3
min

Conte d'un Heammawihio

Image de Loutze

Loutze

280 lectures

135

Dans les tribus anciennes, les conteurs ont un rôle indéniable. Aussi respectés que le chef, ils sont les doyens, protecteurs et visionnaires du village. Leurs histoires magiques et envoûtantes sont peuplées de sous entendus, et leurs voix résonnent longuement dans les esprits des enfants, qui plus tard raconteront à leur tour ces vieilles chimères traditionnelles à leurs garnements.
Il existe encore aujourd'hui sur notre Terre peuplée de constructions et d'habitations, des groupes de personnes vivants en harmonie avec la Nature. Ayant sellé déjà il y a quelques millénaires un accord silencieux, ils se doivent le respect mutuel, afin d'assurer une parfaite cohabitation. Ces tribus en sont l'incarnation et l'exemple même. Si l'on a une vague connaissance de leur existence, les livres d'histoires et les rumeurs qui circulent à leurs sujets ont vite fait de nous les faire oublier.
Mais moi, je n'oublie pas. Depuis toujours l'aventure m'appelle. J'escalade des parois rocheuses, me faufile parmi les ombres la nuit, fuit le jour à la recherche de cet élan vital qui nous échappe à tous.
Cette exploration et son accomplissement ont changés le cours de ma vie comme depuis longtemps je l'espérais. Le plus difficile fut l'intégration.
Apprendre une langue aussi ancienne que leur façon de vivre, comprendre les nouveaux codes sociaux -qui n'en sont pas vraiment-, et surtout retourner aux bases les plus simples de notre condition.
Adieu vêtements chauds, place aux peaux de bêtes, aux pagnes tressés composés de tiges de palmiers, les chaussures sont inexistantes ou presque, les plus sensibles s'attachant un morceau de cuir sous le pied en guise de semelle.
Le travail est manuel, l'on sème pour de bon ce que l'on récolte et l'on se nourrit de notre production. Les maisons sont de grandes tentes de toile tendue sur des bouts de bois plantés dans la terre meuble. Les vices n'existent pas. Aucune notion de propriété, tout est à tout le monde et rien n'appartient à personne.
La polygamie se pratique, sauf si l'on se lie à un partenaire pour la vie -l'équivalent du mariage en au combien de fois plus sérieux- !
Ils sont sauvages oui. Ce mot vous fait peur, il ne faut pas. Ils sont sauvages, c'est à dire simples, au plus proche de la nature. Innocents comme des enfants, et pourtant ils détiennent un savoir qui ferait tourner bien des têtes et remettrait tout en cause. Mais ils ne sont ni sales, ni idiots, ni malheureux. Non, je pense même qu'ils sont les seuls à avoir compris. Mon esprit ne s'est jamais autant épanouit qu'à leurs côtés, et je ne peux vous expliquer ce sentiment qui m'étreint, qui fait partie du plus profond de l'être de chacun, lien qui nous retient et nous fait partir loin à la fois. C'est une merveilleuse sensation qui ne peux que vous faire pleurer de joie que de comprendre leur philosophie de vie.

Une fois par mois, une grande fête avait lieu, les femmes sortaient leurs plus belles parures et les hommes se surpassaient dans leur art des tatouages tribaux. L'on se régalait à grand renfort de sacrifices d'animaux et de victuailles toutes plus délicieuses les unes que les autres, de boissons d'un autre monde aux arômes sucrés et exotiques. Un grand feu brûlait ardemment, étincelant dans la nuit profonde. Car elle aussi était différente. Van Gogh disait " La nuit me paraît toujours plus richement colorée que le jour", s'il avait vu cette nuit là ! Sous le couvert des arbres, le noir est palpable, opaque, et si l'on s'éloigne on pourrait le croire menaçant, mais partout les lucioles volent et la nature nous accompagne, chacun de nos pas ponctués du chant d'un Ara bleu ou bien du bruissement des feuilles à l'approche d'un grand singe curieux de voir qui approche.
Je me souviendrais toujours de ce soir là. C'était enfin mon tour de tirer sur le calumet. Le doyen m'observait calmement. Lorsque la fumée est passée devant mes yeux, j'ai vu mon avenir prochain, et le sage, le voyant, le vieil homme a rassemblé tout le monde autour de lui ; il allait faire ce qu'il faisait de mieux : conter.
<< Le Soleil, la pluie, la braise et l'ouragan, eux seuls peuvent détruire le monde en peu de temps. Telle est notre croyance. Chaque élément de la nature est comme une personne. Parle aux tornades, parle au tonnerre. Parle autour de toi, écoute, tend la main, ressent cette énergie qui circule, ressent la vie. Ils sont tes amis, ils peuvent se plier à ta volonté si tu en fais autant.
L'univers aujourd'hui m'a envoyé un message :
Il était une fois, une exploratrice.
Sa tête était solide, ses épaules robustes, son corps puissant, et son cœur le plus pur et aimant qu'il m'ait été donné de voir un jour.
Mais son esprit lui, était faible, incertain, et lointain, sensible aux choses sans les comprendre vraiment, véritable tempête d'éléments à elle seule, elle se posait des questions, et cherchait, courait sans cesse derrière un but invisible.
Elle avait une mission, qu'elle même ignorait. Un destin caché, qui vient de lui être révélé.
>> Nous avons parmi nous l'incarnation de l'humanité.
Ses ancêtres sont les grands explorateurs que notre monde connaissait jadis, son objectif est de révéler les savoirs oubliés ; les esprits puissants, les grands du monde des Blancs sont son tronc, les sages de notre peuple, de nos tribus, les marginaux sont ses branches. Les réprimés, les oppressés, les incompris sont sa voix, et tout le bonheur du monde est contenu dans son regard, ses beaux yeux qui ne voient pas mais qui enveloppent, qui transpercent comme peu savent le faire. Son sourire est un soleil, qui redonne espoir, ses mains une couverture, qui apaise et réconforte, ses bras un baume contre tout nos tracas.
Elle est le dernier maillon qui permettra enfin à tous les Êtres vivants d'être unis.
Son véritable nom est Amour infini.
Exploratrice du Temps, de l'Espace, des Savoirs, du cœur des Hommes ; enfant de la Terre, de l'Eau, du Feu et du Vent ; Nourrisson de la nature, toi qui as encore tellement à apprendre... Va. >>
C'était mon histoire. Ces dernières paroles m'étaient adressées. Alors, je suis partie.

PRIX

Image de 4ème édition

Thème

Image de Très très courts
135

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Hellogoodbye
Hellogoodbye · il y a
quel bijou d'émotions, de parole ! comme ouvrir sa poitrine avec ses doigts, pour aller au fond du ventre, là où ça ne s'entend pas, et faire sortir sa voix/voie !
·
Image de Loutze
Loutze · il y a
vous avez compris l'image ! merci merci
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Bravo pour ce texte intelligent et bien écrit, Loutze. Je le découvre avec beaucoup de retard.
J'offre un cours de tango Ttc : " Milonga". Je vous invite ?

·
Image de Jade_or
Jade_or · il y a
Je erre et découvre ton texte. Il est tellement bien conté et d'une profondeur...
·
Image de Loutze
Loutze · il y a
Wooaw merci *-* :)
·
Image de Thara
Thara · il y a
Je découvre au fil de mes lectures votre texte, n'ayant pu participer à celle-ci, étant absente. Je découvre avec plaisir votre récit d'exploration.
Et, assez étonné qu'il n'ait pas été repêché par S.Editions !

·
Image de Loutze
Loutze · il y a
Ha mince c'est dommage, le thème était très inspirant !
Haha merci beaucoup ! :D
(Oui, nous parions sur un complot de collaboration) Ca me touche, mais moi c'est l'inverse qui m'aurait étonné ;)

·
Image de Thara
Thara · il y a
Ceci reste votre avis, je ne m'implique pas dans celui-ci.
Belle journée !

·
Image de Loutze
Loutze · il y a
D'accord haha
A vous aussi !

·
Image de Alain Adam
Alain Adam · il y a
Un excellent texte dont le fond révèle une intelligence rare! Mon vote!
·
Image de Loutze
Loutze · il y a
Merci énormément ! :D
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un beau texte, très bien écrit, d'une grande profondeur, sur des civilisations que le "modernisme" tend à faire disparaître au grand dam de l'Humanité ! Bravo, Loutze pour ce régal de lecture. Il n'y a pas à mégotter : vous avez mes cinq votes !
Vous avez aimé mon verglas. Il est en finale. L'aimez-vous toujours ? http://short-edition.com/oeuvre/poetik/verglas

·
Image de Loutze
Loutze · il y a
Haaa vous me tuez de joie ! merci mille fois :D
Bien sur j'arrive !! ;)

·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Bonjour Loutze. Je relis avec grand plaisir votre beau TTC !
Si vous avez un peu de temps, je vous invite à lire mon dernier sonnet : http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/mumba Bonne journée à vous et bon jour de l'an 2018 !

·
Image de Lammari Hafida
Lammari Hafida · il y a
Une belle exploration qui apporte de l'espoir pour le bonheur de l'humanité +5 Je vous invite à lire mes poèmes en lice < feuille d'automne > et < Dans les songes >
·
Image de Loutze
Loutze · il y a
Wooaw merci beaucoup ! :) bien sur je passe jeter un oeil ;)
·
Image de Chantal Sebastien-buti
Chantal Sebastien-buti · il y a
Un très joli voyage au coeur de l' humanité...
·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Assez énigmatique, comme le sont souvent les contes africains... mais porteur, d'une vérité naturelle.
Je suis moi aussi en cavale dans la Matinale :
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/les-caravelles
et en finale dans le prix des haïkus d'automne :
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/deux-ecureuils-roux
Merci !

·
Image de Loutze
Loutze · il y a
Merci beaucoup ! Je passe voir tout cela avec plaisir :)
·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Merci à vous !
·
Image de Marc Chollet
Marc Chollet · il y a
Bon voyage Loutze...
·
Image de Loutze
Loutze · il y a
Merci :)
·
Image de Marc Chollet
Marc Chollet · il y a
Je concours avec un poème et un TTC. Vous me faites le plaisir d'une lecture?
·
Image de Loutze
Loutze · il y a
Mais bien sur !
·