Après-midi d'hiver

il y a
1 min
263
lectures
0
Je ne me souviens pas de mon enfance.
Tout le monde se souvient de son enfance, à quoi bon vivre si la vie est oubliée .
Ma mémoire est en fait une sorte de mirage, je la vois, je la contemple, mais dès que je m'en approche, elle s'échappe, se volatilise.
Mais, un après-midi d'hiver, j'errais dans la maison de Fontainebleau. Il faisait terriblement froid et je m'ennuyais à mourir.
Ne sachant quoi faire, je marchais dans la longère pour rejoindre le grenier tout en évitant les traits séparant les planches du parquet, quand mon orteil se cogna contre une énorme boite, elle était magnifique, marquetée de bois précieux et ornée de lapis-lazuli.
Je ne sais pourquoi mais j'étais alors comme forcé d'ouvrir cette boîte, une sorte de pulsion inexplicable. Rempli de photos, ce coffret dégageait une intrigante odeur de cuir, une odeur aussi écoeurante qu'attirante.
Par une seconde réaction inexpliquée, je fouillai dans ce coffre avec un certain dédain, cette fois tout à fait expliquer pour un vieux tas de photos. Quand je tombai sur moi ; moi mangeant un clafoutis aux cerises dans le jardin de ma grand-mère en Corrèze.
Me voilà envahit d'un sentiment fort, entre la tristesse et la joie, entre l'euphorie et les regrets mais les regrets sont stériles et n'engendrent que la mélancolie disait Baudelaire.
Pendant quelques secondes, assis à genoux devant cette photo, je pensais enfin au passé. Tel un Polaroid laissant apparaître petit à petite une image, mes souvenirs me revenaient.
Des odeurs, des saveurs, des visages, des paysages envahissaient mon esprit.
À l'instar de Proust se rappelant des madeleines de sa tante;
Je me voyais manger un clafoutis toujours trop qui par ma mère
Je me voyais cracher les noyaux de cerise dans une herbe jamais tondue par ma grand-mère.



0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,