3
min

BBK

Image de K57

K57

10 lectures

0

BBK

Poste de police-"'the Falls"-Pensylvanie.375 ha.6h AM.
Dennehy tente de garder son calme en parlant à Lantrey, agent spécial du FBI chargé de l'enquête sur "BBK";
"Agent spécial Lantrey je veux parler à Lantrey!"
"C'est lui-même, ne criez pas comme ça, qui êtes-vous?"
"Agent Dennehy, Falls Pensylvanie... J'en ai une!"
"Ne criez pas comme ça, vous en avez une... Une quoi?"
"Une affiche J'ai une affiche!"
"Une affiche! Comme celle de l'Oregon ou du Kansas?"
"Oui la même... Enfin une autre... Une tête et des indices... Il l'a collée à l'entrée de la ville, je revenais d'une ronde chez les... Enfin peu importe... Sur le grand panneau publicitaire "Coca-Cola"... Quatre mètres sur huit, ce coup ci... Il fait fort!"
"Des indices par-terre, des traces de pneus... etc ?... Non... Comme d'habitude !...Nous sommes là dans deux heures... Périmètre de sécurité, procédures habituelles!"

"BBK"; sept meurtres de femmes à l'arme blanche sur tout le territoire américain, en sept mois. Pas un indice, à part ceux qu'il donne : "BYP BYP KILLER"...Ainsi surnommé, en raison de la brièveté des intervalles qui séparent ses actes, laissant présager d'une extrême détermination et de facultés adaptatives monstrueuses en regard de la prise de risques et du dispositif gigantesque mis en place en vue de son arrestation... Aussi parce que "BYP" est l'abréviation de "Beg Your Pardon", bristol qu'il abandonne sur les lieux, en guise de signature.

Lantrey est face au panneau. Son regard se pose de temps à autre sur le visage de Dennehy, aussi fier de son affiche que s'il avait mis la main sur le tueur en personne.
Dennehy : "Vous êtes sûr que c'est lui?"
"Oui... Même méthode!"
"Mais il est fou, il va se faire prendre!"
"C'est ce qu'il cherche. Tous les serial killers suivent un processus d'autodestruction... Celui-là choisit de nous livrer sa tête par le biais d'indices et d'un auto-portrait qu'il précise davantage à chaque nouvelle affiche placardée aux yeux de la foule...Une façon de s'immoler en s'offrant à la vindicte populaire...Au lieu d'envoyer des lettres au FBI avec le même contenu... Ca nous change un peu... Il joue au chat et à la souris, version grand-public... Chacun peut participer à la chasse à l'homme... Demain le monde entier aura complété dans son imaginaire les traits manquants... Ca va chauffer dans les standards téléphoniques...
Dennehy : « Pourquoi pas un message radio... Un passage à la télé?"
Lantrey : « Pas bête... Non il a rodé sa technique... Il s'y tiendra ! »

Sur la moitié gauche de l'affiche, l'esquisse d'un visage, comme au début de la réalisation d'un portrait-robot. Sur celle-ci le nez et les contours des lèvres apparaissent mieux que sur les précédentes, les yeux sont à peine ébauchés. C'est la troisième affiche, il a commencé à placarder après le quatrième meurtre. Peinture noire.
Sur la partie droite; des indices -lm8O- Anglais- Péritonite appendiculaire à l'âge de 13 ans- Réformé, QI à 187- Pontiac Firebird bleue modèle 1972- Tatoué-Peinture rouge.

Lantrey, dubitatif face au panneau..."Il se fout de notre gueule !"
...Son adjoint... « Chef, un appel urgent! »
"Lantrey, je veux parler à l'agent spécial Lantrey!"
"Ne criez pas comme ça, je suis Lantrey, qui êtes-vous?"
"Dr Brauer...j'ai votre homme!...Les services spéciaux m'ont mis en communication avec votre portable... »
« Mon homme ?... »
"Oui, votre homme "BBK"... Là !
« Là où ?»
"Sur ma table d'examen, allongé, bien au calme"
"Mais comment savez vous que c'est bien de lui qu'il s’agit?"
"C'est marqué dans son crâne!"
« Quoi? »
"Je suis radiologue, j'ai convoqué un dénommé Harry Frank, pour un scanner cérébral... Suspicion de tumeur frontale en regard de troubles du comportement évoqués par le patient lui même... Je surveille mon écran de contrôle et au fur et à mesure du déroulement de l'examen, lui sur la table radio, serein, le scanner débite en tranches de un millimètre son cerveau... Je vois apparaître sur l'écran "I am BBK"..."
"Dans sa tête?!"
"Oui... Il a inséré une plaque perforée radio-opaque entre son os frontal et son cerveau sur laquelle figure:"I am BBK"...
"Mais il est fou!"
"Sûrement pas... Un gars qui parvient à faire cela et à survivre...Sûrement pas ! Et ce n’est pas tout...Dans son encéphale il y a autre chose ! »
"Quoi encore?"


"Une bombe !... Il s'est introduit une micro-bombe à retardement qu'il me dit pouvoir déclencher par une pression de la langue sur une de ses dents... Elle apparaît là, sur le scanner, dans la loge de l'hypophyse, à la base du crâne..."
"Mais il est dingue!"
"Sûrement pas... Un mec qui réussit à faire ça... Sûrement pas!"
« Mais qu'est-ce qu'il revendique?"
"Il me dit se prendre en otage et réclame un droit d'asile pour ses Fantasmes, une amnistie pour ses Idées et un refuge pour ses Pensées..."
"Mais on en a rien à faire de ce tordu... Qu'il se fasse péter le caisson!"
«  Non, il dit qu'il détient une idée qui peut sauver une partie de l’Humanité, les schizophrènes, les dépressifs, les psychopathes, les artistes,... Qu'il s'agit d'une découverte fondamentale "à la Freud", susceptible de sauver la vie d'innocents, de futures victimes,
Qu'elle vous intéressera..."
"C'est du bluff...Qu'il se la titille sa prémolaire!"
"Sûrement pas... Un homme comme cela, ça ne bluffe pas... vous porteriez la responsabilité de la destruction ante-abortem de la possibilité pour une part de l'humanité d'accéder au bonheur!"
« Il vous dit tout cela?... il ne cherche pas à fuir?"
"Non, il s'est constitué prisonnier, il veut que tout cela cesse, mais avant de disparaître, il veut améliorer le sort de l'humanité"
C'est un thème courant chez les serial killers... Qu'est ce qu'on a à perdre?... Gardez le au frais, on arrive... Il est perfusé pour son scanner?"
"Oui »
"Injecter lui un sédatif!"
"Sûrement pas... Pour qu'il se morde la langue!"
"Et merde! "


Joe Alsua, du service de maintenance des panneaux publicitaires rotatifs de Cleveland, n'est pas surpris, en ôtant le pied de biche volontairement inséré entre les rouages de celui-ci, du mécontentement de son propriétaire qui a fait appel à ses services afin de le débloquer. Il est, par contre, bigrement effaré de découvrir que succède à la classique affiche de la marque de bière "Budweiser", un portrait qui en occupe la totalité brossé à la peinture noire et rouge... Un visage qui n'évoque personne en particulier car il emprunte à l'humanité, tous caractères raciaux confondus, chacun de ses traits... Ha si, quand même... Ce sourire sardonique !
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,