1
min

Apparition

Image de Noels

Noels

113 lectures

89

Quand Leona m'est soudain apparue, elle était seulement vêtue d'un voile de brume opalescente. Un soir au détour d'un sentier de la forêt de Xantar. La lumière de notre astre n'était plus qu'un pâle souvenir derrière la futaie de fougères arborescentes. Seul un ultime rayon s'attardait sur sa peau diaphane.

J'aurais du m'enfuir immédiatement. Regagner en courant le cocon de mon Stercruiser et rentrer à la cité.

Mais j'étais comme un tratosaure dans les phares d'un vaisseau : hypnotisé, soumis, résigné à la collision fatale. Et en même temps parfaitement béat. Avec des larmes de bonheur au coin des yeux.

Leona ! Ma Leona.

C'était bien elle, et pourtant cela ne pouvait pas. J'avais assisté à son agonie, j'avais vu son corps se dissoudre lentement dans les marais toxiques d'une autre planète, Exatar. J'avais moi-même ordonné son calvaire et sa disparition, un même châtiment pour elle et les centaines de traitres et de traitresses à la Communauté. Tous digérés par les marais et disparus à jamais.

Mais je ne suis pas responsable. C'est ma fonction, mon travail, ma mission. Veiller à la sécurité de la colonie. Arracher les mauvaises herbes pour permettre au bon grain de s'épanouir et prospérer. Quand Leona a été trainée devant moi pour recevoir sa sentence avec tous ceux du Complot, je n'ai pas hésité une seconde. Coupable. Oh combien coupable. Coupable surtout d'avoir trouvé la faille en moi pour recueillir de précieuses informations.

Pourtant je l'aimais, je l'aime, je l'aimerai toujours.

Quand je me suis approché, elle m'a fixé de ses grands yeux de lune, comme elle le faisait toujours avant l'amour. Comme si la violence et la mort avaient disparu de cet univers, ou n'avaient même jamais existé.
Une invitation à reprendre la danse intime de nos corps.
Alors je l'ai tendrement enveloppée de mes bras.
Mais tout son être s'est aussitôt évaporé.
Il n'est resté sur ma peau que des lambeaux de cette brume.
Et depuis, comme un acide, elle me ronge lentement.
Inexorablement. Jour et nuit. Cellule après cellule.
Quand j'arrive à me retenir de hurler, je souffle pardon, Leona.
Mon amour.

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très Très Court
89

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Dur dur de faire son devoir quand l'intérêt personnel s'y oppose...
·
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Quand les remords rongent la vie...... Beau texte.
·
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
Original et bien écrit. Je regrette également que ce texte ne soit pas en finale (voir commentaire ci-dessous)
·
Image de Noels
Noels · il y a
Merci pour votre compliment.
Je respecte les règles et je ne veux pas participer à un "festival off". En quoi reflèterait-il davantage les "goûts du public" ?

·
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
ce n'est pas faux !
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Encore un grand bravo pour ce texte !

Il y a, dans cette finale, des textes de moins bonne qualité, mais le système de votes est ce qu'il est et cela fait partie du jeu... Ce système est un bon système parce qu'il récompense les gens qui votent et font des commentaires sur les textes mais il a aussi un effet pervers : il ne reflète pas réellement les goûts du public.

Je vous invite donc à venir prolonger le plaisir en participant à la "sélection du public" du Festival Off, sur le forum : http://short-edition.com/fr/forum/la-fabrique/imaginarius-2017-le-festival-off

Que la fête continue et longue vie au prix Imaginarius !

·
Image de Nadinka
Nadinka · il y a
Un texte triste et beau. Mes votes.
·
Image de Noels
Noels · il y a
Merci pour ces compliments.
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Beau texte de SF sur la culpabilité et le deuil d'un amour, un personnage hanté par le souvenir d'une femme et rongé par le remords... J'aime cet univers. Peut-être aimerez-vous aussi le mien ? J'ai écrit un texte de SF également (la "frontière de brume") ainsi qu'un autre sur le deuil d'amour ("la blessure miraculeuse"). A bientôt !
·
Image de Noels
Noels · il y a
merci beaucoup. Je vais voir vos textes.
·
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
la mort, l'amour se mélangent dans ce texte joliment écrit. On frissonne et on vous suit.
je vote
Aimerez-vous l'univers de mon loup ? http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-loup-7

·
Image de Noels
Noels · il y a
Merci. Je vais de ce pas voir le loup...
·
Image de ChristineMourguet
ChristineMourguet · il y a
J'aime beaucoup la richesse de votre vocabulaire. Très belle histoire.
·
Image de Noels
Noels · il y a
merci pour ces compliments
·
Image de Topscher Nelly
Topscher Nelly · il y a
Ce très bon texte merite toutes mes voix.
Mon univers si vous le souhaitez :http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/de-lautre-cote-31

·
Image de Noels
Noels · il y a
Merci. Je vais aussitôt voir "de l'autre côté"
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Très beau texte, fort, j'ai beaucoup aimé ! Nous avons la culpabilité en commun ;)
·
Image de Noels
Noels · il y a
Merci.
·