1
min

Air liquide

15 lectures

1

Air liquide, froid sans ton regard de braise, allons pas de frime, pas de rime, allons vers l'essence-ciel, le sourire d'un oiseau-lune, et le départ des étourneaux, ce matin j'écoutais un histoire, un fou de Bassan amoureux d'une belle fictive, seul il allait jusqu'à refuser l'amitié de ses congénères, fasse a la science incrédule, il refusait de terminer son sommeille, protéger l'illusion d'être aimé, ce matin, le vent souffle une bise de brise qui s'étale sur mes idées sombres, je m’identifie sans la gloire posthume de cette oiseau à un Fou... Mon orgueil particule d'univers, De bassan, et j'écoute comme lui le vendredi, en espérant que la belle face à ma tête qui rougie, à une toupie, sans pie pour nous surveiller

Mon amour perdu et retrouvé sous les tropiques. Je te mange du regard et me fais cupide. De cœur en cœur, d'âme en âme, je n'ai de flamme que pour toi et les histoires que tu me racontais jadis, braise d'hiver. Là-bas c'est des larves, là-bas mon cœur brûle aussi. Mon foie, ma foi, prière perdue. Tes paupières sont mon drap où je m'endors et fais des rêves interdits de ton corps de sirène d'été. Enfin, si le soleil ne brille que sur ton visage, je suis le désert d'Orient.

Sans queue de pie, je voyage en idée drôle presque cosmique celle de devenir un ange gardien du troupeau d’oisillon et d'écouter le sillon du vinyle, Chet Baker, Léonard Cohen, David Bowie, et d'aller de l'avant tout en sachant, une chose, je régresse

Chaque pas de plus, un pas de moins vers la bouche béante du gouffre. On s'aime, on s'ignore, on ne se connait que du bout des regards et on se fait des promesses qu'on ne tient que le temps d'un soir. Le soleil se lèvera puis se couchera. Le monde va partout et nulle part
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Air liquide.. et moi je rajouterai "en flamme", car l'énergie du feu est omniprésente dans votre écrit. Vous avez si bien soufflé sur les braises de vos mots. Et c'est chaud.
·
Image de Jean-François Joubert
Jean-François Joubert · il y a
merci
·