Attention chien méchant !

il y a
4 min
64
lectures
21
Qualifié
Paris le 5 octobre 2020
Cher ennemi de l’intérieur,
Comme un diable sorti d’une boîte, tu es apparu cette année à l’issue de ma toute première mammographie. Ce premier examen désagréable au cours duquel j’ai été surprise de voir que chacun de mes seins pouvait être aplati comme une galette entre 2 plaques de verre, n’était malheureusement que le premier d’une longue série à l’issue desquels le diagnostic implacable m’a été annoncé par mon oncologue : « Madame, vous avez un cancer du sein... Il s’agit d’une toute petite tumeur maligne qui a à peine la taille d’un petit pois... Tout va bien se passer ne vous inquiétez pas... »
Cette annonce a été un coup de massue, je ne m’attendais pas du tout à gagner le gros lot lors de ce premier contrôle. Ce sont là les seules bribes de phrases dont je me souvienne de tout un long entretien où l’on m’a pourtant expliqué toute une série de choses que je n’ai pas pu retenir car j’étais trop sonnée. C’est finalement une personne rencontrée par hasard chez des amis communs qui m’a éclairée et m’a permis de m’imaginer à quoi tu pouvais ressembler. Ce scientifique retraité qui avait gardé son regard d’enfant sur les choses a pris le temps de m’expliquer ce qu’était un cancer et une tumeur maligne.
Chaque animal ou végétal aurait plusieurs cancers en germe en lui qui ne donneront pas forcément des tumeurs malignes. C’est le hasard et l’environnement qui feront que certains de ces groupes de cellules égoïstes et indisciplinées vont évoluer par étapes dans la mauvaise direction dans ce que les scientifiques appellent maintenant une niche tumorale. Ce terme de niche m’ayant fait penser au chien qui pourrait loger dedans, le professeur a donc poursuivi ses explications plus simplement en me disant qu’à tes débuts (bien avant ma 1e mammographie) tu devais ressembler à un minuscule petit chien un peu foufou dans une niche microscopique située dans mon sein droit. Comme autour de toi tout le monde était très occupé, personne n’a prêté vraiment attention à ce que tu commençais à fabriquer et on t’a laissé faire. Car un petit chien un peu déluré et mal éduqué ça ne fait de tort à personne au début. Ça se remarque à peine. Certains riverains ont ensuite commencé peu à peu à remarquer quelques incartades et incivilités gênantes, alors ils ont fini par appeler la police de proximité qui est venue inspecter les lieux et faire un rapport. Ces petits chiens en grandissant et en prenant leurs aises commencent à devenir plus malins, ils font le dos rond, se cachent ou alors ils font l’innocent :
-Comment, moi je ne respecte pas la loi ? C’est vraiment n’importe quoi ! Ces gens de la police et de la gendarmerie n’ont pas plus urgent à faire ailleurs par les temps qui courent ?
Cette tactique peut fonctionner un certain temps en particulier quand les gendarmes ou la police de proximité sont débordés. Ces petits chiens désobéissants quand on les laisse faire se mettent alors à grandir et grandir en devenant de plus en plus organisé et retors. Certains scientifiques ont découvert que ces chiens savaient comment corrompre ou endormir des voisins ainsi que certains policiers hauts placés pour gagner encore plus d’espace et avoir un meilleur approvisionnement en nourriture et en oxygène. Ce type de petits chiens là a un point faible, il est accro au sussucre, m’a-t-il raconté. Cela serait une de ses failles et quelque chose qui le distingue de la plupart des autres types de cellules qui « mangent plus sainement ». C’est la raison pour laquelle en temps normal et encore plus quand on a un cancer il est important de manger équilibré, de faire du sport quand on le peut et aussi de limiter sa consommation en sucre.
Toi tu es à présent devenu un chien enragé au milieu d’un chenil et l’ensemble fait la taille d’un petit pois. C’est donc dès à présent qu’il faut t’enlever avant que toi et tes nouveaux copains vous ne deveniez suffisamment hardis et agressifs pour que certains d’entre vous se jeter à l’eau et partent à la nage à la conquête de nouveaux territoires en se laissant transporter par les vaisseaux sanguins.
C’est maintenant qu’il faut frapper, tailler dans le vif, puis pilonner la zone avec des rayons laser façon guerre des étoiles. Plus tard si ça ne suffit pas il faudra répandre par vagues du poison destiné à tuer tous les autres petits chiens enragés qui seraient partis se balader un peu partout à la recherche de nouvelles niches où mettre la pagaille. Cet épandage massif de poison présente l’inconvénient de provoquer pas mal de dégâts collatéraux. Cela tue les jeunes cellules qui faisaient simplement leur travail sans faire de mal à personne et aussi bien sûr à plus grande échelle cela donne la nausée, détraque les intestins et l’on perd aussi son appétit et ses cheveux. C’est une chance pour moi que tu n’aies pas encore donné naissance à des chiens errants enragés bien décidés à aller se balader loin de leur première niche. C’est la raison pour laquelle dans mon cas et d’après mes derniers examens, la chirurgie et la radiothérapie devraient suffire.
C’est demain le D day, alors forcément je suis angoissée et j’ai du mal à trouver le sommeil. C’est demain que la frappe chirurgicale a été programmée, le champ de bataille nous attend. Ca va être un carnage car la chirurgienne qui va déclencher les hostilités contre toi sera obligée d’enlever presque tout mon sein droit. Ça sera le combat de Grand C. contre petit c. Comme j’espère gagner cette guerre contre toi, pour mettre toutes les chances de mon côté, symboliquement j’ai fait commencer presque toutes les phrases de cette lettre par un C majuscule en espérant que cela me portera Chance et que cela me permettra d’avoir le Contrôle sur toi.
C’est donc demain que je deviendrai une amazone avec un sein en moins pour mieux te décocher des flèches. Car je préfère être dans la peau d’une héroïne mythologique qui agit pour s’en sortir plutôt que dans celle d’une victime qui passe son temps à se plaindre de ce qu’elle a perdu ou subi, même si bien sûr la perspective de ce long combat et d’être mutilée dans cette partie de ma féminité me fait une peur bleue.
Comme il vaut mieux prévenir que guérir, dorénavant je vais m’efforcer de bien faire attention à moi pour que tous les petits chiens que j’ai en germe n’aient plus la sensation d’être de pauvres chiots tristes attachés à leur niche exposée aux 4 vents. Ces petits chiens je vais faire en sorte qu’ils se sentent comme des toutous à leur maman bien chouchoutés et bien installés dans leur panier moelleux avec de la bonne nourriture, des caresses à profusion et des activités défoulantes, divertissantes et intéressantes pour qu’ils se sentent bien là où ils habitent. C’est promis je vais faire des efforts, car je reconnais que je n’ai pas pris suffisamment soin de moi et donc de toi.
Le jour d’après la frappe chirurgicale et d’après les lasers de la guerre des étoiles, si tu acceptes de devenir plus sage on pourra essayer de redevenir de bons amis. C’est donc à toi de voir si tu préfères continuer ce combat perdu d’avance pour toi ou si au contraire tu préfères comme moi profiter d’un repos du guerrier bien mérité dans cette vie-là. Car moi je sais déjà que je serai très vite fatiguée de me battre et que je préférerai de loin revenir à une vie douce, simple et harmonieuse avec les personnes que j’aime et qui m’aiment et avec un sein artificiel.
C’est l’arrangement à l’amiable que je te propose pour la suite, j’espère que tu l’accepteras.
Ta maîtresse qui est bien obligée de se défendre
21

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,