3
min

Abordage à dos de dragon

Image de Romane Endell

Romane Endell

295 lectures

283

FINALISTE
Sélection Jury

La première fois que Noan avait volé, c’était sous un dragon. Voler, c’était déjà des sensations. Voler sur un dragon, la promesse d’une expérience incroyable.
Mais alors, quand vous vous retrouviez agrippé à la patte d’une immense bête ailée d’une demi-tonne, à cent mètres au-dessus du sol, là, la perspective se révélait tout à fait différente.
D’abord, parce que contrairement aux deux configurations précédentes, le paysage défilait littéralement sous vos pieds et non pas sous le ventre de l’engin qui vous faisait côtoyer les nuages. Ensuite, parce qu’au lieu de profiter de votre vol, vous ressentiez juste l’envie furieuse de regagner le sol. Et enfin, car même si vous éprouviez ce désir farouche d’atterrir, vous saviez que cela aurait signifié du même coup votre écrabouillement. Total. Sous la patte du dragon qui se serait posé avec flegme sans prêter attention à votre personne.
Heureusement, de l’eau avait coulé sous les ponts. Et c’était tant mieux, car d’habitude, le lit de la rivière se retrouvait presque à sec au cœur de l’été. Le dragon était redescendu et Noan s’était laissé tomber dans les flots.
« Mais tu es fou de plonger comme un idiot dans l’eau ? Tu aurais pu t’exposer à un grave stérile ! »
Ça, c’était le dragon qui l’avait repêché.
« Péril. Pas stérile.
— Oui, bon, oh, hein, ça va ! s’était exclamée la bête en soufflant deux flammèches d’exaspération par ses naseaux. Ne pourrais-tu pas témoigner un peu plus de reconnaissance à celui qui vient de te sauver la vie, petit aspirant ?
— Petit sacripant, corrigea Noan avant de rajouter devant l’air menaçant de l’animal : Non, mais tu sais, si tu m’avais pris sur ton dos comme tout le monde, je n’aurais pas été obligé de sauter pour que tu ne m’écrases pas en atterrissant ! »
Le dragon cligna des paupières, outré.
« Je n’écrase jamais mes cavaliers, pas plus que je ne les mange, d’ailleurs. C’est la première règle de mon code d’honneur.
— Ah bon ?
— Oui. Et il y a une seconde – pas plus, sinon après ça devient compliqué à retenir. Je ne laisse jamais quelqu’un faire du mal à mes cavaliers.
— Jamais ?
— Jamais, parole de Philibert ! »
Le dragon susnommé Philibert avait accompagné ces mots de deux autres petites flammèches déterminées.
De l’eau avait à nouveau coulé sous les ponts. Noan était remonté sur son dragon – sur son dos pour changer -, des dizaines et des dizaines de fois.
Et alors qu’ils volaient aujourd’hui vers les silhouettes menaçantes des navires, alors que Noan sentait la peur lui mordre les entrailles à lui en couper le souffle, il se raccrochait à ce « Jamais » de toutes ses forces.
Le tonnerre roulait au loin. La houle faisait tanguer les bâtiments comme des danseurs ivres. Le vent s’engouffrait dans les voiles qui claquaient et les mâts hurlaient sous ses assauts de plus en plus violents. Noan avait beau se trouver assis sur une bête gigantesque, Philibert ne lui semblait pas plus gros qu’un caillou au milieu des éléments. Et lui, un minuscule grain de poussière.
« Philibert, gémit-il. Tu es sûr qu’on va s’en sortir ? Tous les deux ?
— Bien sûr, pauvre scie dorée.
— Timoré, rectifia Noan.
— Oh, hein, ça va ! Bref, pauvre comme-tu-dis, Philibert s’occupe de tout, ne t’inquiète pas ! On les aborde, et après, on repart. Tous les deux. »
Noan tenta de se calmer mais en vain. Et s’ils se rataient ? Et si les pirates survivants les prenaient en chasse ? Bon d’accord, un nageur ou même un bateau ne pouvait rivaliser en vitesse avec un dragon... Mais les flèches ? Les arbalètes ?
« Quoi qu’il se passe, après, on filera tout droit jusqu’à l’horizon, tu jures ? le pressa Noan. Sans se retourner.
— Filer ? Tout droit ? Non, ce ne serait pas amusant. Tu t’imagines courir tout droit tout le temps ? Non. Nous allons prendre notre temps, et enchaîner quelques vrilles, et deux ou trois loopings - je ferai attention promis -, et puis admirer le paysage, et puisqu’il faut bien que ces flammèches me servent à quelque chose, je te ferai griller des chama...
— Non ! »
Noan avait crié et Philibert s’interrompit dans son monologue.
« Tout droit jusqu’à l’horizon, répéta son cavalier en articulant pour forcer le passage des mots dans sa gorge nouée. Sans se retourner. Jure.
— Je veux bien moi, mais... Je n’ai aucune certitude qu’il y ait quelque chose après l’horizon. En plus avec la vitesse, s’il y a quelque chose et que c’est un mur, je ne pourrai pas freiner. »
Le garçon grimaça. Philibert avait raison. Dans un monde où vivaient des dragons, quelqu’un avait très bien pu ériger un mur après l’horizon. Ou peut-être s'y trouverait-il un abîme sans fond qui les avalerait. Ou d’autres continents, mais ça, personne ne pouvait le prédire.
« Bon, capitula Noan, on fera doucement, alors ?
— On fera doucement.
— Et on profitera du voyage, au cas où ?
— On profitera du voyage », opina Philibert.
Noan resta silencieux. Le tonnerre frappait toujours ses coups de bélier aux portes du ciel, les flots se déchiraient sous eux. Il appuya sa joue contre les écailles lisses et fraîches de Philibert. Il avait moins peur, tout à coup.
« On y va ? » demanda le dragon.
Il acquiesça.
« Alors à l’arrimage ! » lança joyeusement Philibert en piquant vers la mer.
« L’abordage », pensa fugacement le garçon. « Pas l’arrimage ».
Puis il cessa de penser pour sentir le vent se précipiter sur lui, les muscles puissants de Philibert se contracter, les embruns répandre autour d’eux leur parfum iodé, et puis la vibration, lente et grave, qui montait du poitrail du dragon pour finir par exploser en un rugissement sauvage.
Il se plaqua contre le dos de Philibert jusqu’à ne faire plus qu’un avec lui et jeta à son tour un cri vers le ciel sombre :
« À l’abordage ! »

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Jeunesse
283

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de RAC
RAC · il y a
Un scénario pour un film ou un D.A. !
·
Image de Romane Endell
Romane Endell · il y a
Un grand merci, j'en suis flattée ! :-)
·
Image de Adlyne Bonhomme
Adlyne Bonhomme · il y a
Un grand plaisir de vous relire Romane, au passage je vous invite à renouveler votre soutien à mon poème finaliste dont voici le lien
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/je-tresse-lodeur

·
Image de Thara
Thara · il y a
Bonne chance à votre texte...
+ 5 voix !

·
Image de Romane Endell
Romane Endell · il y a
Pas de nomination pour moi sur ce prix mais merci de votre soutien! ;-)
·
Image de Hervé Mazoyer
Hervé Mazoyer · il y a
Mes voix à nouveau
·
Image de Romane Endell
Romane Endell · il y a
Merci Hervé ;-)
·
Image de Maour
Maour · il y a
Sympa cette histoire, j’etais passé à côté...
Good luck !

·
Image de Romane Endell
Romane Endell · il y a
Merci!
·
Image de Volsi
Volsi · il y a
joli vol
·
Image de Romane Endell
Romane Endell · il y a
Merci Volsi!
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Mes votes réitérés en finale, Romane ! Je vous souhaite une belle course aux dragons !
·
Image de Romane Endell
Romane Endell · il y a
Merci Fred!
·
Image de Laureline
Laureline · il y a
j'adore ! cela m'a fait penser à L'histoire sans fin ♥
si ça vous dit https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/cherry

·
Image de Adlyne Bonhomme
Adlyne Bonhomme · il y a
Mes votes et bonne chance
Je vous invite à lire mon poème https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/je-tresse-lodeur

·
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
Mes votes renouvelés . Bonne chance et bonne finale .
je participe au grand prix automne avec deux textes : " le livre relié " et " quand le temps s’arrête" . Merci beaucoup de m'encourager .

·