3
min

Balade en mer

Image de Clapotis

Clapotis

67 lectures

56

Anna sentit d'un coup que le temps changeait. Le soleil qui l'instant d'avant réchauffait la peau de son visage disparaissait maintenant derrière les nuages. Elle commença à avoir un peu froid. Partie en mer pour une balade en voilier, elle n'avait pas prévu ce changement de temps. C'était assez surprenant. Une brume maintenant avançait vers elle. Une brume épaisse qui ôtait toute visibilité. Elle commença à avoir peur. Elle savait naviguer mais pas dans ces conditions. Elle se demanda s'il fallait affaler la voile. Une sueur froide parcourut son dos. Elle s'était bien éloignée du rivage. Personne ne pouvait la voir de la côte. Quelqu'un allait-il s'inquiéter si elle ne rentrait pas en fin d'après-midi comme prévu ? Son père était parti pour la journée aider un ami à bricoler. Il avait prévenu qu'il rentrerait tard. Elle vivait avec lui dans une petite longère aux volets bleus au milieu de la campagne. Une vie paisible et simple, avec Mozart, leur compagnon à quatre pattes, un griffon affectueux et têtu qu'elle avait préféré laisser à la maison ce jour là.
Son père ne travaillait plus. Elle, donnait quelques cours de piano. Peu de voisins aux environs. Quelques amis qui passaient de temps en temps leur faire une petite visite pour voir si tout allait bien.

La brume maintenant était là. Plus aucune visibilité. Le bateau était au milieu de nulle part. Anna décida d'affaler la voile. Stopper tout, en espérant que la brume se dissiperait rapidement. Elle n'avait pas pris son téléphone, stupide erreur, elle le regrettait maintenant. Mais ce ne devait être qu'une promenade de deux ou trois heures. Et la météo n'avait rien annoncé de tel, elle s'était un peu renseignée avant de partir. Il fallait toujours être un peu prudent en cette saison.
Elle rajusta le col de sa veste. Le froid se faisait plus intense. Le bateau était maintenant à l'arrêt. Elle se blottit dans un coin, entourée de la voile et de divers cordages qu'elle n'avait pas pris le soin de bien ranger, comme on le lui avait appris, pour ne pas se prendre les pieds dedans. En mer, tout pouvait vite devenir dangereux si on n'y prenait garde. Mais Anna était trop préoccupée pour y penser.

La brume était devenue oppressante. Un brouillard épais. Comme elle ne se souvenait pas d'en avoir déjà vu. Anna sentait l'angoisse monter en elle. Elle avait le sentiment d'être seule, perdue dans l'océan.
Tout à coup, elle entendit comme une petite musique. Une musique douce et enveloppante, entêtante, qui semblait venir de nulle part et de partout à la fois. C'était très étrange. Elle n'avait jamais entendu pareille mélodie. De la flûte peut-être mais elle n'en était pas sûre. Cela semblait provenir d'un instrument qu'elle ne connaissait pas.
« Ouh ouh ! Il y a quelqu'un ? » demanda t-elle. Le son de sa voix la rassura un peu. Mais personne ne répondit. Elle frissonna un peu plus.

La musique se fit plus forte, plus ensorcelante. Elle pénétrait jusqu'au plus profond d'elle. Anna avait mal aux oreilles. Elle y enfonça ses doigts pour les protéger. Que se passait-il? Cela devenait à la limite du supportable. Elle sentit ses paupières se fermer malgré elle. Elle luttait désespérément contre cette envie soudaine de dormir mais c'était difficile. Elle ne comprenait rien à ce qui lui arrivait.

C'est alors qu'elle le vit. Un visage tendre et bien connu qui apparaissait dans le brouillard.
Pierre. Pierre et son sourire. Pierre et ses yeux bleus comme un ciel d'été.
Pierre et sa fossette au bas du menton, comme Kirk Douglas.
Son premier et dernier amour. L'homme qui avait fait battre son cœur et qui l'avait brisé aussi. Il avait disparu en mer il y avait une dizaine d'années. Par un après-midi de fin d'automne comme celui-ci.
Il lui souriait. Il lui parlait mais elle ne comprenait pas ce qu'il disait. Elle tendit une main vers lui, vers son visage. Elle ne rencontra que du vide. Froid. Humide. La musique s'était arrêtée. D'un coup. Quand le visage de Pierre était apparu.
Elle lut sur ses lèvres : « Je t'aime ! ». « Moi aussi Pierre ! Moi aussi je t'aime » cria t-elle. Et elle vit apparaître dans le brouillard, un énorme cœur rouge qui suintait des larmes de sang. « Pierre, tu te souviens de notre dernière soirée au coin de la cheminée tous les deux enlacés ? , Pierre, Pierre, que t'est-il arrivé ? » et elle vit alors se dessiner dans le brouillard un bateau naufragé qui suintait des larmes de sel. « C'est cela qui s'est passé Pierre ? ».
La musique ré-apparut. Plus triste. Plus douce. Et le visage de Pierre disparut. Déjà. Elle aurait tant voulu le retenir...
Elle se sentait fatiguée, épuisée, mais l'envie irrésistible de dormir l'avait quittée.
Et tout à coup, la brume se dissipa. Incroyable ! Le soleil apparaissait à nouveau sur l'océan et chauffait à nouveau sa peau. Le bateau attendait de repartir. Anna était paralysée, sous le choc encore de ce qui s'était passé. Petit à petit, elle revint à la réalité, difficilement, et se décida à hisser la voile pour rentrer. Le voilier trouva tout seul le chemin du retour. Anna restait perdue dans ses pensées...
Quand elle franchit enfin le seuil de la maison, son père était rentré.
« Mais qu'as tu sur le visage Anna ? » demanda t-il
Elle se frotta machinalement les joues...
Elle avait sur la peau du sang et du sel.
Et quand elle enleva sa veste et son gros pull-over gris, elle vit sur le haut de son bras, le tatouage d'un gros cœur rouge et d'un bateau naufragé. Les mêmes que ceux qui lui étaient apparus dans la brume. Jamais elle n'avait fait de tatouage craignant d'être ainsi marquée à vie.
Tout cela s'était donc bien passé ? Elle n'avait pas rêvé ? Mais comment était-ce possible ?
Elle eu alors un sourire indescriptible, tendre et rêveur, que son père ne comprit pas.
Elle le prit par le bras et le conduisit devant la cheminée : « papa, assieds toi, je vais te raconter une histoire merveilleuse ». Et d'une voix calme et joyeuse à la fois, elle commença son récit....

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très Très Court
56

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Encore un grand bravo pour ce texte !

Il y a, dans cette finale, des textes de moins bonne qualité, mais le système de votes est ce qu'il est et cela fait partie du jeu... Ce système est un bon système parce qu'il récompense les gens qui votent et font des commentaires sur les textes mais il a aussi un effet pervers : il ne reflète pas réellement les goûts du public.

Je vous invite donc à venir prolonger le plaisir en participant à la "sélection du public" du Festival Off, sur le forum : http://short-edition.com/fr/forum/la-fabrique/imaginarius-2017-le-festival-off

Que la fête continue et longue vie au prix Imaginarius !

·
Image de Yann Olivier
Yann Olivier · il y a
J'aime. Je vote. 5 voix.
Je suis aussi en compétition avec une brume brumeuse ... :
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ainsi-soit-il-2

·
Image de Clapotis
Clapotis · il y a
Merci beaucoup pour vos 5 voix. J'irai découvrir votre univers
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
votre petite balade m'a bien bouleversée
·
Image de Clapotis
Clapotis · il y a
Cela me fait vraiment plaisir....
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Un très beau texte !
Si vous souhaitez un commentaire précis et argumenté, n'hésitez pas à demander et, de même, ne vous gênez pas pour venir commenter, critiquer ou même détester ma "Frontière de brumes"...
Tous mes vœux pour cette nouvelle année !

·
Image de Clapotis
Clapotis · il y a
Merci. Tous mes voeux aussi.
·
Image de Clapotis
Clapotis · il y a
Merci pour votre appréciation et vos voeux. Belle année à vous aussi!
·
Image de JACB
JACB · il y a
J'ai d'abord cru au chant des sirènes mais celui d'un amour perdu est infiniment plus touchant. Bonne chance Clapotis, je vous invite dans mes brumes , suivez-moi !
·
Image de Clapotis
Clapotis · il y a
Merci. Je suis passée vous lire....
·
Image de Françoise Grand'Homme
Françoise Grand'Homme · il y a
Les brumes de la pensée ne sont pas si irréelles.
·
Image de Clapotis
Clapotis · il y a
C'est vrai. Et elles deviennent parfois très embrumées avec l'âge....;)
·
Image de Didier Lemoine
Didier Lemoine · il y a
Bon texte. Mes voix pour vous. Si cela vous tente, vous pouvez visiter "La princesse Alexandra", en route pour le prix IMAGINARIUS. Peut-être même aurez-vous envie de voter pour elle. Commencez par lire cette petite histoire. C'est ici : http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-princesse-alexandra
·
Image de Clapotis
Clapotis · il y a
Merci. j'ai voté aussi pour votre princesse Alexandra
·
Image de Abi Allano
Abi Allano · il y a
Une belle histoire pleine de sensibilité.
·
Image de Clapotis
Clapotis · il y a
Contente qu'elle vous plaise. Merci
·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Un vrai bon texte. Ne jamais faire fi de la météo lorsqu'on part à l'aventure. Mon soutien. Si le cœur vous en dit je vous invite à découvrir mon univers avec "Le Grandpé", "L'héroïne" ou "Tata Marcelle"
·
Image de Clapotis
Clapotis · il y a
Merci. De la lecture en perspective alors....
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une histoire bien écrite et poignante ! Mes votes ! Mon récit, “Croisière”, est en compétition pour le Prix 2017 Imaginarius. Une invitation à partir en voyage si vous ne craignez pas la brume en mer ! Merci d’avance et passez de bonnes fêtes!
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/croisiere-2

·
Image de Clapotis
Clapotis · il y a
Ok. Bien sûr que je ne crains pas la brume en mer....
·