Alice's land

il y a
1 min
6 110
lectures
135
Qualifié

Chers Martial et Rosalie des Alpes,

Je vous écris d’un pays lointain, loin, loin de votre massif recoulant.
Ici, dès l’arrivée, mille surprises : Les femmes se coiffent avec art, tirant haut leurs cheveux de geai qu’elles retiennent par un simple crayon de laque pourpre. Visage et nuque dégagée sont revêtus d’un savant maquillage dont vous ne pouvez avoir idée, d’un blanc glacier épais, immaculé. L’œil est surligné en forme d’étoile filante, et la bouche est rougie à la garance. Et leur ample vêtement ! De fins paysages teintés à la feuille d’or, la poudre de jade et d’améthyste, cousus au fil d’argent, enroulés autour de leur corps tout en grâce par une large ceinture sertie de diamants, d’émeraudes... Une fois prêtes, elles déambulent vers des sommets nimbés d’or, à travers forêts nourrissant cèdres bleus, érables rouges, plaqueminiers arc-en-ciel, cerisiers à fleurs argentées persistantes, lilas roses, chênes verts ou liège.. Voilà pour les essences que j’ai reconnues, mais tant d’autres s’entremêlent, dans ces forêts peuplées de dragons dont la chair délicieuse fait le bonheur de chaque repas arrosé de thé carmin. Les habitants sont affables, et même hospitaliers – à tel point que je ne sais si j’aurai le temps de répondre à toutes les invitations, bien que je change chaque jour de logis : Hier, une cabane en acajou, demain un manoir en soie. Et que dire encore des échoppes en mousseline qui propose le fameux plat de dragon...
Mais j’arrête là. Le temps est toujours doux ici, et je pense à vous, aux neiges de votre éternel hiver. Je ne veux pas vous faire souffrir...
Mais, que n’y pensai-je plus tôt ? Qu’est-ce qui vous empêche de me rejoindre ? Laissez tomber veau, vache, cochon, couvée, et volez par la première soucoupe intergalactique, direction Pays d’Alice.
Je vous serre dans mes bras roses parfumés d’Yvalis, une fleur locale, et vous attends avec impatience.

Mélodie

En l’an de grâce 3725, mois des Naïades, jour de l’Étoile Terre

135

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Le Sémi

Gérald Truchot

Père Noël,
Je m'appelle Capucine, j'aurai bientôt neuf ans et je suis en classe de CE1 à l'école des Grives. J'ai décidé de vous écrire cette lettre pour vous licencier. Ce mot, je ne le... [+]

Très très courts

Quai des Indes

Ф. Chironimo

Bonjour.
Pour ceux qui ne me connaîtraient pas encore, je m'appelle Jean.
Comme vous le savez, nous devrions profiter de cette petite soirée entre amis pour nous lire quelques textes, écrits pa... [+]