Album souvenirs

il y a
2 min
849
lectures
608
Finaliste
Jury
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Ces descriptions de photos nous plongent, avec beaucoup de douceur, dans une nostalgie savoureuse. Finalement, ces images s’imposent à nous et font

Lire la suite

Enfin j'ose... Moi qui n'ai jamais écrit que des lettres à mes proches! Il n'est jamais trop tard n'est-ce pas? La tablette offerte cet été par mes petits enfants a tout déclenché puisque  [+]

Image de Hiver 2018 - 2019

Couleur sépia.
On voit la vieille camionnette plateau Citroën de l'oncle Henri avec laquelle il livre le charbon. En ce chaud dimanche de juillet, elle transporte la famille sur des bancs ou des chaises en paille. C'est le traditionnel pique-nique estival. La vieille guimbarde tousse et crache lamentablement en montant les côtes mais toute cette joyeuse troupe chante à tue-tête. On s'installe sur des couvertures au bord de la rivière. Mes deux grands-mères en tablier noir tricotent. À l'arrière plan, deux silhouettes de dos, mes parents, se dirigent main dans la main vers le sous bois pour une sieste amoureuse. Ils sont si jeunes. La casquette vissée sur le crâne, grand-père Édouard montre fièrement sa prise, un superbe brochet. J'ai trois ans, torse nu et en culotte Petit Bateau, je berce tendrement mon baigneur en fixant l'objectif.

En noir et blanc.
Papa est fier de son acquisition : une splendide moto sur laquelle je trône crânement. C'est une Terrot aux chromes étincelants. Nous roulons à travers la forêt des Landes vers la dune du Pilat. Je suis assise entre mes deux parents, aucun de nous ne porte de casque. En ce temps-là, on voulait vivre à fond sans se soucier de sécurité. Maman porte un pantalon, un col roulé très moulant, des lunettes noires et elle noue son foulard à pois sur ses cheveux comme Grace Kelly. Papa a endossé sa canadienne en cuir. Il chante des airs d'opérette. Mes parents sont amoureux, insouciants... Bientôt, j'aurai une petite sœur, je suis une petite fille de cinq ans heureuse et légère.

En couleurs mais très pâles.
Papa vient de passer son permis de conduire et d'acheter à crédit sa première voiture : une Ami 6 break bleu ciel. Levés à l'aube et excités comme des puces, nous roulons vers les Pyrénées. C'est le weekend du quinze août et notre premier grand voyage. On s'arrête au bord de la nationale dans un café qui « reçoit avec ses provisions » et qui fait station service. Je donne le biberon à la dernière petite sœur, nous sommes quatre filles maintenant comme dans l'histoire du docteur March, sauf que papa n'est pas médecin mais ouvrier. Maman fait un chèque pour l'essence et demande au pompiste d'attendre la fin du mois pour le présenter à la banque. Papa chante du Luis Mariano et fume gauloise sur gauloise en conduisant. Pour passer la nuit, nous nous installons au bord du Gave. Maman, si fatiguée, et le bébé pâle et frêle dorment dans la voiture. Papa et ses trois filles passent la nuit à la belle étoile, enveloppés dans des couvertures. J'ai treize ans et j'ai perdu beaucoup de mon innocence.

En couleurs.
J'ai quinze ans et je pose à côté de mon Solex noir tout neuf. Il faut d'abord pédaler de toutes ses forces pendant plusieurs mètres avant de décrocher et de lancer le petit moteur. On ne laisse pas les pieds sur les pédales, ça fait trop « plouc », non, on les pose bien joints sur la plateforme étroite entre les deux roues, pour frimer. J'ai attaché mes cheveux en catogan avec un ruban de velours, je porte un petit pull Shetland bien court et une jupe écossaise bien courte aussi ! J'ai maquillé mes yeux comme Twiggy. Je me rends au lycée privé, ou peut-être que c'est dimanche et que je vais rejoindre ma copine Mercédes au cinéma Le Paris pour voir Angélique marquise des anges ? Le ciel est rempli de gros nuages qui annoncent l'orage.
Le bonheur, c'est comme un petit beurre Lu qui s'effrite, il ne faut pas en perdre une seule miette.

Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Ces descriptions de photos nous plongent, avec beaucoup de douceur, dans une nostalgie savoureuse. Finalement, ces images s’imposent à nous et font

Lire la suite
608
608

Un petit mot pour l'auteur ? 231 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Mod GUY
Mod GUY · il y a
Nostalgie, nostalgie...C’est joli et tendre comme le Petit Beurre. Un détail : le Dr March n’était pas médecin, mais ce n’est pas très important...
Image de Marie Quinio
Marie Quinio · il y a
Ah j'ai adoré ce texte !! Et le petit lu nantais pour le clin d’œil à vos origines peut-être ;) Bravo pour le macaron, c'est mérité ! Des arrêts sur image qui font du bien...
Image de JLK
JLK · il y a
La nostalgie dort entre les pages de l'album de famille
comme une fleur séchée entre les pages d'un livre.

"...Madame, le bonheur, ça n'est pas grand-chose,
Madame, c'est du chagrin qui se repose,
Alors, il ne faut pas le réveiller.
Le bonheur... qu'est-ce que c'est?"

Léo Ferré

Image de LES HISTOIRES DE RAC
LES HISTOIRES DE RAC · il y a
Nostalgique à souhaits...
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Tendres souvenirs savoureusement teintés de nostalgie
Image de Yasmine Anonyme
Yasmine Anonyme · il y a
Un beau contexte avec des plans nostalgiques… Je vote!
Image de Farida Johnson
Farida Johnson · il y a
De charmantes images d'un passé heureux. ça fait du bien!
Image de fdoillon
fdoillon · il y a
Belles évocations. Les souvenirs d'enfance comme des perles de couleurs ... ma nouvelle Adieu Granville en compétition pour le grand prix d'hiver joue sur les mêmes thèmes, souvenirs d'enfance et nostalgie
Image de Marie Kléber
Marie Kléber · il y a
Une belle évocation de tant de souvenirs qui forment une histoire, l'histoire d'une vie.
J'aime beaucoup la fin, si juste!

Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Coucou, Lili : avec l'avènement du numérique, on va perdre, hélas ces albums plein de charme…

Vous aimerez aussi !