1
min

Boîte

Image de Phranang

Phranang

2 lectures

0

Dans ma prison de fer, je fuis le temps et mes rêves.
Mon corps, plaques de métal, traverse les âges dans une éternité qui glace mon sang qui ne coule plus.
Seul l'esprit est sauf, mais tellement seul, parmi les autres esprits errants.

Tout a commencé, à la fin du 3ème millénaire quand les hommes décidèrent de tuer la Mort. Vivre mieux et plus longtemps ne suffisait plus. Nous devions gagner cette guerre contre le temps et la peur...

La mort était devenu ce monstre à vaincre, dans cette course à la vie.

Le monde perdait son âme depuis tellement de siècles, les hommes d'alors se noyaient dans un chaos d'inutilité et de vacuité, assistés par ordinateur... leurs frustrations, happés dans l'emballement du monde, les figeaient dans la peur... peur de vivre, peur de mourir

Il fallait décider d'en finir avec notre finitude.
Il fallait en finir avec nos souffrances.
En finir avec notre chair, nos organes, notre peau, notre coeur.
On garderait le cerveau, dans une boite de conserve...
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,