Au fond de mon esprit

il y a
1 min
17
lectures
5

J’ai écris pour Lui pour m’amuser, puis pour me consoler. L’écriture était ma came, ma dose de calme. Je n’écris plus pour lui, je me suis sauvée. Je me suis trouvée. L’écriture est  [+]

Je n’arrive pas à le sortir de ma tête. Il est figé, là, bien au fond de mon esprit. Il se met en avant parfois, subitement, soudainement. Il vient comme pour me narguer, comme un diablotin qui surgit de sa boîte.
Il me fait peur, mais pas la peur de la surprise, plutôt la peur de l’attachement.
J’ai peur de ce que je ressens, tous ces sentiments mêlés, forts, trop intenses pour arriver à bien les discerner, à bien les distinguer les uns des autres. Mais celui qui seul domine, qui seul est le plus palpable, le plus discernable, c’est cet attachement.
Cette peur d’être attachée.
Je le suis? Non, pas encore! Presque ? Non !
Non, je me mens.
Je le suis, je le sais.
Je sens cette force qui me retient, qui me tire à lui, lui au fond, au fond de tout, vers le fond, le fond de mon esprit.
Ce fond où il s’est campé, où il m’attend, où j’ai voulu l’y laisser pensant que le noir l’engloutirait. Mais il brille toujours, toujours intense, il irradie. Il métamorphose ce noir immuable en grande masse gangrenante. Petit à petit, elle s’étale. Il n’est plus qu’un, le noir lumineux, lui, la masse incandescente. Il est mon encre métallique, noirceur aux milles éclats.
J’applique le buvard de rires, d’occupations pour endiguer sa progression. Mais elle laisse les traces, les auréoles de son épanchement. Je les regarde et je les trouve belles. Si belles qu’elles en deviennent obsessionnelles. Alors ce dessin psychédélique m’enferme, me précipite vers le fond pour le retrouver, lui, le noir, l’encre, la lumière.
J’ai peur.
Je suis attirée, je le sais. Ça, c’est sûr !
Alors, je me passe les liens qui m’entravent, qui me privent de ma liberté pour cette autre...une libération, une folie.
Je sombre dans cette encre, dans lui, dans ma folie.
Dans la folie ?
Je sombre au fond de mon esprit.
J’ai peur...
J’ai peur d’être attachée.
J’ai peur d’être folle.
J’ai peur...
J’ai peur d’être...folle de lui.
Lui, l’Écrit.
5
5

Un petit mot pour l'auteur ? 10 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Haruko San
Haruko San · il y a
Je Vous ai lue et j'ai bien compris que cette peur de l'attachement n'était pas celle de l'écrit..mais plutôt de ce qu'il en reste, l'attachement à un homme...Ah bien sûr! et bien sûr ces liens se dénoueront d'eux -mêmes, la preuve l'écrit dont Vous parlez date d'il y a ..longtemps donc le temps fait son travail et la fin de votre texte le fait ressentir. Eh non n'ayez plus peur d'être folle de Lui...Écrivez encore les mots sont là pour éviter cette folie dont Vous parlez. Ils sont nos confidents silencieux, ils consolent nos peines, et nos larmes sur un buvard tout doux... J'ai aimé Vous lire et je Vous comprends. Bonne soirée Claudine et à bientôt.
Image de Claudine Rêve
Claudine Rêve · il y a
Vos mots me touchent. En fait tout cela m’amuse. Je n’ai plus peur de l’attachement pour cet homme car je ne ressens plus rien pour lui. En revanche, je n’ai pas peur d’être attachée à l’Ecrit , c’est tellement «  jouissif » de coucher sur le papier tout ce qu’on imagine.
Image de Haruko San
Haruko San · il y a
Tout à fait combien de fois ai-je décrit la jouissance de l'écriture je ne cesserai jamais car c'est quelque chose de rare et que peu ressentent, on peut, tout le monde peut écrire certes mais quand ça Vous prend aux tripes c'est autrement beau et autre chose. Je le dis souvent en répondant à certains commentaires qui me sont fait surtout lorsqu'il s'agit d'érotisme ...l'imagination quelle complice! Créer le doute et laisser le lecteur perplexe "est -ce vrai ou pas?" Un amusement que j'apprécie particulièrement et je me fous du qu'en dira-t-on -:))) Merci encore pour Votre réponse! Douce soirée.
Image de Randolph
Randolph · il y a
La peur, une émotion qui nous habite en permanence, que l'on maîtrise plus ou moins au fil du temps.
Image de Isa. C
Isa. C · il y a
Elle est belle votre pétoche❤
Image de Claudine Rêve
Claudine Rêve · il y a
« Pétoche » Merci, vous venez de faire éclater de rire🤣 . J’adore 😂😂
Image de François Personne
François Personne · il y a
N'ayez donc point peur de l'être si cela vous permet des textes d'une telle intensité. J'ai peur d'avoir beaucoup aimé.
Image de Claudine Rêve
Claudine Rêve · il y a
Merci 😊.
En vérité ce texte n’était pas l’expression de ma peur pour l’Ecrit, mais plutôt celle d’un homme.
Et comme ce texte a été composé il y’a bien longtemps, il n’avait plus de sens pour moi. Les sentiments changent. Je suis seulement restée attachée à l’Ecrit d’où cette fin particulière.

Image de Marie Quinio
Marie Quinio · il y a
C'est donc finalement un détachement qui s'est opéré ;)
Image de Claudine Rêve
Claudine Rêve · il y a
Bien vu😜😊

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Mon avis

Alicia Bouffay

Chère amie, j’ai bien reçu ton texte. Tu as sollicité mon avis, le voici.
Certains passages sont bien documentés, plein de petits détails qui apportent du réalisme à la narration... [+]


Très très courts

Quai des Indes

F. Chironimo

Bonjour.
Pour ceux qui ne me connaîtraient pas encore, je m’appelle Jean.
Comme vous le savez, nous devrions profiter de cette petite soirée entre amis pour nous lire quelques textes, écrits... [+]