3
min

Après le pont, tu apercevras la tour

Image de Mary Benoist

Mary Benoist

310 lectures

41

FINALISTE
Sélection Jury

Enguerrand progressait depuis huit jours dans un univers hostile, pour ne pas dire cauchemardesque. Cependant, il sentait qu'il approchait du but. D'ailleurs, Johan lui avait dit : « Après le pont, tu apercevras la tour ». La tour, l'objectif ultime de son épopée.
Mais d'abord il fallait apercevoir le pont.
Il se laissa guider par le bruit d'un torrent et, enfin, il trouva le passage. Il hésita un instant. Était-ce bien là le pont dont lui avait parlé Johan ? En fait, il ne vit qu'une vilaine passerelle aux planches disjointes se balançant dangereusement et munie d'une simple corde pour s'agripper.
Il fit l'inventaire des différents objets qu'il avait emportés pour voir s'il n'y en avait pas un qui lui permettrait d'assurer sa sécurité mais il ne trouva rien qui puisse convenir et se décida à avancer précautionneusement. Il n'avait pas d'autre choix : il lui fallait passer.
Il se doutait que la passerelle allait s'affaisser à un moment ou à un autre et, à chaque pas, il s'imaginait projeté dans l'eau boueuse qui tourbillonnait plusieurs mètres plus bas, habitée par des bêtes monstrueuses qu'il préférait ne pas identifier et dont il apercevait, de temps en temps, une paire d'yeux le fixant avec voracité.
Et la passerelle céda. Par bonheur, ce fut à la fin du parcours et il eut le temps de se saisir d'une liane qui traînait par là et qui lui permit, dans un bel élan, de gagner la rive opposée. Son cœur battait. Il s'assit un moment, le temps de reprendre son calme et de se rappeler ce que lui avait dit Johan : « Prends le chemin de gauche ».
Il suivit le conseil et s'engagea dans le sentier qui descendait abruptement vers la rivière puis longeait ses méandres. Au moment où il ne s'y attendait pas, l'un des monstres qui y séjournaient prit l'initiative de sortir de l'eau pour l'attaquer. Il n'eut que le temps d'armer son arbalète et de lui planter, du premier coup, une flèche entre les deux yeux. L'animal replongea dans son élément après avoir poussé une plainte qui lui glaça le sang. Il l'avait encore échappé belle !
Puis le chemin quitta la rive du fleuve pour s'enfoncer sous des frondaisons luxuriantes. Il était sur la bonne piste. Johan lui avait parlé d'un bois. A vrai dire il s'agissait plutôt d'une sombre forêt dont il ne voyait pas le bout. Décidément, son ami était fâché avec le vocabulaire. Un tour dans son inventaire lui permit de se saisir d'une machette pour se dégager de plantes dont il se demandait si elles n'étaient pas carnivores, tant elles tentaient de l'enlacer avec convoitise. Toutes étaient hideuses.
Enfin, il entrevit un bout de ciel et déboucha dans une plaine verdoyante. Son cœur se mit à battre quand il aperçut, dans le lointain, le château et sa tour. Il parvenait à son but : délivrer la princesse enfermée là par un mari qu'elle n'aimait pas et qu'elle repoussait.
Il avait dû occire l'époux cruel, non sans mal, et surtout pour sauver sa propre vie, et venait annoncer la bonne nouvelle à la princesse Yselda.
Il ne lui dirait évidemment pas qu'il avait fallu qu'il s'y prenne à trois fois avant de le faire passer de vie à trépas ni qu'il avait dû demander de l'aide à sa poudre magique.
C'est alors qu'il ressentit une bizarre impression : le château semblait reculer au fur et à mesure qu'il avançait. Il se retourna machinalement pour voir s'il apercevait la forêt mais elle avait disparu, de même que le sentier qu'il empruntait. Une sueur froide l'envahit. Quel était encore ce mauvais sort ?
Il reprit sa marche pour constater qu'il était clair, qu'à ce rythme, il n'arriverait jamais et qu'il lui était impossible de rebrousser chemin. Il n'avait plus qu'une solution, recourir à la poudre magique que lui avait conseillée Johan, laquelle l'avait déjà plus d'une fois tiré d'un mauvais pas. Mais cette fois serait la dernière : le sachet qui la renfermait était presque vide.
Après avoir bu la décoction dans laquelle il l'avait diluée, le décor redevint normal et il se mit à courir, malgré sa fatigue, pressé qu'il était d'en finir.
Il arriva enfin au pied de la tour et d'un gigantesque escalier en colimaçon qui semblait ne pas avoir de fin. A ses pieds poussait une mandragore dont il cueillit quelques fleurs sans en déranger les racines aux pouvoirs maléfiques. Il avait eu assez d'ennuis comme cela.
Muni du bouquet qu'il destinait à sa belle, il entreprit l'escalade de la tour au moyen de l'escalier hélicoïdal aux étroites marches de pierre qui aurait fini par lui donner le tournis si, de temps en temps, une ouverture ne lui avait permis de jeter un regard sur la plaine environnante et de constater qu'il progressait.
Enfin, après bien des efforts, il déboucha dans une grande salle et aperçut, tout au fond, la porte que lui avait décrite Johan, et qui menait à la chambre de la princesse.
Son bouquet de mandragore à la main, et après avoir évité de justesse une dalle branlante qui faillit l'envoyer au fin fond d'une oubliette, il s'avança et frappa sans faiblesse le lourd panneau de bois.
Alors que, le cœur battant, il attendait qu'Yselda lui ouvre enfin, et la porte, et son cœur, il entendit des pas gravissant les escaliers et une voix qui lui disait :
— Tu as bientôt fini ta dissertation Enguerrand ? On va dîner.
Damned ! Si près du but. Encore raté. Il n'eut que le temps d'abandonner son jeu, d'éteindre l'ordinateur, de se munir de son stylo et de sortir quelques feuilles de copies qu'il griffonna à la hâte, avant que sa mère ne fasse irruption dans sa chambre.

PRIX

Image de Hiver 15

Thème

Image de Très très courts
41

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Luc Dragoni
Luc Dragoni · il y a
J'adore!
·
Image de Mary Benoist
Mary Benoist · il y a
Merci à tous, mais Enguerrand est dans les choux, je crois... Lol
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Image de Sophie Copinne
Sophie Copinne · il y a
Divaguer dans ses rêves et retomber dans la réalité.
·
Image de Léa Gerst
Léa Gerst · il y a
Mon vote de nouveau :-)
·
Image de Jean de Biscaye
Jean de Biscaye · il y a
mon vote +1
·
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Un nouveau vote pour ce nouveau ...tour.
Et le mien s'appelle toujours "Sakado" ....

·
Image de Mary Benoist
Mary Benoist · il y a
Merci beaucoup, je vais aller relire les concurrents (lol) et voter pour les textes que je préfère.
·
Image de Cannelle
Cannelle · il y a
Très bien écrit, mon 10ème vote dans la besace d'Enguerrand
·
Image de Mélanie Roland
Mélanie Roland · il y a
Je revote pour cette finale ! Bonne chance :)
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur