Allumette, gentille allumette

il y a
2 min
56
lectures
11

J'ai toujours écrit, plus ou moins, des poèmes principalement, et puis l'âge venant j'ai essayé d'autres formes d'écritures. J'ai eu le bonheur de publier deux livres, après avoir découvert  [+]

Je suis une allumette, une allumette de sûreté, pas suédoise, mais française, bien de chez nous. Pas une de ces allumettes mal dégrossies que l'on trouve chez les cow-boys qui les frottent négligemment sur la semelle de leurs bottes pour l’enflammer et allumer leurs cigares. Leurs cigares ou bien la mèche du bâton de dynamite qui fera sauter au choix : le fond de la mine pour libérer le minerai, le coffre de la banque ou encore, la diligence sur la piste de Santa Fé.
Non, non, je suis une allumette honnête, de celles testées par les autorités compétentes, des messieurs très propres sur eux, en costume cravate et bardés de diplômes qui ont discuté des heures, le plus sérieusement du monde, en comité restreint sur le bien-fondé d'une éventuelle mise sur le marché d'une allumette de sûreté. Après ça, ils ont doctement apposé leurs signatures au bas d'un document officiel rédigé avec des mots administratifs, savants et appropriés avant de transmettre leurs conclusions au bureau des poids et mesures à des fins d'archivages quand il fut (le document) dûment tamponné par les tampons idoines fournis par les instances compétentes en la matière.
Car il faut que l'ordre règne, sinon c'est le bordel !
Des fabricants, par la suite, ont soigneusement choisi mon bois, du peuplier de nos campagnes lui aussi, coupé, recoupé afin de constituer la bûchette propre à recevoir les ingrédients nécessaires, mais suffisants, à produire un feu de courte durée et propre à enflammer le gaz qui va réchauffer la gamelle de l’honnête travailleur. Ou bien alors, s'il prenait au dit travailleur l'envie de pétuner, pour lui allumer sa Gauloise qui ne manquerait pas de le faire tousser, mais ça, je n'y suis pour rien. Je brûlais de voir ça, me sentir utile à la société, tel était mon destin.
En tout cas, je le voyais brillant mon avenir, j'étais tout feu tout flamme, j'attendais sagement rangée avec mes consœurs dans le fond de ma boite. Hélas, que pensez-vous qu'il arriva ? Je fus achetée ainsi que des milliers d'autres allumettes, par un illuminé, et pour quel usage? Je vous le donne en mille : pour édifier Notre Dame de Paris en allumettes ! J'étais tombée sur un obsédé méticuleux, de l'espèce la plus dangereuse.
Mais je n'ai pas dit mon dernier mot, pour être de sûreté, je n'en suis pas moins une allumette. Un de ces jours, allez savoir, un chalumeau oublié ou bien une clope mal éteinte, ça fera « crac » et ce sera le feu d'artifice, j'inviterai mes copines d'à côté et on fera une grande fiesta dans sa cathédrale à l'autre doux dingue mystique et je chanterai « Allumez le feu » !
Faut être patient, ne pas s'enflammer, attendre son heure.
11

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !