeurs m'ont l'air agréables mais...
L'inspecteur coupa Thomas. Il avait l'air pressé.
— Vous comprenez bien que votre tâche en tant que nouveau principal de ce lycée n'est pas de "créer des liens" avec les élèves mais de les garder dans le droit chemin.
— Oui, oui je comprends tout à fait. Ce n'est pas ma première fois vous savez. J'ai déjà...
— Je sais. Et je suis au courant pour votre mère, je suis désolé pour vous. L'enterrement s'est bien passé ?
— Oh... Euh, elle voulait être incinérée alors aujourd'hui elle est dans mon salon et...
— Très bien. Bon, je vous laisse avec Mr. Desvignes, votre adjoint, qui vous expliquera un peu le fonctionnement de ce Lycée dont la fréquentation laisse vraiment à désirer.

Emeric Desvignes regarda alors Thomas avec un regard qui trahissait son angoisse constante. Thomas Fruttero comprit alors que cette fin d'année en tant que nouveau principal de ce vieux Lycée de banlieue allais être longue. Très longue.

PRIX

Image de 2015

Thème

Image de Très très courts
21

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Cray
Cray · il y a
Hep ! "Lycée Paul Arène" et "Emeric Desvignes" ! S'inspirer de lieux et personnages réels ça ne fonctionne pas quand le lecteur a été dans le même collège que toi ;)
L'histoire reste bien mais la seule chose que je pourrais reprocher est le style un peu plat du texte...
Sans vouloir t'offenser bien sûr ! C'est pas simple, j'en conviens... J'ai l'impression d'être un hater en disant ça mais du coup je précise que ça part de l'intention de te faire remarquer un détail qui, d'après moi, peut être la cause pour laquelle cette histoire n'a pas atteint la finale.
Mince alors ! Je me retrouve en contradiction avec ce qu'a dit Java...
Mais bon, chacun son opinion.
Dommage, tout de même, que tu n'ai pas atteints la finale. J'ai lu cette histoire trop tard pour pouvoir aidé :/
A plus

·
Image de Teoz
Teoz · il y a
Haha pas de problème. C'est le souçi des concours limité dans le temps :p
·
Image de Cici21
Cici21 · il y a
Snif, Teoz ! J'aurais aimé te voir en phase finale ! =(
·
Image de Teoz
Teoz · il y a
Haha merci, moi aussi j'aurais aimé mais c'est pas pour cette fois :/

Une prochaine fois peut être ? :)

·
Image de Cici21
Cici21 · il y a
Je l'espère ! Ton texte avait sa place dans cette finale :(
·
Image de Zz
Zz · il y a
Bien mené avec un beau titre et une très bonne chute, tu as mon vote.

Voici le lien de ma nouvelle si tu as le temps : http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/la-promesse-3

En tout cas bonne chance pour tes exams !!!

·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Il y a un peu de Hitchcock dans cette histoire, le fameux "Psychose" où Antony Perkin parle à sa mère. La chute est similaire et glaçante. Merci, Teoz de nous avoir donné à lire votre nouvelle qui nous mène de surprise en surprise. J'ai un petit poème vite lu. Il est en finale et parle d'un coquin de merle adorant les cerises : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/merle-rondel
Bonne chance pour vos examens.

·
Image de Teoz
Teoz · il y a
Désolé tout le monde je suis en pleine revisions d'exam j'irais lire vos nouvelles (toutes) quand tout ça sera finit ;)
·
Image de Scribo
Scribo · il y a
J'aime bien la chute ! Tout le long on croit que c'est un élève et en fait non.
Voici ma nouvelle : http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/le-p-tit-nouveau-1

·
Image de Java
Java · il y a
J'aime beaucoup le point de vue adopté! C'est très malin! Bravo! :)
J'aime également beaucoup ton style d'écriture!
Si le coeur t'en dit, voici mon TTC:
http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/sang-pitie-1
Dis moi ce que tu en penses! :)
Bonne continuation!

·
Image de Chloé
Chloé · il y a
Le titre et génial et la chute encor plus :D
Je suis nouvelle dans cette communauté et j'aimerais bien que tu lises mon petit texte. Ton avis m'intéresse et je suis ouverte à toutes les critiques. Si mon écrit te plais, n'hésite pas à voter. Merci d'avance ;) http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/le-nouveau-presque-parfait

·
Image de Dabeurk
Dabeurk · il y a
Mon petit vote car j'ai aimé lire cette histoire. Je n ai malheureusement pas grand chose à rajouter de constructif Hé hé en tout cas bravo et au plaisir de te relire
·
Image de Teoz
Teoz · il y a
Merci du vote et du commentaire ;). Ce n'est pas grave ça me fait très plaisir que tu ai apprécié :) Au plaisir de lire de nouvelles BD ;)
·
Image de Mary Benoist
Mary Benoist · il y a
Bon titre, Teoz, et puis bonne histoire, et très très bonne chute. Bonne chance. +1
·
Image de Teoz
Teoz · il y a
Merci Plotine :)
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur