2
min

Aube en attente d'Aurore

Image de Claire Doré

Claire Doré

114 lectures

114

Annie, qui comme les autres nuits n'avait dormi que très peu ne se décidait pas à regarder l'heure ni à ouvrir les rideaux. Pourquoi ouvrir les rideaux, pourquoi affronter un nouveau jour sans aucune trace de bonheur?
Elle se disait qu'elle était un peu vieille maintenant, et surtout, elle était toute seule au monde mais vraiment toute seule. Elle avait perdu , il y avait déjà plus de vingt ans, lors d'un crash d'avion ses parents, elle, l'enfant unique. Plus personne ! Parce que Didier , son mari, était déjà parti, trois ans auparavant, emporté par un cancer.
Elle avait continué à travailler dans l'entreprise où elle était secrétaire car il fallait bien gagner sa vie mais elle s'était arrangée pour ne pas se faire d'amis et ne pas s'encombrer deconnaissances. Comme elle était efficace, personne ne la contraria tout en se disant qu'elle était une vraie porte de prison.
Elle prit sa retraite le plus vite possible et commença à vivre sa solitude extrême.
Vint le temps où elle en souffrit cependant. Trop d'heures vides sans une once d'affection ou même de sympathie. Personne n'échangeait un regard ou une parole avec elle, si ce n'était, au supermarché des banalités du genre:
- Il y a deux cents grammes de plus. Je vous les laisse?
Annie, au fond d'elle-même savait ce qui lui manquait le plus. Elle aurait voulu l'amour encore, comme avec son très cher mari disparu. Elle aurait aimé à nouveau sa présence affectueuse et ses baisers et ses caresses. Malgré son âge, elle était en manque de contentement de ses frissons. Elle se souvenait du plaisir, de la sensualité de ces moments. Ses envies étaient encore très présentes.
Se réveiller à l'aube tout contre le corps d'un amoureux, oui, elle en rêvait encore!
Elle jeta un coup d'oeil à son réveil: six heures vingt.
Elle ouvrit les rideaux. Du haut de son huitième étage, le ciel lui parut magnifique, d'une couleur qu'elle aimait et qui annonçait l'aube. Elle eut envie de le remercier , le ciel, pour le décor de traces blanches. Ce fut soudain comme si toutes ces années passées dans la tristesse lâchaient prise.
Elle avait tout oublié d'elle à cause de sa vie si triste, choisie par qui?
Elle aurait aimé avoir des enfants, des petits-enfants et des...caresses!
Aujourd'hui, elle voulait qu'il se passe quelque chose, entre l'aube et l'aurore. Elle désirait de nouvelles caresses, elle voulait encore de l'amour. Où pouvait-on trouver une pareille ambiance?

Elle se fit belle mais elle l'était encore au naturel même si les années avaient défilé. Elle mit cependant sa robe préférée.
Aujour'hui encore, elle voulait connaître le plaisir dans les bras d'un homme! Elle devait trouver la solution entre l'aube et l'aurore.

Pomponnée, elle descendit au marché hebdomadaire de la grande ville. A l'aube, les commerçants s'installaient pour être prêts au bon moment. Entre entre aube et aurore, c'était aussi le temps qu'elle s'était imparti pour changer son existence, pour enfin vivre en quelque sorte!

Elle l'aperçut, assis au pied de la cathédrale, les jambes croisées. Elle sut tout de suite que c'était lui qui la sortirait de son immense chagrin de vie. Devant le bel homme brun une série d'objets hétéroclites, venus d'autre part. Il était jeune encore. Leurs regards se croisèrent. Elle lui fit signe, juste avec les yeux. Il lui offrit à son tour, un regard intense qui semblait dire: "Enfin quelqu'un pour moi?". Elle s'assit près de lui, plus aucune retenue aujourd'hui! lls nouèrent leurs mains. Il lui dit quelques mots dans une langue qu'elle ne connaissait pas. Elle lui offrit son aide pour envelopper son paquetage. En écarquillant ses yeux noirs, il dit: -Viens d'ailleurs, Madame, de très très loin!
Ils s'en allèrent ensemble quand Aube, faisant place à Aurore leur éclaircit le chemin.
Lorsqu'ils arrivèrent à l'appartement, Annie vérifia la date sur le calendrier partagé avec les pompiers. Aujour'hui, il s'agissait de la Saint-Valentin, la fête fameuse des amoureux!
Vivre! Vivre encore un peu!

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très court
114

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une superbe découverte pour cette œuvre qui prône l'espoir et le bonheur, Claire !
Grâce à vos voix, “Sombraville” est en Finale ! Je vous invite à confirmer votre soutien
si vous l’aimez toujours ! Merci d’avance ! https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/sombraville

·
Image de Adonis
Adonis · il y a
J'aime beaucoup Claire. ..
·
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Le retour à la vie et au bonheur. C'est tout doux et plein d'espoir
·
Image de Kiki
Kiki · il y a
je vous découvre malheureusement trop tard pour voter mais j'ai aimé vous lire, je vous le fais savoir. Une écriture en douceur. BRAVO
Je vous invite à l'occasion à aller lire le poème sur les cuves de Sassenage. Merci d'avance

·
Image de Alixone
Alixone · il y a
Une belle découverte sur votre page (c'est trop tard pour le vote mais bon)...
·
Image de KameSanni
KameSanni · il y a
Elle aura été vite, entre aube et aurore, que l'amour ne dure ...
·
Image de André Page
André Page · il y a
L'espoir monte doucement dans le ciel du lecteur, comme un soleil nouveau, merci Claire :)
·
Image de Leméditant
Leméditant · il y a
Une histoire qui se termine avec bonheur sous l' égide de l' aurore... Bien agréable à lire.
·
Image de MissFree
MissFree · il y a
Très joli texte Claire !
·
Image de Claire Doré
Claire Doré · il y a
So nice you are, MissFree!
Merci d'aimer et de le dire!

·
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Un joli texte. Des qualités d'écriture. Une lecture plaisante.
·
Image de Claire Doré
Claire Doré · il y a
Un commentaire très agréable!
·