1070 lectures

195

Qualifié

Je sortais du travail quand je l'ai vue dans mon rétroviseur. Il m'a fallu moins d'une seconde je crois pour penser à Christelle. Ce n'est pas que je ne pense jamais à elle, non, j'y pense régulièrement une ou deux fois par an depuis la fin du collège, suite à une discussion ou une petite chose quelconque liée à cette époque.
J'étais très amoureux d'elle, de la rentrée au dernier jour. Je ne sais plus trop ce qui me plaisait chez elle mais doit-on vraiment avoir une explication, un motif, des critères, un fait particulier ?
Je me souviens de quelques moments, de deux ou trois de ses tenues. Je me souviens de ses cheveux longs et bouclés. J'ai eu mille fois envie de passer la main dedans.
Alors... je n'ai rien fait. Rien dit non plus. L'avant-dernier jour je suis allé acheter un bracelet couleur argent et turquoise. Rien que ça fut une épreuve. Je l'ai emballé avec attention et caché dans mes vêtements.
Aujourd'hui, j'aimerais bien que mon fils de treize ans me dise « Papa j'aime une fille et je voudrais lui offrir quelque chose ». Alors je serais heureux de l'emmener choisir un cadeau, ce qu'il veut, en le conseillant de mon mieux, en voyant dans ses yeux le plaisir d'accomplir ainsi un petit peu de son chemin personnel, de se rapprocher peut-être d'un premier baiser sans doute imaginé de nombreuses fois. Je lui souhaiterais bonne chance en le déposant le lendemain matin, en père attentionné et complice.
Bref, j'ai tout fait en cachette. C'est idiot mais peu importe.
J'ai attendu dix-sept heures pour lui offrir parce qu'en cas de moquerie ça m'aurait gâché la journée. Je l'ai appelée, ai trouvé le courage de lui donner le petit paquet rouge et vert (j'ai pris ce que j'ai pu trouver et par chance il n'y avait pas de Père Noël ou de sapin sur le papier, c'est déjà bien) en lui disant simplement que c'était pour elle.
Elle m'a dit « Oh merci ! » et pendant quoi... deux, trois secondes peut-être, nous nous sommes vraiment regardés. Je me souviens de ses yeux à ce moment précis.
Qui sait, sans sa mère ponctuelle, on aurait parlé, on se serait embrassés même, on serait sortis ensemble pendant les vacances.
Je ne l'ai jamais revue.

Le feu passe au vert, j'accélère doucement. Elle me dépasse. Je ne suis pas certain mais il est possible que ce soit elle. Je la suis. Sans réfléchir. Elle va tourner à droite et moi filer tout droit.
Je tourne à droite.
Nous roulons lentement à l'approche d'une école.
Clignotant.
Clignotant.
Le destin veut se racheter et me laisse une place juste derrière elle. Sa voiture stoppe. Je me gare et j'attends. Sa porte s'ouvre. Elle descend.
C'est elle.
J'en suis sûr. Elle est très jolie, le genre de femme qui fait tourner la tête des hommes.
Là, je ne peux m'empêcher de regarder ses poignets, un espoir un peu fou, et surtout stupide je l'avoue, de voir qu'elle porte mon bracelet. Elle m'aime secrètement depuis la troisième, pense à moi souvent, prévoit de me revoir et qui sait, de m'embrasser, de sortir avec moi pendant les vacances.
Effectivement elle porte un bracelet. Pas le mien. Je me trouve idiot, dans ma voiture, garé là où je n'ai rien à faire, à perdre mon temps alors qu'à la maison une femme, jolie elle aussi, m'attend.
Une fillette arrive et appelle « maman ». Sa fille. Elle est donc mariée, mère, heureuse et n'a jamais repensé à moi.
Elle la prend dans ses bras et là, je le reconnais sans aucun doute. Sa fille, elle, porte mon bracelet.

PRIX

Image de Printemps 2018
195

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Klelia
Klelia · il y a
Histoire touchante
·
Image de Kiki
Kiki · il y a
agréable, une belle fin. Mes voix

Je vous invite à aller voir les cuves de Sassenage dans la série poème. Merci d'avance

·
Image de Yoann Bruyères
Yoann Bruyères · il y a
Jolie idée, j'aurais bien aimé un peu plus de descriptions des sentiments/émotions, de la nostalgie, mais c'est bien mené !
·
Image de Graziella
Graziella · il y a
plein de sensibilité, ça touché, merci pour ce texte
·
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
La chute rend encore plus attachant un récit qui l'était déjà de par un thème qui fait consensus et que vous exploitez avec talent. Mon vote
·
Image de Zouzou
Zouzou · il y a
Image de Henda Hamdi
Henda Hamdi · il y a
Très sentimental...tres touchant...
·
Image de Hermann Sboniek
Hermann Sboniek · il y a
Bonjour Philippe. Jolie chute ! La description de cette première passion inavouée est juste. Je me suis revu il y a bien longtemps ...
·
Image de Proton40
Proton40 · il y a
Très agréable à lire et une fin sympa.. mes voix
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Souvenirs, souvenirs, chantait Johnny ! Bravo, Philippe, pour votre joli texte avec une finale qui fait fondre ! Vous avez mes cinq votes.
Je vous invite à lire mon sonnet Mumba en compète printemps sur l'histoire tragique d'un migrant http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/mumba

·