3
min

Bois d'amour

Image de Jigé

Jigé

24 lectures

8

Et si elle m'aimait, je crois que je serais heureux. Mais pour le moment, elle ne me connaît pas et moi je la connais peu mais je la vois dès que je peux et mon cœur bat d'une force extraordinaire, et tant pis pour le cliché.
Elle, c'est la gardienne d'un parc public à l'autre '' bout''  de la ville par rapport au quartier où j'habite.
Elle, je l'ai vu par hasard, un jour où pour raisons professionnelles j'étais à proximité de ce parc. Je suis tombé en amour, dès que mon regard s'est posé sur elle. Je me suis tout de suite dit : « Et si elle m'aimait, je crois que je serais heureux. » Mais je ne lui ai rien dit et peut-être bien que cette première fois, elle ne m'a pas vu.
Bien sûr, j'ai décidé de la revoir.
Dès que je peux, je me rends au parc de mon amour, oui, j'appelle cette gardienne, mon amour, c'est déjà ça.... Et si, un jour, cela devenait vrai et réciproque....
Elle n'est pas toujours présente car d'une part , elle doit exercer sa mission dans d'autres parcs de la ville et d'autre part, elle a des jours de congé. Je me promène dans les allées du jardin public ou je m'assois sur un banc et quand, elle est là, je passe de longs moments à la regarder : Elle a de beaux cheveux bruns, attachés en queue de cheval, un maquillage léger qui met en valeur ses beaux yeux verts, de longs cils ourlés, des lèvres fines mais fort bien dessinées cependant. Elle est vêtue d'un costume de gardienne : pantalon noir, chemise beige, cravate noire et blouson vert. Je ne peux m'empêcher de penser : Et si, elle les enlevait, je crois que je serais heureux..... Pour le moment, je la regarde parcourir les allées en surveillant les agissements des citoyens avec application et bienveillance. Elle adresse une petite phrase à un enfant, salue un habitué, échange quelques propos avec un ou une collègue, rit avec un ou une autre. Ah ! Son rire !! Clair , en petite cascade, sonore mais ni bruyant ni vulgaire.... Il est vrai que je l'entends avec les oreilles de l'amour....et tant pis pour le cliché.
Je n'ose pas lui parler et je retraverse la ville et rentre chez moi. Je ne suis pas complètement triste car je l'ai vue et j'ai son reflet bien présent sur ma rétine. Je passe mes soirées et plus avec son souvenir imagé.
Un jour de printemps, assis sur un banc, dévorant des yeux la gardienne de mes rêves et désirs, je me dis : ''Et si c'était aujourd'hui que je lui parlais, je crois que je serais heureux....'' Et la voyant passer devant moi, avec l'aide de peut-être Cupidon et/ou Éros (et tant pis pour les clichés ...) je me lève et je m'entends dire : « Bonjour » . Elle me répond : « Bonjour, monsieur, belle journée, n'est-ce pas ! » Je ressens des fourmillements partout et si je ne réponds pas, elle va partir, continuer sa ronde et ce sera ''fichu'' et peut-être pour toujours... !! Alors, avalant ce qui me reste de salive, je dis : « Oui, et puis ...c'est le printemps !! »
En souriant, elle me répond : «  Ah ! Vous êtes comme moi, monsieur, c'est une saison que vous aimez bien ! Vous avez raison, c'est la saison où tout commence, c'est chouette ! »
Je fais un effort surhumain pour décoller mes lèvres qui doivent peser une tonne huit cent cinquante kilos (et tant pis pour le cliché..) et je réussis à articuler : « Oui, c'est  chouette. » Ensuite, elle me prie de l'excuser car elle doit continuer sa ronde. Elle me souhaite une belle journée et un beau printemps. Je calme ma respiration qui s'était affolée pour pouvoir la remercier et lui souhaiter la même chose. Puis je la regarde s'éloigner de sa démarche souple et féminine. Ensuite je regagne mon domicile.
Je lui ai parlé, elle m'a parlé, le premier échange a eu lieu : c'est un début, c'est le début.... !
Maintenant, elle me reconnaît : Je suis ''le monsieur qui aime le printemps''. Chaque fois que nous nous rencontrons, nous nous parlons. Je sais même son prénom : Jacinthe. Une femme qui travaille dans un jardin et qui s'appelle Jacinthe !! Et si c'était dans une fiction, on dirait que c'est un peu trop....C'est pourtant ainsi....
Des semaines s'écoulent et un soir, je me dis : « Et si je lui proposais de prendre un verre après le travail. » Je le fais et elle dit : oui. Elle dit aussi que c'est gentil et que ça lui fait plaisir.  Et elle propose que nous allions dans son bar préféré. Je dis oui.
Une fois installés dans ce bar, elle me dit qu'elle me trouve sympathique et même un peu plus mais elle n'en dit pas davantage.
Le serveur vient prendre la commande. Elle souhaite prendre un cocktail qu'elle aime beaucoup et qui est très bien préparé dans cet établissement. Je décide de prendre la même chose.
Pendant la préparation des cocktails, nous ne parlons pas mais je me dis en mon for intérieur : «  Et si, j'avançai une de mes mains vers l'une des siennes... » Et je le fais. Elle ne retire pas sa main. Les cocktails sont servis.
Avant de trinquer, Jacinthe m'informe que ce cocktail s'appelle « Bois d'Amour » et ce fut une très belle soirée, suivie de beaucoup d'autres et s'il y en a encore et encore beaucoup d'autres, je crois que je serai toujours et toujours heureux !!
8

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Y.EL.BAKRI
Y.EL.BAKRI · il y a
Les regards d'amour qui naissent dans des circonstances pareilles ressemblent aux eaux des lacs, et on trouve au cœur des lacs ce qu'on peut pas trouver au sein de la mer. J'adore, je m'abonne. Une invitation à venir vous s'immerger dans mon univers mélancolique mais d'une mélancolie bleue sainte et poétique, j'espère que cela vous plaise !
https://short-edition.com/fr/auteur/y-el-bakri

·
Image de RAC
RAC · il y a
Très belle rencontre ! (Peut-être aimerez-vous CRAC chez moi dans un genre similaire)
·
Image de JARON
JARON · il y a
Bonjour Jigé, une histoire d'amour toute mignonne comme je les aime surtout lorsque ça finit bien à la fin. " je suis tombé en amour" comme disent les canadiens. Il faut toujours oser sans se mettre à la place de l'autre et imaginer quelle sera sa réponse ou son attitude. Si cela ne marche pas au moins on le saura. La peur du nom, je crois qu'on la craint tous. Mais quand ça marche, alors la, quel bonheur!!! belle soirée. Jacques
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
C'est tout mignon ! :)
·
Image de Jigé
Jigé · il y a
C'est mignon d'écrire que c'est mignon....
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
N'est-ce pââââs… ?
·
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
Le prochain ttc aura pour titre "Jacinthe est enceinte" ? ;-))
·
Image de Jigé
Jigé · il y a
N"n'hésitez pas..et merci pour la lecture..
·
Image de MCV
MCV · il y a
Quel beau texte! Comique sensible et ô combien poétique. C'est bizarre, j'ai cru revoir le Parc Lafontaine, à Montréal.
·
Image de Jigé
Jigé · il y a
Je ne connais pas ce parc mais le sentiment amoureux, l'intensité d'une rencontre et le bonheur n'ont pas de frontières.
Merci pour votre lecture et votre commentaire

·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
si elle avait dit que le cocktail s'appelait "laisse tomber", la fin serait moins euphorisante, n'est-ce-pas ?
·
Image de Jigé
Jigé · il y a
Cela coule de source... merci pour votre lecture et pour ce commentaire.
·
Image de Artvic
Artvic · il y a
Osez!! osez!! il faut toujours osez le dialogue !! la poésie fera le reste !! ;)
·
Image de Jigé
Jigé · il y a
C'est bein vrai ça... Merci pour votre lecture et le commentaire.
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur