1
min

Au royaume républicain de Fabanga

Image de Djane Lomi

Djane Lomi

75 lectures

3

Son excellence le roi de la République bananière Fabanga, doit lire son discours devant sa cour, ses sujets, ses concitoyens. Plus cons que citoyens, voilà ce qu’il pense. Les gueux, les prolétaires et bourgeois aiment les célébrations. Aussi organise-t-il une fois par mois une fête à sa gloire. En ce jour bénit le bas peuple doit se réjouir.
Grand malin, l’homme a su fédérer tous les habitants du septième continent. Roi-Président tel est son titre, élu par suffrage monarchique, a confisqué tous les pouvoirs, médias et internet. « L’Etat, le Royaume c’est moi ». Empereur eût été très vaniteux, rapport à sa réputation internationale.
Grand sauteur baiseur aussi. Grand amoureux dit-il. Pour lui, cela consiste à se promener dans la ville dévastée, caché par les vitres noires de sa berline. Il y va conter fleurette. D’aucuns diront faire son marché, à la recherche de fraîches jeunes filles.
Sous un dais gueule aux fleurs or, notre Grand Vizir, fan d'héraldique, commence sa lecture.
Mes amis,
Je partage votre bonheur. Vous m’avez autoproclamé Guide de Vos Tristes Vies. J’ai tenu vos belles fesses…
Le Grand Sachem s’arrête, s’affole, vérifie son texte ,
vos promesses, ma trique...
Ciel !
Mon bâton de Maréchal vous éclaire le vagin, le chemin...
La foule, extraordinairement nombreuse ricane. Les jeunes nubiles, futures proies de l’ogre se gaussent, le monstre rougit, cherche un regard bienveillant.
Le vieux porc que je suis, le vœu pieux…
Le tsar s’énerve, jette son papier. L’hilarité est générale. Un frondeur saute sur l’estrade, le bâillonne.
Il prend le micro et proclame la République Démocratique du Fabanga.
Voici l'an 1 de nos liberté, égalité, solidarité retrouvées. Vive l’amour !
Alma je t’aime, j’aime tes courbes où mes doutes et chagrins se nichent, j’aime tes yeux qui toujours sourient et me pardonnent, j’aime tes lèvres dont ses baisers dessinent de petits cœurs sur ma peau.
Les spectateurs applaudissent, les couples s’affichent, les nouveaux drapeaux s’érigent. Au vent flotte désormais une nef rouge en forme de cœur sur une mer azur.
Les Fabangais et Fabangaises dansent avec ferveur. Par ci par là s’envolent à leur passage des papiers de piètre qualité, écrits à la va-vite :
Vendredi, jour de notre délivrance,
Venez nombreux,
en vos seins le nouveau drapeau.
Le dictateur et sa verge assassine ne seront plus,
Le voleur et ses bourses percées ne seront plus,
Le tyran, ses geôles et gaules aux pilules bleues ne seront plus !

Ainsi est née la révolution des oreillers.

PRIX

Image de 2014

Thème

Image de À rougir de lire
3

Vous aimerez aussi !

Du même auteur