1663 lectures

1287

FINALISTE
Sélection Public

La main engourdie s’anime, écrit à nouveau, donne corps et mouvement aux multiples pensées, émotions, sensations du petit matin.
La nuit limpide, fresque de lune et d’étoiles vibrantes, a cristallisé les amas de blancheur suspendus aux branches de pyracanthas et d’oliviers chargés de fruits noirs que les mésanges et les rouges-gorges assaillent.
Je lève les yeux de la page et regarde au-dehors. Le soleil magnifique entraîne les feuillages, la neige, le muret de pierres dans une farandole de lumière, un grand éclat. Éclat de rire sous le ciel bleu, très bleu, amoureusement bleu.
Bleu nous aime !
Je pars marcher le long de l’Arc, dont les berges sont parsemées de neige. Le courant est nonchalant, ralenti par le froid persistant. Un canard solitaire se laisse flotter, immobile.
Les grands arbres nus, noirs et luisants, paisibles génies tutélaires, préservent du mal les rares promeneurs qui de par leur présence concrétisent ces instants calmes et palpitants de vie. Instants qui laissent entrevoir un paradis.
Je m’incline devant vous, devant toi, lecteur.
Namas té.
Mon âme salue ton âme.
Je rends grâce pour ces instants auxquels j’assiste, témoin ému et silencieux.
Attitude sereine, remerciement simple et profond. Respiration, à chaque instant, chaque grain de vie, grain de riz, grain de rire.
Des larmes aussi, parfois. Larmes secrètes, retenues, ou bien larmes qui s’écoulent le long de mystérieux sillons.
Larmes de l’âme, lame affûtée de nos souffrances qui s’entrecroisent jusqu’à l’épuisement. Il en est tant que j’aurais pu empêcher, tant que j’ai recueillies pieusement.
Déposons ces larmes, ces douleurs et regrets sur le bord du chemin qui s’émeut de nos pas.
Je m’assois sur une pierre et prends le temps d’écrire, de choisir les mots, leur place, leur son, comme le premier de cordée plante ses pitons et ses coinceurs, avec soin et précision. Prendre d’assaut la page impitoyablement immaculée, donner sens, justifier la souillure du silence et de la vacuité.
Une fois de plus, je laisse aller la plume, sans retenue ni vergogne, comme un sauvage qui hurle dans la savane, au milieu des hautes herbes. Je cours à travers le texte qui me devance, me poursuit, me traverse. Je danse, pris de ces transes épuisantes et apaisantes, paradoxales donc. Ivresse hallucinée de l’écriture libérée des contraintes de cohérence, justifications, paradigmes et autres illusions.

PRIX

Image de Été 2018
1287

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de JARON
JARON · il y a
Bonjour Randolph, je vous découvre à travers ce magnifique texte écrit avec des mots d'un grande douceur et d'un profonde tendresse. "Larmes de l'âme" "je cours à travers ce texte qui me devance" de belles phrases qui nous font lire et relire encore.
Si vous avez un instant pour découvrir" mondes parallèles" dans le "court et noir" c'est moins doux mais peut être que cette fiction qui pourrait devenir réalité pourrait vous plaire. En attendant belle soirée à vous.

·
Image de Randolph
Randolph · il y a
Merci Jaron, je lirai....
·
Image de Gabriel Epixem
Gabriel Epixem · il y a
Bravo...Un texte qui mérite cette sélection du public. De l’émotion. Du style. De la poésie. De la sensibilité. Une envolée lyrique. J'aime beaucoup.
·
Image de Randolph
Randolph · il y a
Merci Gabriel ! C'est sympa de partager...
·
Image de Marie Quinio
Marie Quinio · il y a
Très beau texte, j'aime beaucoup le début, je suis souvent dans cet état d'émerveillement haha
·
Image de Randolph
Randolph · il y a
Merci Marie
·
Image de Nelson Monge
Nelson Monge · il y a
Merci pour ce moment de lecture. C'est très beau.
·
Image de Randolph
Randolph · il y a
Merci à vous, Nelson, je suis heureux si vous avez apprécié "allégresse"...irez-vous jusqu'à lire "amour cosmique" ? Merci d'avance, Randolph
·
Image de Alphonse Dumoulin
Alphonse Dumoulin · il y a
Une petite réserve animalière : je déconseille fortement d'y courir en hurlant.
·
Image de Randolph
Randolph · il y a
Je vous remercie monsieur Dumoulin pour vos lectures commentées.
Une question cependant me taraude, mêlant curiosité et vile cupidité : je ne vois pas trace de votre passage sur "amour cosmique ". Est-ce parce qu'il participe à un concours
que vous estimez malsain ? vous a il déplu ?
Je vous souhaite une journée .....géniale !
Cordialement
Randolph

·
Image de Alphonse Dumoulin
Alphonse Dumoulin · il y a
Nenni Monsieur, vous m'insultez ! (Bon, quand même pas, surtout si vous êtes plus grand et plus fort que moi). Il ferait beau voir que le premier faquin venu, fut-ce moi, me dénie le droit de pratiquer l'amour cosmique à ma guise. Surtout dans le pré, salé de préférence.
Et donc, je choisis le

·
Image de Randolph
Randolph · il y a
O peuchère, O Bonne Mère ! L'a fallu que je tombe sur un môsieur, un môsieur du nord en plus ! Parce que déjà ceux d'Avignon y sont du nord, j'te dis pas, collègue, la Hôôte-Savoie c'est le Groenland...
Y font pas l'amour là-haut, ils "pratiquent" ! S'il vous plaît, voulez-vous pratiquer ? Qué fadas !
Et pis, y me traite de faquin, ça me dérange pas remarque, je sais pas ce que c’est un faquin...peut-être une sorte de fakir ? L'instituteur m'a dit que c’est un impertinent, mais j'ai pas plus compris !
Bref, j'ai les boules qui m'attendent, et ça, c'est pas de la rigolade, peuchère !! Je le laisse choisir, y choisis le

·
Image de Alphonse Dumoulin
Alphonse Dumoulin · il y a
"Petit, ne passe jamais la Loire" disait ma grand-mère. On devrait toujours écouter sa grand-mère.
·
Image de Randolph
Randolph · il y a
A chacun ses frontières. .géographiques, culturelles, psychologiques
·
Image de Randolph
Randolph · il y a
Jel'entends, mais pensez-vous que même métaphoriquement ce soit risqué ?
·
Image de Alphonse Dumoulin
Alphonse Dumoulin · il y a
Désolé : impossible de résister. Meta quoi ?
·
Image de Randolph
Randolph · il y a
Oui...mettons ! Ou admettons.
·
Image de Chateaubriante
Chateaubriante · il y a
je regarde par la fenêtre, à mon tour ; je vois ce que je lis, que vous avez écrit ; namaste
·
Image de Randolph
Randolph · il y a
Merci pour vos partages attentifs. Na masté
·
Image de Mélodie du cœur
Mélodie du cœur · il y a
Merci pour ce doux moment de lecture Randolph. Ce texte invite à la spiritualité, on sent que vous partagez les mots sur l'instant présent, votre écriture coule de source et on ressent tout votre plaisir à écrire. J'aime. Jolie soirée Randolph.
·
Image de Randolph
Randolph · il y a
Merci douce Mélodie qui aime tant la douceur et à qui je dédie, si elle l'accepte, "dans la douceur de l'aube"...
Douce soirée,
Randolph

·
Image de Mélodie du cœur
Mélodie du cœur · il y a
Je l'accepte volontiers ... Merci Randolph.
·
Image de Sylvie Canal
Sylvie Canal · il y a
Merci pour ce moment de lecture très doux !
·
Image de Randolph
Randolph · il y a
Merci à vous Sylvie
·
Image de Sylvie Canal
Sylvie Canal · il y a
de rien et j'ai compris aussi comment voter ! donc une voix, je suis nouvelle dommage ...
·
Image de Randolph
Randolph · il y a
Vous allez vite devenir experte ! Lisez, écrivez !
·
Image de Margueritte C
Margueritte C · il y a
Encore une fois les petits moments de bonheur arrachés à la grisaille de la vie et sublimés par le Verbe.
·
Image de Randolph
Randolph · il y a
Merci !!
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

POÈMES

Après les gelées blanches, Les gelées de fin de nuit, L’aurore scintille et vibre. ...

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Deux heures qu’on marchait et j’en avais ma claque.On avançait tous les quatre en file indienne et ça n’arrêtait pas de grimper. Au début je m’étais mis en deuxième position, juste ...