Billets nécrologiques

il y a
3 min
162
lectures
16
Qualifié

"Notre vie est un livre qui s'écrit tout seul. Nous sommes des personnages de roman qui ne comprennent pas toujours ce que veut l'auteur." #Julien Green  [+]

Image de 2014
Image de Micro-nouvelles
«David Smith, 36 ans, était un grand avocat. Il ouvrit les yeux de nombreux juges en prouvant l'innocence de ses clients. Toute sa vie fût rythmée par son travail et cette quête de justice. Il faisait la fierté de ses parents avec qui il vivait jusqu'à présent.
Prions pour eux.»

«Sam O'Conner est arrivé d'Irlande en 1894 avec ses parents. Il rencontra sa femme très peu de temps après son arrivée. Ils eurent deux petites filles et ils ouvrirent ensemble une maroquinerie à Manhattan, dans le quartier de Hell’s Kitchen pour subvenir aux besoins de leur famille.
Prions pour eux.»

«Un SDF a été retrouvé mort sous un porche lui servant d'abri. D'après ses compagnons il se faisait appelé Mr Berkowitz. Aucune famille n'est venue se déclarer.
Prions pour lui.»

Je me présente : Haley Johnson, 28 ans. Passionnée de journalisme, j'étudie depuis deux ans à la Columbia University et je suis actuellement stagiaire pour le grand journal, New York Times. Ma vie d'universitaire était réglée comme du papier à musique : travail personnel pour percer dans le journalisme, bénévolat dans un cabinet vétérinaire, sorties le soir entre amis, repas chez mes parents le dimanche,... Ça me plaisait, le fait de savoir ce que je ferais le lendemain me rassurait. Je le savait, jusqu'à ce jour...
Comme tous les matins, je buvais un café en lisant le New York Times. Je survolais les articles qui , d'habitude, ne m'intéressaient pas. Quand quelque chose m’interpella. Je revins quelques pages en arrière, à la page des billets nécrologiques. C'est bien ce qu'il me semblait, trois des noms sont aussi inscrits dans la section faits divers. Je regarde ma montre : 9h13 ! J'ai laissé mon esprit divaguer, je suis en retard ! Voilà ce qui arrive lorsqu'un événement imprévu vient s’immiscer dans ma routine !
Impossible de me concentrer ! Je suis en cours d'économie, le prof essaie vainement de nous faire comprendre que le terme de « globalisation financière » est indispensable dans le monde d'aujourd'hui. Habituellement, j'aurais fait en sorte que le professeur ait au moins une paire d'oreilles attentive à son cours, mais pas aujourd'hui. Les billets nécrologiques de ce matin tournent dans ma tête, impossible de passer à autre chose... Je ne comprends pas, c'est une chose banale à New-York, des crimes, il y en a tous les jours. Alors pourquoi ceux-ci m'interpellent-ils tant ?
La sonnerie sonne enfin, j'ai deux heures de libre avant le prochain cours. Je me précipite à la bibliothèque pour me pencher à nouveau sur ces articles qui m'occupent tant l'esprit.
Les journalistes sont formels : les trois meurtres ont tous été commis de la même manière : coup d'arme blanche au niveau de la nuque. Une amie de ma sœur, Emily, travaille à la police judiciaire, je la connais bien, elle ne refusera pas que je fasse une copie de ses dossiers. Surtout si je prétends que ça me sera d'une grande aide sur un travail à rendre pour l'école.
Après une longue discussion, elle accepta en gardant néanmoins les informations utra-secrètes. Comme je m'en doutais, les policiers n'avaient pas révélé toutes leurs informations aux journalistes : sous chaque corps, ils avaient retrouvé une inscription similaire : " D.'s Daughter". Ces meurtres ont été commis par un tueur en série, plus aucun doute là dessus.
Sans plus attendre, je commençai mes recherches. J'avais toutes les informations nécessaires : les victimes, la manière de tuer, et l'étrange inscription. Après plusieurs heures de recherches acharnées, je trouvai un tueur en série qui agissait de la même façon : David Berkowitz. Mais une chose ne correspondait pas : cet homme est actuellement en prison et le restera à perpétuité. Je continuai mes recherches à l'aide de mes maigres indices qui commençaient à me sembler insuffisants face à l'étendue du problème... Quand soudain, je tombai sur une information des plus intéressantes ! David Berkowitz se faisait aussi appeler "Sam's Son".

Quelques jours plus tard, sur les pages faits divers du New York Times :

« L'affaire "D.'s Daughter" est enfin résolu. Les trois victimes tuées à l'arme blanche n'avaient aucun lien entre elles mis à part... leurs noms. En effet, si l'on rassemble leurs trois noms, on retrouve celui du célèbre tueur en série : David Berkowitz, plus connu sous le nom de "Son of Sam ".
Nos enquêteurs en ont donc conclu que ce tueur n'était autre qu'une tueuse : la fille de D. Berkowitz... D'où les étranges inscriptions "D.'s Daughter" . D'après les psychanalystes, elle cherchait par ce geste à rendre hommage à son père ou à être enfin reconnue. Cette dernière est toujours recherchée par les forces de l'ordre qui sont apparemment sur une piste sérieuse.
Une dernière pensée pour les victimes de cet acte tragique.

Haley Johnson, stagiaire au New York Times. »
16

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Lena LENG
Lena LENG · il y a
J'ai vraiment appréciée ta nouvelle, car j'aime beaucoup les énigmes...
Bravo continue comme ça!! :D

Image de Thaïs Leng
Thaïs Leng · il y a
Je te remercie pour ton commentaire. A très bientôt pour de nouvelles (lol) aventures.