Addictogène

il y a
3 min
119
lectures
15

Il y a moi et mon imagination, entre les deux, un clavier. Mon bonheur ? Offrir des moments de plaisir aux lecteurs. Ma force ? Ma différence tout simplement. Voter c'est bien mais, votre avis  [+]

Je débarrasse la table et du coin de l’œil, je t’observe. Tu es semi-allongé sur le canapé, un magazine dans les mains. La tête tournée probablement vers la télévision. Tu es dans cette bulle factice, immobile chaque jour.

La douleur du manque me fait mal mais tu ne peux la voir. Je suis douée, je sais plutôt bien la cacher. Les crises de manques sont nombreuses mais ma drogue est inaccessible. Hors de de portée, simplement, j’ai mal.

Il y a cette sensation lourde dans mon ventre, cette poitrine qui m’oppresse, cette chaleur qui monte à la tête. Je détourne le regard. La crise est forte ce soir. Je ne prends pas le risque d’affronter tes yeux et me concentre sur les assiettes, les verres et les condiments. Faire des aller-retour, marcher un peu, tenter d’oublier ces sensations qui me tenaillent les tripes. Il y a la vaisselle à faire, les enfants à coucher, diverses choses à préparer. Autant de raison de braquer mon esprit sur autre chose que mon envie de droguée inavouée. Je peux lutter comme ça, je lutte comme ça, tous les soirs, tous les jours en fait...

Je t’en veux, je t’envie, je t’aime, je te déteste... Mon corps te réclame, mon cœur te désire, mon amour pour toi me tue.

L’amour dure sept ans il parait, l’amour ne dure pas, c’est ce qu’on nous dit. Passés les premiers émois, passée la folie, il reste l’affection et l’attachement, du moins pour les plus chanceux. Nous n’étions pas comme ça toi et moi. J’aurais préféré, mais non. Toi et moi nous avions vécu, luttés contre la vie, contre les tragédies, contre tout. Nous avions survécu à bien des naufrages qui ont coulé les bateaux des autres vers les fonds. Le lien qui nous unissait était unique, mais, il était né de la survie, oubliant l’amour au passage.

Il y a la routine, il y a la vie, la fatigue, mais, en moi, le désir est toujours là. Puissant, redoutable, il ne s’est jamais éteint. Pourquoi ? Je l’ignore. Je ne suis pas anormale, du moins je ne le pense pas, mais ce désir n’est puissant que pour toi. Il t’a toujours suffi d’un geste, d’une parole, d’un regard pour l’éveiller en moi. Avant, quand l’amour brûlait aussi en toi.

J’ai beau me battre pour canaliser cette pulsion pour lui faire comprendre que je ne pourrais pas l’assouvir, elle s’en moque. Elle s’invite en moi. La chaleur dans mon ventre quand tes lèvres se posaient sur les miennes. L’électricité qui parcourait mon corps et mes reins quand je sentais ta langue s’inviter dans ma bouche. Une sensation de bien-être pour endormir ma douleur... Cette douleur, celle de ce désir physique inassouvi qui palpite en moi.

Il y avait l’affection. Tu me prenais dans tes bras, tu me laissais me blottir contre toi mais cela ne suffisait pas. Tu as toujours été tendre, aimant, affectueux, mais aujourd’hui loin... Trop loin.

Je suis une camée, une junkie, les mois passent et l’envie reste là. Comment faire pour vivre loin de toi comme cela ? Comment m’anesthésier ? Pourquoi ce feu qui me ronge ? Pourquoi suis-je la seule à éprouver ce désir maladif de vouloir faire l’amour avec toi ?

J’étouffe, je souffre, une soif qu’aucun souvenir n’apaise. Ils sont comme des brûlures, comme si je devenais Icare, trop gourmand à côté de son soleil. Je me languis de toi parce que tu n’es pas là, je ne peux m’empêcher de te regarder même si cela me fait mal. Je vais finir consumée par mon désir.

Les enfants me traitent de voleuse. Je leur vole de l’amour et de l’affection. Je les attrape, les serre contre moi, profite de leur chaleur et leur amour inconditionnel. C’est ma méthadone à moi mais elle est de mauvaise qualité. Ils ne sont pas toi, toi qui m’as oubliée.

Je t’accuse, je te reproche mais j’ignore comment éteindre ce feu vivace. Tu m’as amputée de quelque chose. Aujourd’hui j’ai un mal fantôme.

Tout cela m’épuise, me ronge de l’intérieur. Si je pouvais je te frapperais de toute ma colère. Si je pouvais je te violerais de tout mon désir. Quel statut ai-je désormais ? Qu’étais-je pour toi ? Une mère, une femme mariée ? Pourquoi n’ai-je plus le droit d’être l’amante ? La vieillesse a frappé mon corps, mais si l’on s’en tient à ce que l’on ressent, ton corps, lui, me faisait toujours envie. Mon esprit est rempli de souvenirs sulfureux, de cris rauques, de sensations puissantes, de mouvements de bassins frénétiques, d’amour à l’état brut...

Ma tête s’échauffe rien que de les évoquer. Je crève d’amour et de désir pour toi. Tu vis ailleurs dans un autre monde où je n’ai pas ma place.

Si je pouvais, je glisserais ma main dans ton pantalon quand tu viendrais contre moi dans la cuisine voir ce qu’il y a à diner. Si je pouvais, je prendrais ma douche avec toi pour offrir à nos corps l’occasion de vivre encore de belles sensations. Si je pouvais, je ne te tournerais pas le dos dans le lit en souffrant en silence, le feu au ventre, rêvant de cet instant où ta main frôlait mon épaule dans les prémices d’une bataille que je désire tant.

Je suis une droguée en manque, je suis une camée qui souffre. Je rêve de ce jour où mon sevrage sera enfin terminé et où je pourrais poser mes yeux sur toi sans sentir mon âme se consumer.

Je m’avance vers toi, le mal de ventre me prend violemment, ma main se pose sur le cadre photo. Après une seconde d’hésitation je le couche face contre le meuble. Je devrais peut-être enlever les photos de toi dans la maison. Les enfants ne comprendraient peut-être pas, mais, je dois avancer, sans toi.

Les larmes me brûlent les yeux, je revois le bouquet que j’ai lancé dans ce trou au cimetière, je revois les gendarmes à la porte, je revois le titre du fait divers. L’alcool tue. Oui, mais pas que les buveurs.
15

Un petit mot pour l'auteur ? 35 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
je connais bien tout ce que tu as décrit et c'est formidable de véritéS. je n'ai pas encore lu tous tes textes mais je ne me lasse pas de les découvrir. Joyeux réveillon & à bientôt...
Image de JigoKu Kokoro
JigoKu Kokoro · il y a
Bonsoir RAC ( ^_^)
En premier lieu, laissez moi vous souhaitez une merveilleuse année et qu'elle vous apporte ce qui vous sera nécessaire ( ^_^)
Je vous remercie sincèrement pour cette lecture et le temps pris à commenter. Si cela vous a plu j'en suis contente. j'ai effectivement d'autres publication mais je n'ai rien publier de nouveau depuis un moment. Je travail sur un projet de roman et y consacre le peu de temps dont je dispose.
Je vous remercie une nouvelle fois pour votre passage(et le souhait de bon reveillon) et vous invite à me donner en retour un texte à lire pour le plaisir de me plonger dans votre univers (j'en ai déjà lu quelques uns mais je ne suis pas contre de la nouveauté ( ^_^)
Au plaisir

Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Merci beaucoup pour ce gentil message ! Passez sur ma page et vous découvrirez LE MONDE DES CST et un petit poème d'hiver intitulé IL FAIT SI FROID. Tous mes voeux pour 2020 & "Mxxxx" pour votre roman !
Image de FLament
FLament · il y a
La structure est très réussie, le style très prenant et sans concessions. Du coup tu évites habilement le poncif "Eros et Thanatos" (je pense que le style très frontal n'y est pas pour rien). Bravo !
Image de JigoKu Kokoro
JigoKu Kokoro · il y a
Bonjour FLament ( ^_^),
Merci d'être passé me lire. Bien souvent, dans ce que j'écris, j'essaye d'inviter le lecteur à être au plus près des personnages et de leurs émotions. Il y a donc un style souvent assez "frontal" comme tu dit. Toutefois, il m'arrive d'emprunter d'autres chemin.
Au plaisir ( ^_^)

Image de Adibro
Adibro · il y a
Je trouve ce texte super intéressant!!!
Déjà arriver à un point de telle addiction vient forcément d'un vide laissé par quelque chose ou alors d'avoir pris goût à ce terrible vice
Ensuite, j'aime beaucoup la sorte de personnification que tu fais, ça accentue ce manque en le rendant même poétique, je trouve ça génial! :)
Puis en effet, la fin arrive doucement en quelques mots et tragiquement...
Très beau et très fort!

Image de JigoKu Kokoro
JigoKu Kokoro · il y a
Bonjour Adibro ( ^_^),
Merci d'avoir pris soin de commenter 2 de mes textes. Ton intérêt et ton enthousiasme me font très plaisir.
J'aime beaucoup inviter des émotions dans mes écrits et tente aussi dans la construction qu'elles s'invitent aussi chez le lecteur. Je reconnais que ce n'est pas souvent dans le domaine de la joie ( ^_^). Le tragique a bien souvent une dimension qui s'y prête plus que le joyeux. Je m'en vais de ce pas te répondre à nouveau sur une autre page.

Image de Liam Azerio
Liam Azerio · il y a
La fin est tragique, pas si surprenante en définitive, mais écrite avec les mots justes, et émouvants. Le corps de texte est également excellent. Tu as une maîtrise dans la construction et la description des émotions écrites qui m'épate à chaque fois. Un bon auteur se serait contenté d'apporter une beauté tragique à cette notion floue du manque. Toi, tu l'explicites, tu donnes une réalité concrète et sans filtre aux manques dévorants de cette femme, sans dénaturer cette transcription en lui apportant des jugements de valeur. Tout mon respect pour ça !
Question indiscrète : pourquoi ne pas présenter ce texte et d'autres de ta page au Grand Prix de Short ? Très sincèrement, tes textes sont d'excellente facture, et ils n'auraient aucun mal à être sélectionnés par le Comité de lecture. À mon sens, tu pourrais avoir une bien plus grande visibilité, que tu mérites sans la moindre hésitation ! :)

Image de JigoKu Kokoro
JigoKu Kokoro · il y a
Re-Bonjour Aurélien,
Je ne sais que te dire devant ce florilège de compléments ( #°_°#)... Enfin si quand même : Merci beaucoup, sincèrement. Les émotions sont souvent un éléments clé autour duquel j'articule mes récits. Pour moi, c'est indissociable pour que le lecteur puisse se projeter en immersion dans ce qu'il lit et en ressorte avec de réelles sensation. Cela donne plus d'authenticité à ce que l'on écrit. Je ne peux pas te dire que c'est de "l'actor studio" (cette façon qu'on les acteur d'entrer dans un rôle) mais il y a une part de projection de l'auteur dans la rédaction. Si l'on a pas forcément vécu une émotion dans sa vie, il faut avoir pu la connaître et la comprendre chez les autres pour réussir à la retranscrire en l'invitant en soit pendant que l'on écrit. La musique est un de mes éléments importants pour permettre ce transfert sur papier. (On dirait un gourou "spiritique" sous l'emprise de la drogue ( ^_^) )
Pourquoi pas de concours Short ?
les concours short voient leur principale activité de votes basées principalement par le "réseautage et sa communauté", plus on a d'abonnés (actifs j'entend) ici où sur d'autres réseaux et plus on progresse. Il en va de même avec les "votimoisonneurs", ces shortiens qui passe leur journée à voter rapidement en 2 mots chez les autres en t'invitant à faire de même sans réellement s'intéresser à ce que tu écrit (Tout le contraire de ce que tu a fait ici ( ^_^))
Bref, j'ai fait un concours et j'ai bien compris comment cela marche. Personnellement je préfère l'avis des lecteurs plus que les votes car ils sont pour moi bien plus précieux. Je dispose de peu de temps pour écrire (et même lire et commenter) alors je préfère me consacrer au plus important. Ensuite, pour terminer sur le sujet, si j'ai peu de temps, je participe à des petits concours IRL (dans la vraie vie) pour lesquels j'ai eu la chance d'être Lauréat par 3 fois. J'y ai rencontré des jurys et des lecteurs en vrai qui m'ont eux aussi fait part de leurs impressions positives et c'est une expérience que je n'oublierais jamais. Je vis chacune de ses victoires comme s'il s'agissait peut-être de ma dernière et qui me rappelle que Short n'est qu'un endroit comme un autre pour faire valoir ses petits textes ( ^_^)
Donc voilà, ma visibilité sur short ne pourra s'agrandir que si je dispose de temps pour développer mon réseau et je n'ai, de part ma vie familiale et professionnelle, pas la possibilité ni même l'envie de le faire vraiment. Si l'avenir m'offre la possibilité de mieux développer ma carrière d'auteur amateur, j'en profiterais. En attendant, ce sont des lecteurs comme toi qui me donne l'envie de continuer. ( ^_^)

Image de Liam Azerio
Liam Azerio · il y a
Re !
Je comprends ton point de vue, Jigoku, et je le partage en partie. Pour ma part, je participe aux concours de Short non pas pour les votes (ce sont toujours les meilleurs réseautés qui remportent la timbale de toute manière) mais pour avoir un maximum de retours sur mes œuvres. Il y a pas mal de commentaires qui sont... très vite expédiés disons ^^ Mais certains, comme les tiens notamment, sont vraiment constructifs et me permettent de m'améliorer assez rapidement : les meilleurs commentaires que j'ai pu obtenir d'ailleurs sont des pavés détaillant point par point ce qui était perfectible ^^'
Je fais également quelques concours/appels à textes IRL, qui ont le démérite de souvent être utiles uniquement si le texte présenté est primé... ce qui m'arrive parfois heureusement :) Et je suis bien d'accord avec toi, ce sont des expériences enrichissantes à chaque fois ! Moi je me souviendrai toujours de ma remise de prix/interview devant public dans une salle de conf' de la médiathèque de Viroflay, à 21 ans à l'époque c'était quand même quelque chose de tripant ! :o C'est d'ailleurs en discutant avec les auteurs et lecteurs présents que j'ai découvert Short. Je suis toujours très content d'aller à ces cérémonies, c'est tellement grisant à chaque fois : j'ai hâte d'être à la prochaine, en janvier :D
En ce moment j'ai du temps libre entre mon master complété et mon début de thèse, donc j'en profite pour écrire et lire de manière plus intense, et Short est très sympa pour ça, il y a des gens - notamment toi - qui donnent vraiment envie de s'investir :)

Image de Lea Zazel
Lea Zazel · il y a
Magnifique texte, criant de vérité jusqu'à sa fin tragique.
Image de JigoKu Kokoro
JigoKu Kokoro · il y a
Bonjour Léa ( ^_^)
Merci d'avoir pris un peu de temps pour lire ce texte et le commenter. Je reconnais que je n'ai pas fais dans le joyeux. J'avais envie de faire ressentir au lecteur cette passion inassouvissable et douloureuse pour l'autre.

Image de Lea Zazel
Lea Zazel · il y a
C'est tout à fait compréhensible et vous avez selon moi, tout à fait atteint vos objectifs
Image de Dranem
Dranem · il y a
Je découvre ce texte... sur la vie, l'amour, le désir, le manque... belle écriture !
Image de JigoKu Kokoro
JigoKu Kokoro · il y a
Bonjour Dranem ( ^_^)
Meri d'avoir pris un peu de temps pour découvrir l'un de mes textes. Je suis ravi que ce texte vous ait plu sa thématique n'étant au final pas très joyeuse.
Que me proposeriez vous à lire sur votre page ? ( ^_^)

Image de Dranem
Dranem · il y a
Une thématique universelle... de ce temps qui passe... je vous propose Le Clown peut être ou Swing Troubadour indissociable de cette musique de Charles Trenet... indépendamment de cette belle passante chantée par Brassens... en lice pour le GP d'automne. Comme vous, la musique est très importante en écriture... présente et à venir...
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/le-clown-17
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/toutes-ces-belles-passantes-1
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/swing-troubadour

Image de Ludmila Parra
Ludmila Parra · il y a
C’est tellement bien écrit ! C’est une deuxième oeuvre à vous que je lis et je suis tombée dedans...dans ce style fluide, grave et léger à la fois. Ces mots me parlent, j’entends une musique que j’aime et que je recherche dans l’écriture . Belle découverte !
Image de JigoKu Kokoro
JigoKu Kokoro · il y a
Bonjour Ludmila ( ^_^)
En passant sur ce texte, je me suis aperçu que mon précédent commentaire (une réponse au votre) n'a jamais été enregistré. J'en suis très déçue aussi je vous re-réponds aujourd'hui.
Merci d'avoir pris le temps de venir me lire. Vos mots me touchent beaucoup et me vont droit au cœur. Pourquoi ? Parce que vous avez perçu en lisant ce texte la manière dont je l'ai construit. J'écris souvent en musique et calque le rythme de ce que j'écris sur les émotions que j'y place, une sorte d'ensemble que je tente de transposer sur le papier.
Au plaisir de vous revoir sur ma page ( ^_^)

Image de Gonzague Did
Gonzague Did · il y a
Cette fois, c'est le côté dramatique que je découvre. On ressent la tristesse de cette malheureuse veuve et surtout le vide en elle ! Belle oeuvre JigoKu!
Image de JigoKu Kokoro
JigoKu Kokoro · il y a
Bonjour Gonzague ( ^_^)
Merci beaucoup d'être revenu me lire. J'écris de tout, du drôle, du triste, de l'absurde, de l'érotique, bref la thématique m'importe peu, j'essaye avant tout d'y apporter originalité et émotions. Si celles-ci vous ont touchés, c'est que j'ai réussi à y insuffler ce que je voulais du moins c'est mon impression ( ^_^).

Image de Arwen James-Keltton
Arwen James-Keltton · il y a
Des émotions tellement bien décrites que je les ai ressenties.. En tant qu'incorrigible optimiste, je pensais que cet amour perdu pourrait revenir, renaître. La chute est poignante, terrible. Merci pour cette oeuvre, j'ai adoré !!
Si cela vous tente, je vous invite à découvrir mon "instant de volupté", en compétition pour le Grand Prix Automne.

Image de JigoKu Kokoro
JigoKu Kokoro · il y a
Bonsoir Arwen ( ^_^) ( Je ne me trompe pas dans le prénom ( °_° ? )
Les émotions sont une des choses que je souhaite placer au cœur de la plupart de mes écrits. Un souhait de ma part de rendre la lecture la plus immersive possible pour embarquer le lecteur au plus près des personnages et de l’histoire. Je suis navré d'avoir écorné votre optimisme par cette fin difficile. Je suis content que ce récit vous ai touché et prends note d'aller lire avec plaisir votre travail.
Merci de m'avoir lu et commenter. ( ^_^)

Image de Lélie de Lancey
Lélie de Lancey · il y a
Touchée par l'intensité de votre texte et des pensées déroulées par le personnage. Merci.
Image de JigoKu Kokoro
JigoKu Kokoro · il y a
Bonsoir Lélie ( ^_^)
Je suis moi aussi touchée que les émotions placées dans ce texte ait pu vous atteindre. Votre remerciement appelle le mien pour avoir consacré du temps à me lire.
Auriez-vous une proposition de lecture sur votre page à me donner ? ( ^_^)

Image de Lélie de Lancey
Lélie de Lancey · il y a
Bonsoir, si le coeur vous en dit je vous invite à rencontrer un vieil arbre qui m'a donné envie d'écrire sur lui. :)
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/le-vieux-meleze

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Sous le vol du grand aigle

Petit soleil

Avez-vous observé l’aigle ? Il tourne, se laissant aller au gré du vent et tout à coup...
Sa proie n’a aucune chance...
Nous habitons une petite maison ouvrière. Nous sommes... [+]