Big Bang

il y a
2 min
63
lectures
44
Image de 2018

Thème

Image de Très très courts
« Et si l'on faisait un petit pari Michael ?
— Oh non pas encore ! À chaque fois c'est la même chose : vous lancez un pari, vous perdez, vous cassez tout, et ce, avec des répercussions apocalyptiques.
— Roooh fait pas ton oie immaculée, je sais que tu adores quand ça pète de partout. Je ne t'aurais pas nommé chef de la milice céleste, si tu étais un putain d'agneau ! »

Michael regarda son seigneur quelques instants, puis sourit.
« OK, mais si je gagne, je prends votre place !
— Pardon ?
— Vous m'avez bien entendu ! Pimentons un peu les enjeux pour une fois que cela vous donne une bonne raison de donner votre maximum ! »

Le seigneur posa sur son premier général un regard nouveau comme s'il découvrait une partie de lui qu'il ne connaissait pas. Un défaut dans la cuirasse de pureté ?
« Qu'il en soit ainsi ! tonna la voix de baryton. Nous allons faire une petite course. Qu'en penses-tu ?
— Une course de vitesse ?
— Michael, t'aurais je créé à base de merde ? Bien sûr de vitesse, pas de vieillesse !
— Désolé Seigneur, mais je pensais que vu vos performances lors du dernier volathon, vous miseriez votre couronne sur une épreuve plus accessib...
— Silence ! Ta liberté a des limites Michael ! Rappel-toi où tu es et qui je suis ! Ne t'avise plus jamais de me parler ainsi, aile de plomb ! Et soit dit en passant, j'avais trop mangé lors de la dernière compétition, sinon aucun de vous n'aurait pu me battre. Je suis sûr que vous aviez fait exprès de charger cet enfoiré de Comus d'organiser le banquet.
— Maitre, c'est vous qui avez questé le roi du festin à organiser le vôtre... »

Michael fixa son seigneur attendant de voir s'il allait finir à la broche.
« Peut-être... Bref. Passons aux choses sérieuses ! Je te pari que j'arriverai au cœur de la création avant même que tu ais le temps de dire abdicat... »

Le seigneur dans un dernier écho, laissant simplement une trainée de brume dans son sillage.
« J'étais sûr qu'il tricherait. » Souffla-t-il.

Michael déploya ses ailes – les plus majestueuses du royaume – et fonça dans un vrombissement assourdissant. La piste était facile à suivre, Sa Seigneurie mesurait près de cinquante pieds de hauteur et l'envergure de ses ailes avoisinait le double. Et puis... il n'était pas si rapide que cela.

Michael arriva à sa hauteur et ralenti pour se maintenir garrot contre garrot.

« Alors Seigneur, on lambine ? Je me demande qu'elle sera ma première action une fois sur votre trône... »

Le maitre hurla de rage provoquant foudre et orage et accéléra de plus belle. Mais Michael n'avait pas vraiment de mal à suivre. Après tout n'était-il pas la création la plus puissante et rapide du Seigneur ?

« Maitre vénéré, vous devriez faire attention ! À cette vitesse il ne faudrait pas entrer en collision avec une de vos créations cosmiques. » Glissa malicieusement Michael attisant encore un peu plus le brasier de sa colère.

Le Maitre accéléra de plus belle, pliant le tissu de la réalité à chaque battement d'ailes. Le passé devint futur et le futur passé. Un son déchirant et vibrant de destruction se répandit dans tout l'Éther. Les Trônes, les Chérubins et même les Séraphins pleuraient des larmes de sang. Mais Michael riait. Il riait à gorge déployée comme jamais il n'avait ri. Et il fit ce qu'il devait faire. Il fit ce qu'il avait prémédité ces mille dernières années. Il fit ce qu'il voulait faire afin de briser les chaines d'asservissement de la création.

Il dépassa son Seigneur en riant à dessein. Sans distancer son poursuivant, il fonça vers son but, la source qui alimentait l’Éther. Ce noyau d'énergie densifié, aussi vieux que le Maitre et dont ce dernier tirait tout son pouvoir.

Le Seigneur, aveuglé par la rage, utilisa de l'essence divine pour tenter de doubler Michael sur le fil et entra en résonance avec la matrice originelle.

Michael s'arrêta net et laissa le Patriarche entrer en collision avec le cœur de la création.

La réalité fut chaos, et le chaos réalité. L’Éden explosa en un big bang éthéré. Les anges s'éteignirent et Michael riait. Les Cieux disparurent et Michael riait. L'univers entra en expansion, affranchi pour l'éternité, et Michael riait encore. Dieu était mort, et ses créatures orphelines étaient libres...
44
44

Un petit mot pour l'auteur ? 14 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Azel Bury
Azel Bury · il y a
wow ! terrible ! j'adore ! Mes 5 voix !
Image de Jokamax
Jokamax · il y a
Merci
Image de Marie Dali
Marie Dali · il y a
Très bien écrit , avec beaucoup d'humour et des allusions cosmiques intéressantes . Rythme trépident
Image de Jokamax
Jokamax · il y a
Merci
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Très apocalyptique !
je concours aussi avec le texte : " De roues en roues"

Image de Abi Allano
Abi Allano · il y a
Un texte vraiment drôle. Et Dieu qui meurt...ça explique pas mal de choses.(-:
Bravo!

Image de Jokamax
Jokamax · il y a
Merci
Image de Julien Guého
Julien Guého · il y a
Bang ! Belle genèse. J'aime beaucoup cette impression de vitesse hors-temps, merci pour ce moment !
Image de Jokamax
Jokamax · il y a
Merci Julien
Image de Audrey Hutmacher-Cointet
Audrey Hutmacher-Cointet · il y a
Dieu est mort! Vive Dieu?
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Waouh… ça décoiffe ! Mais comme le dit Guillaume : "tuer Dieu est il bien raisonnable?" Un dieu tué: en voici dix qui ressurgissent ! et comme chacun sait : on sait ce qu'on perd, on ne sait pas ce qu'on gagne ! ;) En tout cas, je me suis régalée !
Image de Jokamax
Jokamax · il y a
Merci ça fait plaisir
Image de Guillaume Coquery
Guillaume Coquery · il y a
j ouvre le bal des com, vous avez mes 4 voix (celestes?) ...Un texte trés amusant sur le complexe de supériorité...mais tuer Dieu est il bien raisonnable?..
je vous invite a decouvrir ma partition, beaucoup moins divine... bravo!

Image de Jokamax
Jokamax · il y a
Merci