Bonjour Aslaug

il y a
4 min
101
lectures
56
Image de 2020

Thème

Image de Très très court
Aslaug éclata de rire en voyant Céleste vider son verre comme si son estomac eût été un tonneau.

« -Ton gosier est toujours à la hauteur de sa réputation, plaisanta-t-elle en laissant son palais apprécier la rondeur du vin.

-Faut croire que j’étais destinée à être corsaire, princesse !!

Pour appuyer ses dires, elle vint arroser le tout d’un trait de rhum, directement au goulot.

C’était complètement surréaliste.
Oh ! Pas de voir Céleste boire comme un soldat ! C’était bien la seule chose quelque peu normale dans la situation présente !

Mais cette fuite... ce voyage... ce navire... cette quête inespérée...

La journée avait pourtant commencé comme toutes les autres ce jour-là. Elle s’était retrouvée dans la salle d’audience auprès de son père pour l’aider à recueillir les doléances du peuple d’Amphidor quand elle avait entendu les hurlements au dehors. Une véritable clameur de haine qui grandit avant d’éclater dans toute sa fureur quand les portes s’ouvrirent, vomissant la foule qui accompagnait la prisonnière. « A mort la Vipère !!! » hurlaient-ils en lui lançant ce qu’ils pouvaient. Aslaug n’avait pas cru ses yeux quand elle avait reconnu Céleste, son amie d’enfance qu’elle avait cru disparue à jamais, ni ses oreilles quand elle s’était rendue à son cachot la veille de l’exécution et que cette dernière lui avait dit qu’elle s’était laissée arrêtée pour elle.
Elle était venue la chercher, car elle avait trouvé une solution à son problème.
Les bras lui en seraient littéralement tombés s’ils n’étaient pas si bien accrochés à son corps. Tous ses espoirs qui renaissaient d’un coup...
Ces espoirs qui l’avaient convaincue de libérer sa meilleure amie et de se joindre à elle dans cette quête folle.
Et c’est ainsi qu’elle se retrouvait à siroter du vin avec elle, comme au bon vieux temps. Céleste arborait encore cette longue chevelure de feu qu’elle lui avait toujours enviée, elle qui devait les garder ras. « Pas besoin de crinière pour être féroce, regarde les lionnes », lui avait-elle assuré quand elle s’était confiée à elle. Mais elle n’avait pas pu trouver les mots quand elle lui avait avoué qu’elle enviait aussi ses formes généreuses et qu’elle tentait de les reproduire avec des chiffons quand personne ne regardait...

-La terre sera bientôt en vue, lui dit Céleste comme si elle avait suivi le cours de ses pensées. Tu rencontreras bientôt Maeyer.

-Et que demandera ce mage en échange de ses si fabuleux talents ?

-Ne t’en fais pas pour ça.

-Il y a forcément une contrepartie !

Céleste se pencha vers la bouteille, lui dévoilant son profil droit.

-Fais-moi confiance ».

Un frisson parcourut Aslaug quand elle se plongea dans cet œil vert à la pupille fendue. Elles en plaisantaient souvent petites, inventant à Céleste une parenté imaginaire avec son chat Triton. C’est pourquoi elle n’avait pas fait le lien quand la nouvelle de la capture de la Grande Vipère, sanguinaire et fourbe pirate à l’œil de serpent, était tombée. Mais Céleste était-elle toujours l’amie qu’elle avait connue ? Après tout, elle avait beau se nommer corsaire, c’était sa tendance à piller les terres de la couronne qui lui avait valu cette traque...

« -Terre en vue ! »

Quoique soient les véritables intentions de cette amie qu’elle avait découverte capitaine d’un navire pirate il y a à peine quelques jours, Aslaug allait bientôt les découvrir.


***


Ils avaient débarqué sur une plage du Cap Siren, bien au-delà des terres d'Amphidor. Aslaug ne s’était jamais aventurée si loin de son royaume et resta subjuguée par la végétation tropicale qu’elle voyait pour la première fois.

« -Faites attention mon prince, elles sont venimeuses ! »

Le matelot qui le prévint lui souriait, croyant avoir bien fait. Il ne savait pas le coup de poignard qu’il venait de lui asséner. Mais Aslaug lui sourit en retour en poursuivant sa route sans rien laisser paraître.
Ce n’était pas sa faute. Il voyait ce que tous voyaient.
Cette carrure musculeuse.
Cette barbe virile qui lui mangeait le visage.
Cette tunique épousant son torse plat, comme ces braies soulignaient la protubérance à la jointure de ses cuisses puissantes.
Ils voyaient un mâle.
Ils voyaient le prince Andrew, comme on l’appelait.
Comment leur faire comprendre que c’était Aslaug qu’elle était vraiment. Qu’elle l’avait toujours été. Que Moa, la déesse des naissances, s’était sans doute un peu trompée quand elle l’avait conçue. Esprit de femme dans un corps masculin. Il y avait eu méprise. Elle aurait voulu le leur expliquer. Mais dès qu’elle se souvenait de Gauvain, son courage l’abandonnait.

« -On y est presque ma belle, lui chuchota soudain Céleste en passant à côté d’elle ».

Et le sourire d’Aslaug revint sur son visage. Céleste avait été la seule à ne jamais la juger. Et dans peu de temps, si les dieux le voulaient, c’est grâce à elle qu’elle allait réaliser ce rêve un peu fou. Celui de vivre enfin dans un corps qui lui convenait. De ne plus avoir à supporter un patronyme vide de sens, à jouer le macho bon fils de famille pour sauver les apparences tout en vivant sa vie – sa vraie vie – cachée aux yeux du monde.
Oui.
Quand elle redescendrait de cette montagne, Andrew n’existerait plus.
Aslaug serait enfin née, comme elle aurait dû l’être au départ.


***

Si Aslaug avait cru perdre ses bras lorsqu’elle avait revu Céleste, c’est son cœur qu’elle sentit sur le point de rendre l'âme quand elle pénétra dans la caverne située du sommet de la montagne.

« -Gauvain...

-Maeyer, rectifia Céleste en souriant. Monsieur le chevalier blanc a un nom de mage maintenant !

Lorsqu’ils étaient jeunes, Gauvain ne manquait jamais de répartie face aux piques de Céleste. Il garda cependant le silence, se ruant vers Aslaug. Ne sachant à quoi s’attendre, elle allait battre en retraite quand son ancien ami la prit dans ses bras.
Ami...
C’était là un mot trop faible pour désigner celui qu’elle n’avait jamais cessé d’aimer. Même s’il lui avait fallu du temps pour qu’elle ne le découvre, comme elle avait mis du temps à se découvrir elle-même. Ses yeux rieurs, sa bravoure, sa passion des grandes gestes qu’ils partageaient. Oh comme elle avait souffert quand tout avait basculé il y a quelques années !

-Pardon, lui souffla-t-il.

Tout leur revint soudain. Les insultes de Gauvain quand elle lui avait appris la vérité, suivi de son départ immédiat du palais pour rejoindre une armée à l’autre bout du monde. Et les larmes coulèrent sur leurs joues.

-J’ai été idiot. Je découvrais tout juste que je n’étais pas comme les autres moi non plus. Il y avait ces objets que je faisais voler en secret... et j’ai eu peur... enfin...

-De devenir comme moi, acheva Aslaug. Un monstre ?

-Dès ma rencontre avec le sorcier qui m’a appris à maîtriser ma magie, je n’ai cessé de chercher un moyen de réparer l’erreur de Moa, comme tu disais. Et j’ai fini par trouver.

Aslaug ne put retenir un sanglot. Alors c’était vrai. Elle allait vraiment réaliser son rêve, grâce à Gauvain ?

-Si tu préfères attendre je...

-Non.

La réponse avait jailli. Aslaug avait assez attendu. Toute sa vie. Toute sa mascarade de vie.

-Maintenant.

Sans plus de cérémonie, Gauvain l’allongea sur une dalle ornée de runes et lui intima de se dévêtir et de fermer les yeux. Aslaug s’exécuta, non sans serrer la main de Céleste dans la sienne. Elle avait besoin d’elle dans ce grand moment. A mesure que Gauvain psalmodiait, elle se sentit devenir de plus en plus légère. En parfaite connexion avec Moa qu’elle crut entrevoir sous ses paupières fermées.

Jamais elle n’oublierait le regard de ces deux amis quand elle rouvrit les yeux.
Les premières images de sa nouvelle vie et les plus belles qu’elle eut jamais vu.
La joie dans celui de Céleste.
Du bonheur aussi dans celui de Gauvain, mêlé à un trouble viril qui lui plut beaucoup.
Le prince Andrew était mort, déjà oublié dans ces yeux qu’elle aimait tant. Comme s’il n’avait jamais existé. Comme cela aurait du être le cas dès le début de sa vie.

-Bonjour Aslaug, la salua-t-il avant qu’elle ne saute à son cou ».
56
56

Un petit mot pour l'auteur ? 36 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ozias Eleke
Ozias Eleke · il y a
Waouh! Fabuleuse histoire. J'adore. Ce fut un plaisir.
Je vous prie de lire mon texte pour le compte du Prix des Jeunes Écritures https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/homme-tas-le-bonjour-dalfred

Image de Firmin Kouadio
Firmin Kouadio · il y a
J'admire beaucoup votre style d'écriture.
Image de Brandon Ngniaouo
Brandon Ngniaouo · il y a
Une belle plume. Ce fut un agréable moment que de vous lire. Vous-avez ma modeste voix.

Je vous invite à découvrir mon texte en compétition pour le prix des jeunes auteurs, et à me soutenir avec vos voix, si jamais il vous plaît.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-chose-11
J'adorerais également lire vos commentaires avisés qui m'aideront à me parfaire.

Image de Mohamed Laïd Athmani
Mohamed Laïd Athmani · il y a
Je viens de découvrir votre page.
J'ai aimé et je me suis abonné.
C'est l'année de tous les PRINCES.
Chacun a eu le sien.
Je vous invite à soutenir : "" DIGOINAISES CORPS ET ÂME"

Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Une belle renaissance, pour un conte qui ne manque pas d'originalité.
Image de Stormjoy
Stormjoy · il y a
Le vôtre non plus M.Iraje ! Merci pour votre soutien et bonne chance pour la suite :)
Image de Mlb Angel
Mlb Angel · il y a
Orignal. Si vous voulez lire le mien c'est des rêves dans les étoiles de mlb Angel merci
Image de Stormjoy
Stormjoy · il y a
Merci ! Que la force soit avec vous pour la suite :)
Image de Mlb Angel
Mlb Angel · il y a
Merci
Image de Nualmel
Nualmel · il y a
On est loin des thèmes habituels dans les contes. Mais dans un sujet actuel. J'ai lu avec plaisir et intérêt.
Image de Stormjoy
Stormjoy · il y a
Et ça me fait d'autant plus plaisir de voir que de plus en plus de gens ont l'esprit assez ouvert pour l'appréhender dans un récit comme dans la vie réelle. Merci pour votre commentaire et votre soutien :)
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Texte étrange mais qui se laisse lire avec plaisir...
Image de Stormjoy
Stormjoy · il y a
Il est à mon image ;) Contente qu'il vous plaise !
Image de Chantane P.
Chantane P. · il y a
mon soutien
Image de Stormjoy
Stormjoy · il y a
Merci :) Vous avez le mien également.
Image de JARON
JARON · il y a
Bonjour Stormjoy, un texte bien construit et une histoire originale et bien menée, bravo! mes voix avec plaisir. Si vous avez un instant pour découvrir mon conte "rêves d'orient" vous êtes bienvenu. En attendant je vous souhaite une belle année 2020.https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/reves-dorient
Image de Stormjoy
Stormjoy · il y a
Je viens à l'instant de rendre visite à Jasmine et Leila :) Merci pour votre commentaire et vos voix ! Et bonne chance pour la suite !