Beauté mâle addiction

il y a
2 min
895
lectures
79
Qualifié

En un mot j'aime la vie ! Les mots doux, les mots chuchotés, les mots-valises ou les mots-clés. Et les partage  [+]

La beauté est une malédiction. Qui a dit cette bêtise ? Moi, je pense le contraire. Il n’y a qu’à voir Lily, c'est la beauté incarnée, les cheveux blonds, la peau fine, un corps de rêve. Bref, tout ce que, moi, Éléonore, je ne suis pas. Dans le bureau que nous partageons Jean-Claude, Lily et moi, elle attire tous les regards, c'en est presque indécent.
Quand je suis dans une attitude positive, je me dis qu’en étant moche, je ne peux que progresser. Alors que Lily, les rides aidant, ce sera une lente dégringolade, une chute irrémédiable. Car la beauté fane, c'est bien connu. Enfin, cela c'est dans 40 ans. En attendant, je me plie en quatre pour faire plaisir à la belle. C’est toujours moi qui amène les chocolats, déploie des trésors d'humour, la console.
J'essaie de capter la curiosité des hommes, mais j'ai toujours le sentiment d'être invisible. J'ai beau me placer sur la trajectoire de leur regard, je ne les intéresse pas. Et quand l’un deux s’approche de moi, j’en fais des tonnes. Épuisant ! Alors que Lily, un battement de cils et les hommes sont à ses pieds ! Ne parlons pas de son décolleté. On dirait qu’ils défilent tous dans le bureau pour le voir. Une sorte de pèlerinage, comme on va à confesse. En même temps, difficile de ne pas être attiré par son pull en V qui plonge jusqu’à la naissance de sa poitrine et qui s'ouvre sur une peau parfaite, dorée à souhait. D'ailleurs les hommes ne la regardent pas dans les yeux mais plutôt droit dans les seins que l’on devine adorables.
Jean-Claude particulièrement est sous le charme, prêt à exécuter tous ses désirs. Aller chercher un café ou parfois enregistrer ses factures. Car oui la beauté fatale est comptable, mais paresseuse. Enfin, ce qu’elle compte, c’est plutôt le nombre de ses amants que les profits de l’entreprise. Et puis ce parfum dont elle s’asperge toute la journée. C’est juste insupportable. Mais il semble avoir un effet immédiat, les hommes rappliquent. Tentation, j’ai bien noté son nom. Ce soir Lily est partie un peu plus tôt, sans doute un rendez-vous. Elle a oublié son parfum sur son bureau. Vite, je le chipe. Ni vu, ni connu. De toute façon elle en a plusieurs. Elle ne s’en apercevra pas.
Je rentre chez moi et ne résiste pas à vider la presque totalité du flacon sur ma peau et mes vêtements. Une douce torpeur m’envahit. Je m’endors presque immédiatement. Le lendemain, c’est la sonnerie stridente du réveil qui me tire de mon sommeil. Je suis horriblement en retard. Vite, j’attrape mes vêtements, m’habille en hâte, sans passer par la salle de bains et me précipite dans le métro. Tentation flotte encore sur mes vêtements. Je ne le remarque pas tout de suite, mais quelques hommes se retournent sur moi. Sans doute l’effet du parfum. Quand j’arrive dans l’entreprise, le regard de quelques collègues masculins scrutent mon visage, enfin pas que.
Dès que je pousse la porte, Jean-Claude me lance :
— Bonjour Lily, tu es en avance aujourd’hui. Ce pull te va rudement bien. Je vais voir le boss, il m’attend. Je n’ai pas eu le temps de te préparer ton café.
Il n’a pas remarqué mon air effaré. Je me précipite aux toilettes. Et là, je vois la réplique parfaite de Lily, enfin moi devenue elle. Je retourne dans le bureau, consternée. C’est alors que Lily, la vraie, choisit ce moment pour faire son apparition. Elle s’assoit derrière son bureau, déplie ses jambes impeccables. Un bref regard, je me cache. Ouf, elle ne m’a pas vue.
Jean-Claude pénètre à ce moment et demande à Lily.
— Elle n’est pas encore arrivée Eléonore. Je me suis enfin décidé à lui déclarer ma flamme. Tiens je lui ai acheté le même parfum que toi. Tu crois qu’elle va aimer ?

79

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Le téléski

Billy T.

Autour du chalet, la neige est étincelante, aveuglante. Je me suis levé tôt ce matin. Toute la nuit, j’ai repensé à cette décision à prendre avant la fin de cette journée. Répondre ou non... [+]