1
min

Big gang

1049 lectures

91

LAURÉAT
Sélection Jury

Recommandé
— Je me fais chier... Je me fais chier...
Dieu s’emmerdait ferme.
— Immortalité, prononça-t-il d’une voix distraite.
Il jouait au pendu avec Brahma. Le dieu hindou secoua ses quatre têtes d’étonnement.
— Comment as-tu fait pour trouver aussi vite ? Tu n’as même pas proposé une lettre !
Dieu soupira.
Immortalité. Dieu. Eternité... Il n’existait pas tant de mots.
Avec son bâton, il traça dix traits sur le sol poussiéreux. Encore ensommeillé, Odin s’approcha. Le dieu borgne faisait une sieste chaque après-midi.
— C, proposa-t-il en s’étirant.
Dieu dessina le pied de la potence.
Il ne fallut que quelques minutes pour que Brahma, Odin et Dieu s’engueulent.
— Automobile, ça n’existe pas !
— Tu n’as pas le droit d’inventer des mots !
— Rhô... ça fait des milliards d’années qu’on joue avec les mêmes ! On pourrait varier !
— Sale tricheur !
De rage, Dieu cassa son bâton et hurla :
— Ordinateur ! Pluviomètre ! Bigorneau ! Joint-venture !
— Tricheur ! Tricheur ! criaient Brahma et Odin.
Dieu n’arrivait plus à s’arrêter. Les mots nouveaux coulaient de sa bouche comme l’hydromel de la jarre :
— Bravitude ! Narguilé ! Bachibouzouk !
Les poings serrés, Dieu s’éloigna puis sa fureur se calma et l’ennui revint.
Il se retourna. Odin faisait une autre sieste, Brahma tricotait et Zeus se curait le nez.
Soudain, il eut une illumination.
— Eh les gars, si on créait un monde ?
— Mmmmm ?
— Un quoi ?
— Ça se mange ?
— Un monde ! Un truc avec des montagnes, des arbres, de l’eau...
Pour une fois, les trois autres dieux comprenaient les mots qu’il prononçait.
— Et ça aurait quelle forme ?
— Ça serait plat comme une pizza, répondit Dieu qui était un grand amateur de cuisine italienne.
— Sphérique, riposta Odin rancunier.
— Plat !
— Sphérique ! hurla Odin en abattant sa lance sur la tête de Dieu.
Zeus fut obligé de les séparer.
— Le monde sera plat 4,5 milliards d’années puis sphérique les 4,5 milliards d’années suivantes, trancha-t-il.
— Copernic... murmura Dieu avant de mettre la main devant sa bouche.
— Tricheur, ricana Odin.
Brahma réfléchissait.
— Faudrait y mettre des créatures pour que ça soit un peu animé...
— Ça pourrait ressembler à quoi ?
— Ben... à moi ! dit Dieu. J’ai eu l’idée en premier.
— On les appellerait des hommes.
— Faudrait les faire mourir, ça serait plus distrayant.
— La peste !
— Le cholera !
— La guerre !
— La bombe atomique !
— La femme !
— Les impôts !
— Le burn-out !
— Les brocolis !
Dieu jubilait.
Cela faisait longtemps qu’il ne s’était pas amusé ainsi, comme un petit fou.



PRIX

Image de 2014

Thèmes

Image de Les savants fous
91

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de RAC
RAC · il y a
EXCELLENT & subtil ! Bravo !
·
Image de Antoine Finck
Antoine Finck · il y a
Très drôle !
·
Image de Arlo
Arlo · il y a
J'étais passé à coté de votre excellent TTC et je vote avec un peu de retard. A L'AIR DU TEMPS d'Arlo est en finale du grand prix été poésie 2017. Je vous invite à voyager à travers sa lecture et à le soutenir si vous l'appréciez. Merci à vous et bonne soirée. Cordialement, Arlo
·
Image de Coucou!
Coucou! · il y a
Les brocolis? Je crois que je suis immortelle.
·
Image de Eric Aspard
Eric Aspard · il y a
Merci, depuis le temps que je me demandais ce que pouvait bien foutre Dieu avant la création. Enfin une réponse plausible.
·
Image de Granydu57
Granydu57 · il y a
Re-lecture . Et dire que nous sommes dans cette salade russe. :-))
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Jolie découverte tardive, j'aime.
·
Image de Moeun Touch
Moeun Touch · il y a
Extra!
Un peu misogyne vers la fin, pour se faire huer par les femmes j'imagine! :)

·
Image de Prijgany
Prijgany · il y a
+1 ; totalement décalé comme chez moi ; passe y faire un tour, Véro...
·
Image de Damien Malène
Damien Malène · il y a
Vous avez eu le prix 2014 ! Bravo ! Il ne pouvait d'ailleurs en être autrement. Une lecture d'une minute, disons, allez, une minute trente, il faut déguster lentement ce qui est déicieux. C'est une de mes trois plus belles une minute trente de la journée. Merci Véronique.
·