2
min

Amour et trahison

Image de Diogo Goncalves

Diogo Goncalves

6269 lectures

189

Qualifié

A vous qui lisez cette lettre, sachez que ce n’est pas moi. Je ne l’ai pas tuée.
Non, je ne l’ai pas tuée. Vous devez me croire.
Jessica était l’amour de ma vie, comment aurais-je pu seulement penser à mettre un terme à sa vie ? Nous étions mariés depuis un an. Ce mariage était un rêve qui se concrétisait. Mon Dieu, ce que j’ai pu l’aimer. Et cela depuis ma tendre enfance, quand nous jouions ensemble dans le parc floral, pas loin de chez mon père. Chaque jour passé avec elle était merveilleux. Elle illuminait mes journées, même après des journées épouvantables passées à mon travail.
Quand j’ai eu cet emploi de policier, je ne me doutais pas qu’un jour mon quotidien serait d’inspecter des scènes de crimes, et de courir après des meurtrier toujours plus inventifs lorsqu’il s’agit de faire du mal aux gens. Tout ce que j’ai vu aurait pu m’anéantir mentalement. Mon Dieu, ce que j’ai pu voir... Mais elle m’aidait à surmonter tout ça. Elle était mon soleil, qui resplendissait dans ma vie, et qui chassait les nuages des tracas quotidiens et de mes sombres pensées, ramenées de mon terrible emploi.
Alors, quand je suis rentré plus tôt de mon travail, un mardi après-midi, et que je l’ai surprise au lit avec cet homme, j’ai vraiment été bouleversé. Je suis resté là, planté devant le lit, un bouquet de roses à la main. Bouche bée. Les yeux noyés dans des larmes amères. Je dévisageai la femme qui m’avait trahi, et son amant.
Je l’avais prise la main dans le sac. Dieu seul sait depuis combien de temps elle me trompait avec ce type. Je pouvais deviner que ce n’était pas la première fois, car je ne sentais aucun remord dans ses yeux. Elle ne semblait pas déçue du fait de m’avoir trompé. Elle avait juste l’air d’être déçue du fait que je l’ai découvert.
J’avoue avoir passé longuement la main sur mon arme. L’idée de l’utiliser m’a effleuré l’esprit. Mais je ne l’ai pas utilisée. Bon Dieu, non, comment aurais-je pu ? Comment aurais-je pu ôter la vie à cette femme qui m’a donné tant de bonheur ? Non, je suis juste parti, sans rien dire. J’ai déposé les roses dans la poubelle de la cuisine et je suis parti.
C’est quelques jours après que mes collègues de la police sont venus m’interroger. Jessica avait disparu depuis le jour où je l’avais surprise au lit avec un autre. Évidemment, tous les soupçons se sont tournés vers moi. J’étais le suspect idéal. Le mari, qui, furieux de l’avoir trouvée au lit avec un autre homme, a tué sa femme de rage et a caché le corps. Fort de son expérience en matière de crimes, il a pu effacer toutes ses traces, ne laissant ainsi aucune preuve. C’est ce que tout le monde pensait.
J’ai dû affronter le regard de mes beaux-parents durant toute la durée du procès. J’ai dû également affronter ceux de mes collègues. Aucun ne me croyait, mais aucun ne m’en voulait. Ils auraient fait la même chose à ma place, qu’ils me disaient.
Mais je n’avais rien fait. Je ne l’ai pas tuée.
Heureusement, j’ai été reconnu innocent devant la justice, faute de preuves tangibles. Je suis parti vivre ailleurs et j’ai refait ma vie. Mais le souvenir de ces événements me tiraille encore.
Je me revois, planté comme un clou, devant le lit, la main sur mon arme. Devant moi se trouvait ma douce Jessica, au lit avec Marc Hattelin. Un meurtrier qui était recherché par ma section depuis des années. Il avait au moins treize meurtres à son passif. Toutes les victimes étaient des femmes, de la même tranche d’âge que ma chère et tendre Jessica. Je l’avais directement reconnu, son visage d’ange était affiché sur tous les murs du commissariat.
J’avais la main sur mon arme. J’aurais pu dégainer et l’arrêter sur-le-champ. J’aurais pu le neutraliser et devenir un héros. Non, au lieu de ça, j’ai préféré le laisser partir et achever son méfait.
Non, je ne l’ai pas tuée. Je n’ai pas tué Jessica.
Mais rien que de penser à ce que ce psychopathe a pu lui faire subir, je pense que j’aurais dû le faire.
J’aurais dû les tuer ce jour-là.
Tous les deux.

PRIX

Image de Hiver 2018 - 2019
189

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Marie-Françoise
Marie-Françoise · il y a
Bien écrit, j’ai bien aimé, je vote. Je vs invite à lire La danse des sept voiles en lice merci
·
Image de Lyriciste Nwar
Lyriciste Nwar · il y a
Ql tristesse je vote
Prière de lire mon texte pour la finale du Prix Rfi des jeunes écritures
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/plus-quune-vie?all-comments=1&update_notif=1546656533#fos_comment_3201198

·
Image de Plumette
Plumette · il y a
A la fois triste et bien écrit... J'ai bien aimé !
Je vous invite à soutenir mon poème ainsi que mon texte, en concours :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/amour-im-possible
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/avenir-oublie

·
Image de Àh Med
Àh Med · il y a
Bravo...
·
Image de Dimaria Gbénou
Dimaria Gbénou · il y a
Précieusement vôtre ! Je m'abonne après avoir aimé votre publication. En m'abonnant, je pourrais découvrir d'autres textes de vous. Au cas où le temps vous le permettrait, je vous invite à découvrir ma caverne composée de deux textes en compétition " Sous le regard du diable ". https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/sous-le-regard-du-diable

https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/malchance

·
Image de Khalid Elkadiri
Khalid Elkadiri · il y a
Texte bien écrit .bravo
En tant qu enseignant de français fle je vous demande le autorisation pour en tirer un support à exploiter au sein de ma classe.
J insisté texte réussi bravo!

·
Image de Benjamin Sibille
Benjamin Sibille · il y a
original et prenant, bravo
si vous voulez passer à l'occasion pour du tragique sans tragédie https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/le-dernier-discours-dun-condamne?all-comments=1&update_notif=1546631469#fos_comment_3199345

·
Image de Elisa GS
Elisa GS · il y a
j'ai adoré la fin elle m'a laissé sans voix . BRAVO !!!
·
Image de Baxter_real
Baxter_real · il y a
Quel texte ! C'est bouleversant, bravo
·
Image de Felix CULPA
Felix CULPA · il y a
Méfiez-vous des psychopathes, ils sont partout ! Un suspens haletant jusqu'au bout ! Je vote pour vous et je m'abonne ! Merci de lire mes deux textes en concours :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/les-droits-de-lame
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/le-braquage-poetique

·