Article 31

il y a
3 min
98
lectures
59
Qualifié
Image de 2019
Image de Très très courts

«  La terre est immense - les grands ne t'ont donc pas mis en garde petit ? Il te faudra sûrement, du pays d'où tu es parti, plusieurs dizaines de vies pour en faire le tour.
- Il paraît que la terre est belle. C'est ma foi vrai, mais contrairement à une idée trop répandue, il est inutile d'aller jusqu'au au bout du monde. On ouvre sa porte en faisant quelques pas - parfois un peu plus -, et à condition de savoir regarder bien sûr, surgissent alors des lieux et des gens extraordinaires ; d'autres fois encore, c'est le monde qui vient directement frapper à la porte, et là par contre, on trouve ça beaucoup moins beau...
- Tiens, à ce propos, savais-tu qu'il existe une loi universelle ? Parfaitement ! Une grande loi qui garantirait à chaque habitant de la terre sa liberté et sa dignité ; quoi ?... mais évidemment qu'on y parle des enfants ! Certains prétendent même qu'un seul enfant pourrait bientôt tout changer ; et comme on ne le connaît pas encore, on doit aussi veiller sur tous les autres, on ne sait jamais. Et ça dure comme ça depuis deux mille ans...
- Il paraît même - mais encore faudrait-il pouvoir le prouver - que dans certains pays on ne respecte pas cette loi, en fait, on n'y respecte rien du tout. On dit aussi, comment peut-on imaginer une chose pareille, que les autres pays - enfin, ceux qui respectent cette loi - n'y peuvent absolument rien, tu te rends compte ?... et qu'on laisse comme ça souffrir des peuples, sans même bouger le petit doigt. Et tu sais quoi ? Au final, ce sont toujours les enfants qui trinquent, des enfants de ton âge, des bien plus petits aussi.

- Tu ne dis rien ? »

«  Je voudrais bien te répondre, mais je ne connais pas ta langue, et je suis beaucoup trop jeune pour réfléchir à des questions si compliquées, surtout avec la faim au ventre. Contrairement à toi, je n'ai pas encore déjeuné ; regarde, c'est écrit en toutes lettres sur ce bout de carton, qui terrorise les gens de ton quartier.
- J'ignorais que la terre était si grande, mais pourquoi la parcourir davantage ? Tous les trottoirs se valent, ceux de Budapest, de Rome ou de Marseille, pas vrai ? D'ailleurs, ça devrait être interdit pour les enfants ; on parle aussi de ça dans ta loi, dis ?
- Je sais bien que la terre est belle, j'ai déjà vu plein de photos. Il y a sur les panneaux publicitaires de ta ville, des endroits merveilleux où je n'irai jamais, parce que tu comprends, quand on a comme moi beaucoup voyagé, on a tendance à se lasser plus vite que les autres...
- Je me demande bien si la loi dont tu me parles, me permettrait un jour d'aller à l'école. Je crois que j'aimerais bien ça, même si au début, les autres se moquent un peu de moi. Et puis, qui sait, quand j'aurais terminé mes études, je pourrais peut-être moi aussi ajouter un article à cette loi : un article qui obligerait les passants du monde entier, à laisser quelques pièces aux enfants qui leur tendent la main. Il faudra fixer un minimum par pays, demander moins à ceux qui n'ont pas d'argent, et aux enfants un simple sourire, rien de plus. Et puis, il faudra aussi penser à punir les tricheurs, surtout chez les adultes... Eux ils prétendront que ''c'est long et compliqué ''- comme d’habitude.
- En attendant, il se fait tard, et qui que tu sois, ne me laisse pas rentrer cette fois encore les mains vides. Tu vois ces marques sur mon visage ? »

Il est presque 17h00, il fait un froid de canard, et je viens durant une poignée de secondes, de soutenir le regard de ce gamin qu'on a planté là, devant une bouche de métro avec sa pancarte autour du cou. Au fait, nous sommes le 10 décembre 2018, ça ne vous rappelle rien ?

Allons, un petit effort...

... Il y a 70 ans, jour pour jour, et pratiquement à la même heure, une assemblée de 58 états souverains signait en France la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme. Elle fut traduite dans plus de 500 langues et comportait au total 30 articles. Le premier qui résumait si bien tous les autres commençait ainsi :

"Tous les êtres humains naissent égaux en dignité et en droits."

J'avoue avoir, faute de mieux, inventé de toute pièce ce dialogue improbable, mais ce gosse-là, croyez-moi, est loin, très loin d'être le simple fruit de mon imagination. J'en veux pour preuve cette pièce, qu'il m'a bien fallu, tiraillé entre la colère et la honte, déposer dans sa menotte transie.

59

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,