Belle nuit pour bronzer

il y a
1 min
229
lectures
21
Qualifié

simfrozen.tumblr.com  [+]

Image de Printemps 2016
Au bord du quai de la Seine, deux amoureux putrides s'embrassent goulûment. Ma bouteille jetée aux cadavres, je n'ai plus que moi à aimer. Mes paumes s’appuient sur le pavé terreux, m'empêchent d'intervenir. La fille caresse tendrement la cuisse de son amant en lui murmurant :

« C'est une belle nuit pour bronzer.
— Pas aussi belle que ton cul ! »

Le monde n'est bon qu'à se jeter dans le bassin de la Villette. À deux pas de l’ignorance, une vendeuse de barbe à papa me sourit, ce serait un oxymore de plus de dire qu'elle sent le sucre jusqu'à ses récifs. Ses doigts englués au bâtonnet entortillent le tout en une masse cotonneuse, un amas de rose, une ruche à carie. Bien trop intimidé, je ne lui rends pas son sourire, ce qui ne me dispense pas de reluquer son décolleté à défaut d'avoir d'autre sommet à gravir. Aussitôt, elle se détourne, s'allume une cigarette et laisse son stand là comme s'il n'avait jamais été le sien. Paris déserte, les lampadaires disparaissent tandis que quelques poivrots se disputent un matelas en lambeau. Et puis moi, semblable à l'aube, apathique, je me souviens de nos ivresses. Ton visage chantant sous les tilleuls, ta voix granuleuse, nos étreintes à peine tentées et ma gène de te découvrir sincère. Mais tout ça n'a plus d'importance depuis que je bois. Les rues sont pleines et moi je vide des litres de vinasse sur les allées de nos souvenirs. Ici, les sirènes ne chantent plus que pour se secourir. Respiration artificielle. Je ne suis plus de ceux qui prennent la ligne 7 en attendant un miracle. Un chien passe par là, traverse la Seine à la nage sans me voir, bien qu'il porte la mort en lui. La nuit est si fraîche et Paris si triste, pourtant l'été ne fait que débuter.

21

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !