2
min
Image de Tartofraiz

Tartofraiz

144 lectures

7

Qualifié

Pour être honnête, je trouve votre répartie facile.

Votre apparence, aussi. Vous ne vous lavez que si l'odeur vous incommode, pas de déodorant pour ne pas l'utiliser de trop, des habits troués et cette barbe naissante de trois mois qui n'arrange rien.

Je vous l'accorde, c'est mon métier de motiver les gens à reprendre leur vie en main. Mais dans votre cas, je pense que ça relève de la psychiatrie.

Je sais que vous n'avez pas l'intention de changer seul. Cracher sur les passants de votre troisième étage, vous trouvez ça intelligent ? Voler le jouet d'un enfant, à votre âge, c'est lamentable...

Je vois bien que vous vous ennuyez de tout. Votre appartement est dans un tel état qu'un chenil est sans doute plus propre. Votre femme vous a quitté, et ça vous a déstabilisé sur tous les plans ?

Allons, imaginez si tous les cocus suivaient ce chemin décadent... Je vois là que vous vous trouvez des excuses, alors que vous n'en avez pas. Le rasoir, le déodorant, l'aiguille à coudre et le balai sont à portée de main.

Savez-vous à quoi je pense chaque matin, pour trouver une motivation à rendre visite à des naufragés de votre genre ? Autant vous dire que je n'aime plus ce boulot depuis tant de déceptions face à des gens râleurs de mauvaise volonté.
Chaque jour, je pense au maire décorant quelqu'un qui le mérite, de la légion d'honneur. Je pense aux héros emprisonnés et torturés. Je pense à ma vieille maman qui devait endurer tant de kilomètres enfant pour aller puiser de l'eau.

Je me dis que si ces êtres se sont battus pour une quelconque chose honorable, alors je dois en faire de même, bien que je déteste vous voir abattu de la sorte et me regarder avec cet air sournois.

Vous avez deux oreilles pour entendre, que cela vous plaise ou non. Cette phrase va parfaitement parvenir à votre cerveau qui va la comprendre sans ambiguïté : Vous êtes devenu un déchet humain et vous méritez un bon coup de pied qui vous sorte de votre coquille, de votre armure de plomb qui vous pèse plutôt qu'elle ne vous protège.

Des femmes, il y en a d'autres. Elles nous surpassent en nombre. Vous voulez essayer la mienne, qui me trouve égoïste de ne pas être aux petits soins quand c'est sa fête ?
J'aimerais qu'elle soit ici à cet instant même, pour voir à quel point je suis égoïste et comme je perds mon temps avec d'autres égoïstes qui ne veulent plus faire l'effort de rien.

Ca vous dérange, cette franchise, je le sens. Je ne prends plus de pincettes, vous voyez, car je connais la suite de mon discours. Vous allez peut-être réfléchir un peu, vous demander vaguement : "Et si, au fond, il avait raison ?", puis revenir très vite à ce fauteuil poussiéreux, histoire de ruminer des idées sombres avant d'appeler S.O.S. Suicide.

Sachez que je ne reviendrai pas. Qu'on se le dise. Vous crierez à l'aide tout seul, ou avec votre ombre, et plus personne ne s'inquiétera car on ne connaît même plus votre nom. Je suis sûr que la voisine ne vous a jamais croisé.

Voilà ce qu'il me fallait vous communiquer. J'espère que vous comprenez l'importance de la démarche, et surtout de ce mot fondamental qu'est la communication.

Je vous souhaite un bon rétablissement, et surtout d'aller chez le coiffeur, le vétérinaire pour les puces, un ami pour le réconfort.

Adieu, monsieur Z.

PRIX

Image de Automne 2013
7

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Patcrea
Patcrea · il y a
C'est génial, j'aime beaucoup, ça donne un coup de punch,Je me suis déjà retrouvée le moral plus bas que le macadam, à un moment il faut réagir,Il faudrait distribuer ce texte dans la rue, ça ferait un bien fou,
Je vote

·
Image de MissWriting
MissWriting · il y a
Au départ, ça a l'air d'une simple consultation ( pour ma part ), puis cela prend peu à peu la forme d'une lettre, étant donné que le destinataire ne répond pas directement aux brutaux conseils de l'envoyeur.
N'importe qui pourrait représenter cet homme décrit, donc voici une, bienqu'un peu cruelle d'un côté, bonne leçon de vie !

·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

La nuit va tomber sur le port. Mouettes et cormorans zèbrent le ciel dans l’attente des déchets de la pêche que les marins vont leur livrer en nettoyant les ponts. L’un après l’autre, les ...