Au poste de police

il y a
1 min
34
lectures
5

Écrire, c'est comme courir. C'est bon pour le coeu  [+]

Bonjour monsieur le gendarme.
J’suis retraitée et j’me suis fait voler.
Y’a même pas dix minutes...
C’est un jeune home très charmant qui m’a d’mandé
en premier son chemin.
Y voulait aller à la rue St-Martin...
Non, St-Georges,
celle qui est derrière l’église, vous savez ?
Ah. C’est St-Bernard.
Moi, vous savez, à mon âge,
J’me rappelle pas des noms...
Alors derrière l’église.
Y’a juste les cloches qui sonnaient d’ailleurs.
Il était de couleur. Non, non, pas noir, jaune !
Chinois ou vietnamien ou quequ’chose comme ça.
Y voulait me faire lire un pap’lard.
J’ai dû sortir mes bésicles, j’vois plus très bien,
Vous savez à mon âge ?
Vous verrez bien...
Mais vous portez des lunettes ? Ça fait longtemps ?
Quoi ? Ah oui, mon histoire...
Où j’étais...
Mes lunettes.
J’ai sorti mes lunettes de tout au fond de mon sac,
on n’y trouve jamais rien.
Un vrai sac à chenis.
Et le gars a profité de filer avec mes sous.
Ben oui, j’lui ai tendu mon porte-monnaie,
puisque je trouvais pas mes lunettes !
Pour mieux les sortir, j’ai vidé un peu...
Quand j’voulais lui donner mon mouchoir,
Pfft... il avait disparu.
J’l’ai plus vu avec mes sous.
J’venais d’les retirer. Un billet de cinquante,
deux de vingts et un de dix.
Et de la grenaille.
Je collectionne les cinquante centimes, vous savez ?
Mais je sais plus combien y’en avait...
5

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Lettre à A.

A. Nardop

Chère A.,
Je me suis éveillé tôt ce matin.
Le soleil, l’odeur du printemps par la fenêtre ouverte.
Vous étiez là. Dans ma pensée. Ma pensée. Il m’est difficile d’explique... [+]