Artefact

il y a
1 min
12
lectures
0

Critique de livres amateur à mes heures (jamais) perdues, l'univers de la lecture ne me quitte pas un seul jour. C'est ce qui fait le sel de la vie et offre ce sentiment unique à la fois  [+]

Etait-ce un canular ou était-ce bien réel ?
D’après ce que je pouvais voir dépeint devant mes yeux, il s’agissait bien là en apparence de l’œuvre de l’un de ces contempteurs qui n’hésite pas à vous télésnober, vous considérant comme du menu fretin.
L’émoticône qui y était associé était sans ambiguïté. C’est ce qui m’avait alerté. Une sorte de clin d’œil destiné à vous laisser cloué sur place, une signature digne des plus grands maîtres ès illusion.

Le style se cachait à l’intérieur de ce nuage, espace profond et sans fin, dissimulant un net attrait pour ce qui mêle clair-obscur et domaine intime. Une fine interface entre fuite et gradation, qui rend le tableau à la fois mystérieux et à même de surfer sur la vague.

Il se comportait tel un nomade, qui n’hésite pas à s’immiscer derrière votre portail, un fureteur à la recherche de l’hameçon qui vous fera naviguer en eaux troubles.

Il faisait pourtant partie de mes favoris. J’avais même été jusqu’à l’héberger naguère, alors qu’il cherchait à se faire référencer.
Je l’avais reconnu à son avatar, esquisse de chat luminescent et monochrome. Caractéristique de celui qui entre à pas feutrés, dissimulant son ombre fugace.

Ultime pied de nez, ce pirate - car c’en était un – avait laissé un message. Par-delà les vues, il savait que j’étais le seul à pouvoir discerner le lien.
Il était le maître de la toile... Et c’était une véritable toile de maître. Une œuvre subtile et somptueuse. Notée 5 étoiles.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,