BEAUCOUP DE BRUIT POUR RIEN

il y a
2 min
67
lectures
8

J'écris... je m'éparpille... les mots pétillent... et je frétille  [+]

Une journée mémorable.

Dimanche matin, sur les coups de midi, un vent de panique soudain a secoué la petite communauté villageoise de Bashour; dans le nord du département. La petite bourgade de 250 âmes, nichée dans son écrin de verdure et réputée pour ses plaisirs champêtres, a vécu une journée mémorable qui restera longtemps inscrite dans ses annales. En effet, un grand déploiement de forces des armées est intervenu pour un évènement annoncé comme une alerte attentat qui ne s’est révélée être qu’une malheureuse série de coïncidences.

Un chasseur était parti chasser le pigeon sous la pluie.

Ses coups de feu audibles dans tout le village ont intrigué une femme âgée, vivant seule dans un chalet proche de la fôret. Intriguée par le bruit des détonations, la septuagénaire solitaire lâcha le chat qui ronronnait sur ses genoux pour se rendre sur le pas de sa porte voir de quoi il retournait, curiosité légitime oblige. A cet instant précis, un véhicule, certainement lancé à grande vitesse, fit hurler ses pneus sur la chaussée glissante. Au même moment sur la terrasse du chalet en construction voisin du sien, un groupe d’hommes excités a commencé à s’interpeller dans une langue incompréhensible et gutturale tandis que plusieurs pop !, pop !, pop !, assourdis retentissaient. La résidente a alors cru entendre les mots « Allah Akbar !, Allah Akbar !, Allah Akbar » prononcés trois fois dans ce qui lui sembla être un dialecte pas très catholique. La combinaison des éclats de voix, des pop !, pop !, pop !, du hurlement des freins, des Allah Akbar ! à répétition, aggravée de nouveaux bruits de détonations, a plongé la dame dans une terreur telle qu’elle eut juste le temps d’appeler à la rescousse les forces de l’ordre avant de s’écrouler sur la moquette de son salon.

Un gros dispositif déployé.

L’appel a été pris très au sérieux et a aussitôt été traité comme une alerte attentat. Deux sections de gendarmes spécialisés dans les interventions pour les tueries de masse ont été immédiatement envoyées sur place, tandis que les pompiers de tout le département se déployaient avec célérité et efficacité pour sécuriser et boucler le périmètre. Quant aux autres résidents des chalets limitrophes, heureusement peu nombreux en cet hiver tardif, ils furent évacués très rapidement et confiés aux secouristes dans la salle communale de Bashour où une légère collation leur fut servie.

Tout est bien qui finit bien.

Après un quadrillage très professionnel du secteur et une intervention musclée dans le chalet en construction, les militaires ont vite démêlé l’écheveau de coïncidences à l’origine de ce déplorable malentendu. Le chasseur chassant sans permis, les ouvriers sans papiers (travailleurs du bâtiment au noir, qui fêtaient la fin des travaux en sablant le champagne aux cris de allez !, tous au bar !, allez !, tous au bar !, le conducteur ivre sans permis retrouvé dans le fossé, tout ce petit monde a été rapidement appréhendé, expédié manu militari à la gendarmerie du bourg et mis sous les verrous. Les pompiers, quant à eux, n’ont rien pu faire pour la vieille femme malgré un massage cardiaque énergique. Son corps a été expédié à la morgue et son chat confié à la SPA. L’alerte attentat a été levée et aux alentours de quinze heures le calme était revenu autour des berges du petit lac. Chacun retrouvant sa chacune est retourné sain et sauf à ses activités dominicales. Un seul regret cependant, avoir raté un épisode essentiel de leur feuilleton préféré « Bonjour chez vous ». Finalement il ne s’était rien passé à Bashour.

NB : Si vous désirez adopter le chat de la septuagénaire, prière de contacter le journal qui transmettra à la SPA (La Dépêche du Département Dakoté - lundi 12 mars 2018 - de notre correspondante locale C.Tacé).
8
8

Un petit mot pour l'auteur ? 8 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Fantec
Fantec · il y a
Bon, c'est drôle mais en ce moment...
Image de Cétacé
Cétacé · il y a
Oui... peut-être qu'avec un peu d'humour ?...
Image de Fantec
Fantec · il y a
Le sujet est sensible...
Image de Adibro
Adibro · il y a
Jolie petite histoire prenante et agréable à lire :)
Image de Cétacé
Cétacé · il y a
Oui, Adibro, j'adore les "faits d'hiver", ils sont une de mes sources d'inspiration... Merci+++
Image de Adibro
Adibro · il y a
J'espère que j'en lirais d'autre en me baladant sur votre page :)
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
merci pour ce feuilleton haletant qui m'a bien secouée
Image de Cétacé
Cétacé · il y a
Merci+++, C.Tacé

Vous aimerez aussi !