Adam

il y a
2 min
41
lectures
45
Qualifié

Soutirer une larme, provoquer un sourire, faire naître une émotion. Telle est ma devise  [+]

Image de 2021
Image de Très très court
Tout ce qu'Adam avait hérité de son père était cette petite boîte en forme de pomme. Ce dernier l'avait reçue de son arrière grand père. Sentant la mort approcher à grands pas, il avait pris soin de vendre  ses biens. Pour expier ses péchés en prévision du jour du jugement dernier,  il se réveillait tous les matins  avant  le lever du soleil et se rendait aidé de son fils unique à la mosquée. Après la prière de l'aube, il sortait dans la ruelle attenante au lieu de culte et commençait à distribuer de l'argent aux nécessiteux qui s'agglutinaient autour de lui, manquant de l'étouffer. Adam assistait impuissant à cette scène qu'il considérait à la fois comme de la dilapidation et de la lapidation. Chaque fois, il intervenait un peu plus tardivement pour soutirer son géniteur à la foule, compacte et hargneuse, des quémandeurs. Son père sortait de ce bain de sueurs mélangées et de crasse, le souffle coupé, le visage congestionné, les mains griffées,  mais avec un sourire béat sur ses lèvres desséchées.


La serrure du coffret était cachée sous une  feuille qui pendouille à sa tige. Bien sûr, pas de clé. Comme Zeus avec Pandore, son père lui ordonna sur son lit de mort  de ne pas chercher à l'ouvrir. Il devait la garder jalousement et la transmettre à sa descendance telle quelle, jusqu'à la fin des temps. Il en allait du sort de l'humanité. Adam mis ce discours sur le compte des divagations d'un mourant. Après les obsèques, il ramassa ses affaires, jeta la boîte au fond d'un sac et l'oublia aussitôt. Il quitta pour toujours le bercail qui l'avait vu naître.


L'histoire aurait pu s'arrêter là, mais il a fallu que des années plus tard, sa femme Ava, découvre le fruit interdit. Par curiosité, elle essaya de l'ouvrir. Par insistance, elle réussit à le faire. Qu'elle ne fut sa déception quand elle vit qu'elle était vide. Elle la referma, la remit au fond du sac et vaqua à ses occupations. L'Homme possède en lui-même les raisons de sa perte ; elle venait de le prouver encore une fois.


Cette nuit, Adam fit un étrange rêve. Il vit son père tout habillé en blanc qui le chassait de la maison. Il se réveilla en sursaut, tout tremblant et fiévreux. Au petit matin, il s'éteignit. Deux jours plus tard, c'est tout le quartier qui fut décimé, puis toute la ville. L'épidémie se propageait de façon exponentielle.
Bientôt, c'est toute la planète qui fut touchée. Les gens tombaient par millions comme des mouches. Les scientifiques ne purent rien faire pour arrêter le virus dévastateur. Pour abréger le massacre, les deux grandes puissances décidèrent de se lancer mutuellement et simultanément une attaque nucléaire. Elles prirent soin de désactiver leurs défense anti-aérienne pour laisser passer les missiles armés d'ogives atomiques. Dans le bureau ovale de la maison blanche, ainsi que dans le Kremlin, Les deux chefs d'états accompagnés par leurs état-majors respectifs se réunirent pour déclencher les tirs. Le président américain prononça une courte allocution où il demanda pardon aux petits fils des indiens, à ceux des esclaves ramenés de force de l'Afrique pour travailler dans les champs de coton, ainsi qu'au peuple Vietnamien et termina par : God save America. Les anglais trouvèrent une solution plus simple, mais non moins expéditive. Ils organisaient de grands banquets où les gens venaient manger des cuisses de grenouille. God save the queen. La Corée du sud supplia celle du nord de la bombarder. Les pays du golf mirent le feu à leurs puits de pétrole et invitèrent les habitants à se jeter dans ces brasiers.

Finalement, toute trace de vie disparut de la surface de la Terre. Les compteurs sont remis à zéro. Il faudra des millions d'années pour que la vie réapparaisse du fond des océans. Mais ceci est une autre histoire.
45

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,