Adamo et Eva

il y a
3 min
168
lectures
157
Qualifié

AMICXJO prononcer amite-chiot Retraité, jeune (ou presque : couvée de 1950). Agnostique mais avec des idoles : Jacques Brel, Vincent de Paul et ses réincarnations : Henri Grouès, Madeleine  [+]

Image de 1ère édition
Image de Très très court
J'émergeais du brouillard, j'avais du mal à respirer, l'air sentait le fer brulé, la poussière. L'infirmière-rob s'approcha.
— ne bougez pas, vous sortez de l'hibernation...
— que se passe-t-il ?
— nous avons été percuté par des missiles aliterane...
Je réfléchissais. Jamais un missile aliterane ne pouvait atteindre un vaisseau de la fédération, la puissance militaire des ennemis était largement inférieure. Je toussai. Puis refusant de me laisser aller, je me relevai.
— que s'est-il passé ?
L'infirmière-rob était penché sur un autre sarcophage d'hibernation. Elle semblait très occupée. Pourtant elle commença à répondre, via son haut-parleur dorsal, sans se retourner.
— nous avons été attaqué par surprise, notre vaisseau est détruit à 96%... Je vais vous faire écouter le message de l'amiral Legallic enregistré quelques minutes avant sa mort.

Malgré l'urgence de la situation la voix, du grand homme, était calme et sereine.
— officiers et marins du Henriko Grues', nous venons d'être frappé par une attaque suicide des aliteranes. Leurs actions sont désormais désespérées, les forces de la fédération triomphent dans toute la galaxie. Aujourd'hui nous avons perdu une dernière bataille mais nous n'avons pas perdu la guerre. Dans toute la galaxie des forces immenses n'ont pas encore données, notre victoire finale est acquise. J'ordonne à la conscience-rob de ce vaisseau de procéder à l'évacuation d’urgence. Bonheur et expansion à tous... Fin de l'enregistrement.

En plus de l'air irrespirable, le froid était vif. Je revêtis mon uniforme qui attendait dans le tiroir du sarcophage d'hibernation.
Un regard autour de moi : tout semblait sans dessus dessous dans le grand vaisseau. Il me paraissait n'avoir jamais vécu ailleurs... au moins 4 ou 5 ans sans aborder de planète : confiné, j'en avais perdu la sensation, le gout, l'envie.

L'infirmière-rob émit un bip discret pour attirer mon attention.
— sergent Adamo, le lieutenant Eva reprend conscience. Ses paramètres sont optimums. Vous devez l'emmener sur la chaloupe de sauvetage savilo43A.

Je reconnu Eva, pilote de chasseur, j'avais supervisé une fois ou deux son brélage avant une mission de guerre. Je me souvins de son rapide sourire quand je lui avais signifié, de mon pouce levé haut, qu'elle pouvait décoller.
Je me tournai quand elle aussi s'habilla, pour ménager sa pudeur. Elle me regarda enfin.
— on y va !
— chaloupe savilo43A ?
— c'est bien ça sergent... heu... Adamo ? c'est ça ?
— oui, Madame...
L'alarme de dépressurisation retentit. Nous nous précipitâmes vers l'étroite coursive où se trouvaient les scaphandre-robs qui nous attendaient, les bras en croix, ouverts pour une ingestion efficace et rapide.

La chaloupe 43A était à bâbord. Après un cheminement périlleux à travers le Henriko grues' dévasté et froid, nous nous retrouvâmes enfin, en sécurité, à bord de la chaloupe de sauvetage.
— éjection immédiate... autorisation ? dit la navette.
— autorisation accordée, éjection immédiate...
Nous eûmes à peine le temps de nous jeter dans les fauteuil-robs qui serrèrent très fermement de leurs bras autour de nos corps. L'éjection fut violente, je perdis conscience.

Le calme était revenu. Je me plaçais les bras en croix contre la paroi du poste de pilotage.
Eva ordonna à mon scaphandre de libérer son hôte.
— ça va, Adamo ?
— désolé d'avoir eu une faiblesse.
— ne vous excusez pas, nous, les pilotes, nous sommes habitués à être chahutés par les accélérations brutales, pas les mécanos.
Libéré, je me séparais du scaphandre qui alla se ranger bien sagement dans son alcôve de stockage.
— où est-on Madame ?
— en fuite vers l’infini ou presque... savilo43A faites le point !
— en cours de calcul...
La chaloupe avait une odeur de renfermé malgré un taux d’oxygène au-dessus de la moyenne vitale. L’énergie n’étant pas infinie, la gravité artificielle était faible. Je regardais Eva, pardon, le lieutenant Eva, qui avait fière allure dans sa tenue de vol bleu nuit parsemé de petites étoiles bleu clair. Bien plus seyante que mon multipoche kaki clair avec ses petites roues dentées marrons. Les pilotes aimaient bien les mécanos qui faisaient des miracles pour faire voler leurs chasseurs.

L’écran afficha ‘calcul terminé’
— vitesse 0,1C en décélération, coordonnée 87,695/253,012/10,541 distance de la flotte 3987 parsecs temps de transit 58 mois, unité ennemie à 2UA, pas de rayon de recherche détecté.
On était vraiment mals, perdus au milieu de nul-mondes. Je jetais au lieutenant un regard désespéré...
— ne panique pas, Adamo, on va s’en sortir.
Elle m’avait tutoyé maternellement, pourtant nous étions tous les deux, visiblement, dans la même mi-vingtaine.
Je ne répondis pas, inquiet quand même. Elle se retourna vers l’écran.
— savilo43A, y a t-il une planète adaptée à proximité ?
— recherche en cours.

Une planète, quitter l’univers chaud et douillet d’un vaisseau de guerre ou d’une chaloupe de sauvetage ?

L’écran afficha des coordonnées sans âmes.
— savilo43A vocalisez en détails.
— Planète de type Soleil3 ; atmosphère presque identique ; un seul grand continent sur un océan calme ; température -25° +40° suivant les régions ; gravité 0,89 ; jour de 18 heures 49 ; année 197 jours ; peu de tellurisme ; peu de saisons ; terra formée en fructidor an 489 par notre fédération ; végétation et faune implantées ; non encore colonisée ; bâtiments précoloniaux avec matériels de base ; distance 21 parsecs ; temps de transit 12 jours ; étoile Edenajxo soleil classe V . Rapport terminé.

Eva me regarda, et ajouta, sans me demander mon avis.
— un vrai paradis terrestre, on y va !

12 jours passèrent relativement vite, nous étudiâmes les données sur Edenajxo5 dans les détails.


L’atterrissage s’était passé sans encombre.
Nous attendîmes le refroidissement de la coque et la fin des analyses d’air de sécurité.
Eva sauta à l’extérieur puis moi, timidement, et là... tout me sauta en plein visage : une atmosphère suave, un vent léger... l’impression que mes poumons se remplissaient d’un bonheur incommensurable : de l’air, de l’air, de l’air. Comme je n’en avais jamais connu, une nouvelle naissance comme si je venais de naitre pour la première fois...

Et un espoir et une énergie nouvelle qui fit gonfler mon cœur d’une joie indicible.

J’osais :
— Lieutenant, excusez-moi, mais je suis troublé par nos deux prénoms, sauf votre respect, voudriez vous être la première femme d’Edenajxo5 avec moi ?
— avec un sous-officier quel horreur, dit-elle en riant. Mais il va bien falloir que j'y consente pour le bien de l'humanité... sinon ta demande est courageuse et surtout tu ne manques pas d'air.
157

Un petit mot pour l'auteur ? 47 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Gaelle Ghanem
Gaelle Ghanem · il y a
Bravo, j'adore votre style! Très beau, vous avez ma voix!
Je vous invite à découvrir mon oeuvre: https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/noir-cest-noir-il-me-reste-lespoir

Image de Epiphane Avicenne
Epiphane Avicenne · il y a
Joli texte . Agréable à lire . Mes voix vous avez . Merci de faire un tour chez moi
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/inceste-2

Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
mon like
svp votes pour moi

Image de Cyrille Conte
Cyrille Conte · il y a
Beaucoup d'humour dans votre texte bravo.
Je vous propose la lecture de mon texte en finale pour le défi des 72h: https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/un-sale-petit-bruit-de-mort-1
Bravo pour ce récit très réussi.

Image de Sam Liebnitz
Sam Liebnitz · il y a
Un texte avec cette touche d'humour et d'espoir qui redonne le sourire :)
Vous avez mon vote !
Si vous avez un instant, je vous invite à découvrir "Encore. Et encore.", en compétition chez les 15-19 ans :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/encore-et-encore-2

Image de Elisabeth Mondoloni
Elisabeth Mondoloni · il y a
J ai voté, texte qui finit sur une note d espoir , bonne chance à vous
Image de Lole
Lole · il y a
Joli ! Vous avez toutes mes voix et mon soutien ! :)
Image de Eric Chomienne
Eric Chomienne · il y a
Récit captivant et une chute amusante
Image de Iremi Pacquier  Yvonne
Iremi Pacquier Yvonne · il y a
Votre voyage vaut le détour... La SF vous convient bien!!. Mes voix

Je vous propose " C'était le bon temps" pour le même prix et gratuitement.

Image de JARON
JARON · il y a
Bonsoir Amicxjo, un texte bien écrit et j'ai pass" un très bon moment de lecture, je suis fan de lecture et j'aurai du plaisir à lire vos livres. Mes voix avec grand plaisir. si vous avez un instant, je vous propose une petite balade en forêt. En attendant, belle soirée à vous. https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/je-me-souviens-32
Image de A M I C X J O
A M I C X J O · il y a
Lu et voté
d'habitude mes ebooks sont payants sur ammmazzzonne mais c'est un cadeau
https://e-nautia.com/amicxjo/disk?p=8942658
(merci de ne pas diffuser)