3
min

Avec le tueur, baskets aux pieds

Image de Geny Montel

Geny Montel

578 lectures

809

FINALISTE
Sélection Public

Jo était mystérieux. Il recevait souvent des messages l’obligeant à se retirer lorsqu’on était ensemble.

Avec des copains, j’avais prévu de rejoindre Teddy immobilisé chez lui suite à un accident de circulation. Mais impossible de démarrer ma bagnole. On sortit furax de l’auto.
Sur le parking, on aperçut Jo dans son véhicule. Il commençait à reculer quand on l’immobilisa.

- Salut Jo ! Tu nous amènes chez Teddy ? Pas moyen de faire partir ma caisse !
Jo baissa sa vitre l’air gêné.
- Euh... c’est que je n’avais pas prévu de... euh...
Il n’avait pas eu le temps de réagir que le groupe avait envahi sa voiture.
Je passai à l’avant. À l’arrière, les gars s’installèrent sur les côtés, les nanas serrées au milieu. L’une décida de monter sur les genoux d’un pote.

- Vous exagérez, j’ai un truc à faire ! Allez descendez, je suis à la bourre, s’énerva Jo.
Devant le tollé de protestations, il céda sous la pression.
- OK, je vous laisse chez Teddy, mais je vous préviens, je ne monte pas.
- De toutes façons son ascenseur est en panne ! Il nous a demandé de chausser de bonnes baskets. Dix huit étages, il faut être motivé, répliquai-je.

L’enthousiasme était à son comble et il nous pria d’attacher nos ceintures. Il ne s’était pas aperçu que la fille derrière moi était en surnombre.

- C’est parti, cria Jo en branchant sa clé USB.
Une musique de black métal s’échappait des baffles. Les filles bougeaient dans tous les sens.

En cette soirée de début d’été, il faisait encore jour dans la cité.
Au feu, je distinguai un groupe de policiers. Trop tard pour changer de rue...
- On est bon pour la prune ! Coupe le son Jo ! Et toi, baisse-toi, criai-je en me retournant vers la nana.
Jo ralentit et s’arrêta au rouge.
- C’est le tueur, jeta Jo l’air surpris en dévisageant un homme en civil au milieu de la brigade.

Les flics encadrèrent la voiture et nous expulsèrent de nos sièges.
- Lieutenant, vous embarquez les dames dans le fourgon, nous on file à pied avec les hommes, ordonna le civil avec un brassard orange.
- C’est lui qu’on appelle le tueur, me murmura Jo.
Sidérés, on regardait repartir la fourgonnette avec les filles.
Les flics nous distribuèrent des flingues. Je croyais rêver.
- Enfilez les armes dans vos pantalons et suivez-nous ! Ne perdons pas de temps, lança le « tueur » en arrachant son brassard et en le fourrant dans la poche gauche de sa veste. À nous tous, on va les serrer !
Les serrer? Mais qui ça, me demandai-je. J’ignorais également quel genre d’arme de poing on m’avait glissé dans les mains. Jo avait l’air le plus à l’aise dans cette situation incongrue.
Les trois policiers en uniforme courraient à l’avant, tandis que baskets aux pieds nous suivions les pas du « tueur ».

La rue commençait à s’obscurcir et le vent se levait.
Face au danger, je décidai de faire demi-tour mais Jo m’attrapa par le bras en me lançant un regard désapprobateur. J’avais le sentiment d’être pris au piège.
Je reçus un message de Teddy quand le « tueur » nous pria de couper nos mobiles. Ah ! Teddy... S’il se doutait...
Mon cœur battait à tout rompre. Quel ennemi allions-nous combattre ? Pourquoi nous ? Quel genre de flic était ce « tueur » ?

Les réverbères de la ville s’allumaient, ainsi que l’intérieur des restaurants et des bistrots, pendant que les boutiques baissaient leur rideau de fer.
Le « tueur » nous stoppa.
- Voilà les gars. C’est ici. On va pouvoir les coincer. Attention, vous ne sortez votre arme qu’en cas de stricte nécessité !
Les copains semblaient plus désinvoltes que moi et paraissaient s’accommoder des circonstances.
- Si vous suivez bien mes instructions, tout devrait se dérouler correctement, reprit-il.

Nous étions à l’entrée d’un restau select. La devanture de l’établissement au design soigné, paré d’une enseigne aux divers tons de mauve, surplombait le trottoir. À l’intérieur, on apercevait des tables recouvertes de nappes blanches intercalées de dessertes lilas. Deux ou trois couples prenaient l’apéritif en grignotant des olives.

- Je passe devant, s’enquit le « tueur » en se dirigeant vers une immense carante rectangulaire.
De la musique classique entièrement étrangère à mon oreille enveloppait discrètement la salle. Il nous fit asseoir autour de la table. Mon flingue s’enfonçait sur ma hanche. Mes pieds transpiraient dans mes baskets. En attendant les instructions, je jetai un coup d’œil à la carte posée devant moi. Malgré la trouille, cela me mit en appétit.

Trois hommes surgirent par la porte qui semblait provenir des cuisines. Je reconnus les flics qui nous avaient devancés, maintenant habillés en civil.
- Oui, ce sont bien eux, ne levez surtout pas le petit doigt murmura le « tueur ».

Un des trois gaillards ouvrit sa veste et je faillis m’évanouir. Il retira un bandeau noir de sa poche intérieure et s’approcha de moi. J’essayai d’accrocher le regard du « tueur » qui ne bougeait pas un cil.
- Il faut que je vous bande les yeux maintenant, m’imposa t-il.

Mon corps se mit à trembler et j’eus le réflexe de poser ma main sur le flingue.
- Ne vous avisez pas de tenter quoi que ce soit, mes collègues vous ont à l’œil, me menaça-t-il.

Je relâchai mon bras le long de mon siège et laissai l’individu couvrir mes châsses.
Je percevais des gens s’affairer autour de moi, des bruits de chaises, des petits coups sur la table, des chuchotements fondus dans la musique, le vibrato du vent dans les vitres de l’établissement... Je me demandais pourquoi le « tueur » n’intervenait pas.

Subitement, les petits bruits s’interrompirent, la musique s’arrêta et je ne discernais plus que quelques bribes de discussions lointaines.
Une cacophonie monstrueuse vint alors ébranler mes esgourdes.

♫ Joyeux an-ni-ver-saire, ♫ joyeux an-ni-ver-saire !

J’arrachai mon bandeau et retrouvai tous mes potes attablés avec leurs complices, Teddy face à moi encadré par les filles, couverts dressés, champagne servi dans les coupes.
Je venais d’avoir trente ans, à l’aise les pieds dans mes baskets...

PRIX

Image de 2017

Thème

Image de Très très court
809

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Wow, très très bien mené le récit. Je n'ai pas vu venir la fin et pourtant je n'avais pas les yeux bandés !
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Une superbe blague ! Bravo, Gény, de nous avoir fait frémir un petit moment ! Je clique sur J'aime !
Mon sonnet Mumba que vous avez apprécié est en finale : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/mumba Bonne journée à vous, Geny !

·
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Merci Jean. J'arrive ! Bon dimanche !
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Merci Geny ! Bon dimanche à vous aussi !
·
Image de André Page
André Page · il y a
Mes votes juste à temps..
·
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Merci André !
·
Image de Marie Guzman
Marie Guzman · il y a
je l'ai lu à sa sortie, ce texte, et puis il m'est sorti de la tête... y'a vraiment beaucoup de courants d'air dans ma tête de linotte blonde ^^ un très chouette texte Geny bonne chance avec le jury ;-)
·
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
C'est gentil ☺ Merci Laurette !
·
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Ouf, tout est bien qui finit bien !
·
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Oui ! Merci Isabelle ! Rire ☺ Les deux dames à chapeau côte à côte !
·
Image de Eponine52
Eponine52 · il y a
j'me rappelais plus que j'avais déjà voté et adoré ! bisous ma douce et bonne chance et à tout bientôt !
·
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Tes visites me font toujours plaisir Eponine ! Merci à toi, bisous☺
·
Image de JHC
JHC · il y a
Bonne chance geny:)
·
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Merci JHC !
·
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Loin de deviner la chute ! Un bon moment de lecture ;-).
·
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Merci Dolo !
·
Image de Plume Le chat
Plume Le chat · il y a
Je confirme mes votes, miaou !
·
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Miaou ☺ Merci Plume Le chat !
·
Image de Michèle Duval
Michèle Duval · il y a
Bonne chance Geny
·
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Merci Michèle !
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur