2
min

Avant le réchauffement climatique

Image de Lily Rause

Lily Rause

29 lectures

6

Le premier Noël dont je me souviens était un noël blanc. Je venais d’avoir 5 ans. Je suis la benjamine de la famille. Mon frère avait douze ans et ma sœur sept ans. Cela faisait une semaine que la neige ne s’était pas arrêtée. La veille, on avait chauffé nos chaussures de ski pour aller faire quelques courses à pied. Il y avait au minimum 15 cm de neige. Seuls les grands axes avaient été partiellement déneigés. Mais aux informations, on conseillait à la population d’éviter au maximum de sortir. Mes parents ayant renoncés à contrecœur à aller passer les fêtes dans notre famille en province à 100 kilomètres de chez nous. « Avec la neige qui ne cesse pas de tomber, si on tente d’y aller, on risque d’être coincés sur la route et il vaut mieux renoncer. » Avec mon frère et ma sœur, nous avions fait sur notre terrasse un bonhomme de neige. Mais il était nu car notre mère avait refusé de gaspiller une carotte pour son nez, des boutons pour ses yeux...
Le soir du réveillon, mes parents s’affairaient donc afin qu’on ne soit pas trop tristes de passer les fêtes sans nos cousins. Tout était prêt : boudin créole, accras de morue, ignames, pois d’angole avec du riz et du gigot d’agneau. Il ne manquait plus que le dessert. Ma mère était dans la cuisine. Elle préparait notre dessert préféré : des beignets à la banane. Mes parents nous interdisaient toujours de rentrer dans la cuisine quand ma mère faisait des beignets: l’huile bouillante aurait pu nous causer d’importantes brûlures.
Ce soir là, j’étais donc devant la porte à l’extérieur de la cuisine à humer l’odeur des beignets qui cuisaient. Je les imaginais se brunir dans la casserole. J’imaginais que ma mère devait les retourner. Ensuite elle les sortirait de l’huile et les saupoudrait de sucre.
J’étais déjà prête pour le réveillon. A Noël dans la famille, on se met sur notre 31. J’avais donc ma nouvelle robe lambada bleue à pois argenté, avec de la dentelle bleu foncé sur les bras. Et je m’amusais à tournoyer comme dans le clip de Kaoma. Mes cheveux crépus étaient retenus en deux couettes par deux rubans bleus et blancs. Mon frère finissait de s’habiller dans sa chambre à l’étage. Mon père mettait la table avec ma sœur dans le salon.
Dans la cuisine, ma mère avait déjà fait trois tournées de beignets. Elle ouvrit et me sourit. Elle me fit promettre de ne pas rentrer dans la cuisine et me demanda d’aller aider à mettre la table. Et je lui souris en hochant la tête. En partant, elle entrebâilla la porte de la cuisine. Elle monta à l’étage voir mon frère et en profita pour s’habiller. J’allais dans le salon et je revins très vite devant la cuisine. La lumière de la cuisine était éteinte mais je voyais s’échapper une lumière rougeoyante. J’ouvris légèrement la porte et je vis des flammes ! Des flammes de plus en plus hautes s’échappaient de la casserole. Je restais fascinée par la couleur. Je m’approchais tout doucement des flammes et je tendis la main.
J’entendis dans le salon la voix de mon père : « Ni on bitin ki ka brilé ! » Traduction du créole : Il y a quelque chose qui brûle ». Cette phrase fit accourir toute la famille dans la cuisine. Les flammes atteignaient maintenant le plafond. Ma mère ouvrit la porte de la terrasse et posa la casserole directement dans la neige. On entendit un bruit de glace brisée. Elle prit ma main et la déposa sur la neige sur la terrasse. Nous étions tous essoufflés et épuisés comme si on avait couru le 100 mètres. Nous savions tous les cinq à cet instant que notre cadeau de noël venait de nous être apporté: nous étions tous les cinq sains et saufs. Nous avons eu beaucoup de chance. Ce noël aurait pu devenir un noël rouge.
6

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Christophe66
Christophe66 · il y a
" Joyeux noël "
·
Image de Lily Rause
Lily Rause · il y a
A vous aussi :)
·
Image de Lulla Bell
Lulla Bell · il y a
Et bien, c'est un Noël qui marque les esprits !!!
·
Image de Lily Rause
Lily Rause · il y a
Oui tout à fait merci
·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Dangereuse fascination pour le feu mais d'excellents réflexes parentaux. Joli cadeau de Noël.
·
Image de Lily Rause
Lily Rause · il y a
Oui merci
·
Image de Sauvagere
Sauvagere · il y a
Mélange de Noël blanc et de beignets créoles qui a failli mal tourner !
·
Image de Lily Rause
Lily Rause · il y a
:) oui effectivement
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Une histoire de neige créole pleine de mystère. La fin très angoissante mais heureusement plus de peur que de mal. J'ai eu très peur avec la robe à volants et le feu...
·
Image de Lily Rause
Lily Rause · il y a
Merci pour votre commentaire très touchant :)
·