2
min

Une histoire de vœu.

19 lectures

4

Je crois qu’elle a pris son courage à deux mains pour lui rendre visite en Suisse, en emportant avec elle, l’une de ses meilleures toiles : une création réalisée quelques jours plus tôt et ce, juste avant de prendre la route pour poser bagage dans une ferme alentour, un endroit où dormir, aider et travailler. Elle, c’est moi, bien entendu. Et ça, c’est ma vie. Ou du moins devrai-je dire, une partie de ce que j’espérai atteindre dans ma vie. Je suis arrivée. J’ai le sourire jusqu’aux lèvres, comme si mon frère et moi, nous ne nous étions jamais disputés de notre vie ! Comme si ses hurlements et ses menaces dans mes oreilles, n'étaient égales qu’aux bruits du vent sifflant doucement contre ma peau, sur mon visage, ce samedi matin-là, encore une fois bien trop ensoleillé. J’ai un peu mal à la tête et mon ventre qui crie habituellement famine à cette heure-ci, n’envoie pas le moindre signal de détresse. Finalement, peut-être que la peur me tient un peu : Un gramme d’adrénaline dans les veines à l’idée de le revoir enfin ! C’est confiante que je sonne à la porte de la maison. De l’extérieure, ça a l’air d’être une belle demeure. Je n’ai pas spécialement envie d’y entrer et je ne serai de toute évidence pas la Bienvenue. Malgré mon sourire, malgré ma joie d’être là, malgré cette confiance implacable, je n’ai pas oublié certains faits durs et qui appartiennent maintenant, à mon sens en tout cas, au passé. Je sonne deux fois. Personne ne répond. Ma toile est emballée dans un carton de grand format et je décide de déposer le paquet au pied de la porte, proche d’un petit arbuste en pot. Je souris. Ces fleurs sont magnifiques ! Elles sentent tellement bon. Une abeille me frôle et une coccinelle atterrie, bien égarée, sur mon bras. Il paraît qu’il faut faire un vœu. Je ferme les yeux : "si seulement, tout cela pouvait être réel." Je dépose mes mains de part et d’autre de mon ordinateur et pose le point final d’une scène cruciale, de mon roman. Le sourire aux lèvres, un poil mélancolique ou désespéré que sais-je, je m’approche de Caramel. Caramel, c’est mon chat. Câlin, content et jamais de trop dans ma vie ! Mon téléphone vibre à cet instant et j’entends la voix d’un homme me demander :

« - Pourquoi autant de contraste dans ce tableau ? Je me serais contenté d’un monochrome de noir, à l’image de ce que je ressens pour toi. Si tu pouvais seulement savoir ou deviner ce qu’il vient de se passer... »

« - Dis-moi. »

Ma voix est froide, un peu coupante, parce que c’est la première fois qu’il m’appelle, de toute sa vie.

« J’ai un arbuste devant ma maison. Hier au soir, une coccinelle est venue se poser sur mon bras. J’ai donc fait un vœu pour mon anniversaire. Je voulais un cadeau qui vienne de loin, une saveur inhabituelle.... je dois dire que j’ai été un peu déçu en comprenant que tu l’avais, signé de tes mains. »

Mon cœur se met à rire sournoisement, pendant que mon sourire se dessine sur mes lèvres.

« Qui a fait son vœu en premier ? » 

« Je ne comprends pas. Je ne comprends rien. Comme souvent, avec toi. »

« Bon anniversaire, Grand frère. »

Et je raccrochai.
4

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ardores
Ardores · il y a
Les relations entre frère et sœur, quelle histoire !
Image de Charline Martinez
Charline Martinez · il y a
J'en conviens ;) merci du passage, bonne soirée à vous. Charline Martinez.
Image de lucile latour
lucile latour · il y a
les coccinelles sont si belles et les voeux necessaires... bravo.
Image de Charline Martinez
Charline Martinez · il y a
Bonjour, merci à vous du passage :) Bonne journée, charline Martinez
Image de cendrine borragini-durant
cendrine borragini-durant · il y a
Le lien frère-soeur plus fort que tout malgré les différends. J'ai passé un joli moment en compagnie de votre artiste peintre. :-)
Image de Charline Martinez
Charline Martinez · il y a
Bonjour à vous et merci de ce compliment. Je suis touchée que vous aillez appréciée ce texte. Au plaisir de vous lire à mon tour, peut-être ? Bonne journée à vous. Cordialement. Charline Martinez.
Image de Firmin Kouadio
Firmin Kouadio · il y a
J'ai de l'admiration pour votre plume !
Image de Charline Martinez
Charline Martinez · il y a
Bonjour, merci à vous. C'est gentil mais la votre est belle aussi. :) Bonne journée, Charline.

Vous aimerez aussi !

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Quand on rencontrait Dannie, on savait d’avance que les emmerdes n’étaient pas loin. La règle était simple : soit on mettait un genou à terre, soit on se tenait debout, à ses côtés. ...

Du même thème