Amour chimérique...

il y a
2 min
0
lecture
0

La passion d'écrire et de partager. Voir aussi mon site : https://bruitsdeplume.wordpress.com . Je suis aussi féru d'astronomie et la pratique de la photo  [+]

Il était seul. Pour lui, la vie était dure, elle ne lui faisait pas de cadeaux.
La joie de vivre l'a quitté. Il n'a plus de rêves et d'espoir pour l'avenir.
La seule chose qui le fit sourire fut la fille qu'il rencontra dans l'ascenseur.
Elle était vraiment belle avec ses yeux noisette et sa longue chevelure brune.
Elle a fait fondre son cœur. Mais tout ce qu'il pouvait lui dire, c'était bonjour,
Espérant qu'un jour, il serait assez courageux pour prononcer une phrase complète.
Il voulait lui dire ce qu'il ressentait, mais ses idées s’emmêlaient dans sa tête.

Elle était timide. Elle rougit et dit bonjour, trop perturbée pour s'exprimer.
C'était la lumière qui était capable de remplir le vide dans son âme.
Elle devinait chez cet homme un profond désarroi, un être brisé par la vie.
Son désir était de lui parler, mais elle ne savait pas comment s'y prendre.
Elle était enfermée quelque part dans le passé et c'est lui qui avait la clé.
Chaque jour, elle avait hâte de revoir son doux sourire, d'entendre la musique
Qu'elle aimait, s'échapper du seul écouteur de son téléphone caché dans sa poche.
Elle désirait communiquer, mais ne voulait pas embarrasser le garçon qu’elle aimait.

Ils étaient amoureux, mais trop timides pour pouvoir s'exprimer.
Chaque fois qu'ils se rencontraient dans l'ascenseur, c'était pareil.
Une salutation, un rougissement et un silence parfois pesant.
Pourtant, chacun de son côté, ils y croyaient sincèrement à chaque instant.
Leurs sourires brillent intensément lorsqu'ils se voient, mais s'évanouissent
Au fur et à mesure que les jours sombres passent et font des ravages.
Ils mouraient d'envie de se parler, de voir ce qu'ils avaient en commun.

Il n'avait rien. Il ne savait pas qu'elle brûlait d'amour pour lui.
Il ne savait pas non plus qu'elle aurait pu être sa seule amie.
La solitude envahissait son esprit et le rendait fou. Il n'en pouvait plus.
Et sa banale routine et ses pensées négatives étaient de trop pour lui.
Un matin de printemps, il décida de verser son sang au lieu de ses secrets.
La seule chose qui lavait les ruisseaux cramoisis étaient ses larmes.
Son corps sans vie est tombé lourdement sur le sol de son désespoir.
Son âme s'est séparée de son corps trop tôt, elle est partie dans un lieu inconnu
Où la douleur ne compte plus, où la misère ne prévaut plus.

Elle sentait son absence. L'ascenseur qui autrefois lui procurait le bonheur
Était désespérément vide, aucune vie, aucun sourire, aucune musique.
Ses yeux tristes cherchaient avidement tout ce qui lui rappelait ce garçon.
Elle a pleuré. Elle aurait aimé lui avoir parlé, aurait souhaité pouvoir l'aider.
Les souvenirs du passé la raillaient. Ils lui rappelaient cruellement
Qu'il pourrait encore être en vie et qu'elle aurait pu lui parler.
Juste une simple conversation, un simple changement dans le passé,
Et elle aurait pu le tenir dans ses bras, à l'abri des tracas de la vie.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,