Adieu Céleste

il y a
1 min
128
lectures
119
Qualifié
Céleste avait perdu connaissance et elle ne savait pas du tout où elle se trouvait. Tout était noir autour d’elle.... Pas l’once d’une lueur pour lui indiquer ce lieu qui était pourtant confortable. Elle songea au dire de sa mère quand elle lui recommandait de « mettre ses yeux aux mains »... Elle débuta son exploration digitale et sous ses mains elle découvrit un environnement tendre, moelleux, soyeux.... Elle essaya de s’assoir mais l’espace ne le lui permettait pas... Elle palpa et trouva une espèce de coussin, un plaid. Elle se rendit compte qu’elle était vêtue avec ses plus beaux atours ! Dans quel but ! Elle n’avait pas de rendez-vous galant. Elle tendit l’oreille. Une musique discrète et délicate était diffusée à l’extérieur... Elle perçue aussi des voix. Ces personnes discutaient, voir même chuchotaient. Céleste n’arrivait pas à comprendre la teneur des propos tellement ils étaient bas. Elle frappa contre la paroi pour se faire entendre... Aucune réaction de la part des occupants de la pièce. Elle cria pour les alerter de sa présence et espéra que l’on vienne lui ouvrir... Peine perdue ! Quand son espace se mit à bouger, Céleste se figea d’effroi ! Elle venait de comprendre que c’était un cercueil dans lequel elle se trouvait ! Qu’elle était cette vaste blague ! Qui pouvait lui faire ce genre de surprise plus que détestable.... La musique et les voix s’élevèrent en un hymne mortuaire. Celui qui accompagnait les morts dans leur dernière demeure..... Céleste était tétanisée ! Ils n’allaient tout de même pas l’inhumer vivante.... Frénétiquement elle chercha la petite cloche qui était censée être mise à disposition des défunts si ceux-ci ne l’étaient pas réellement.... Rien.... Sa prison bougeât de nouveau et elle ressenti un mal être flagrant.... Elle perçut les bruits particuliers du gaz qui s’échappe des buses avant de s’enflammer.... Elle était dans l’antre du four crématoire et c’est son corps qui allait être embrassé après que les flammes aient léché le bois tendre du cercueil... Céleste tenta une fois de plus de faire savoir qu’elle est vivante... Hélas elle ressentait la fournaise qui émanait de lieu où elle était enfermée.... Elle suffoquait car l’air était chargé en chaleur et avant de succomber sa dernière vision fut les flammes derrière ses paupières soudées.
119

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,