3
min
Image de Cétacé

Cétacé

1985 lectures

37

Qualifié

Les sorcières jettent des sorts, petite fille, c’est bien connu, et trop souvent l’apparence qu’on leur prête est trompeuse. Ce sont pourtant de délicates et talentueuses manipulatrices qui, pour finaliser leurs tours, ont besoin d’en avoir plus d’un dans leurs sacs. Une jeteuse de sorts plutôt bien faite de sa personne, une délicieuse empoisonneuse de mes amies, se trouva fort embarrassée le jour où elle eut besoin de la tête d’un fraîchement décédé pour mener à bien une petite affaire qu’elle avait sous le coude. Son commanditaire commençant à montrer des signes d’impatience, elle devait conclure le contrat au plus vite.
— Et où trouve-t-on la tête d’un fraîchement décédé, mon enfant ?
— Ben... sur le corps d’un mort tout neuf, Mère-Grand ?
— Bravo, ma toute douce ! Les vivants tiennent trop à la garder sur leurs épaules.
Hé oui ! Qu’elle soit bien ou mal faite, mal ou bien pleine, on y est attaché à notre satanée caboche ! Cette tête, ma coquine ne pouvait la prendre sur n’importe quel corps, elle devait impérativement appartenir à un Macchabée, c’est-à-dire un Déjà-Mort. Sinon le sortilège n’aurait aucun effet.
— Et où trouve-t-on les Déjà-Morts, Rose-Mousse de mon cœur ?
— Au cimetière, Mère-Grand !
— Je te félicite, adorable enfant, tu apprends vite ! Et maintenant, écoute bien l’histoire de mon amie Circé et prends-en de la graine...
« Circé devait donc se rendre au champ des morts, une nuit de pleine lune, ouvrir une tombe fraîchement creusée, déterrer le corps, lui trancher la tête, et tout ça dans le laps de temps exact qui s’écoulerait entre le premier coup et le douzième coup de minuit. Autant dire une performance pour ma délicate ensorceleuse. La conclusion coulait de source : il lui fallait trouver un grand costaud à petite cervelle qui, pour quelques sous, l’aiderait sans poser de questions. Alphonse, l’employé communal ? Trop bavard, surtout au bar de la Mado. Marcel, le croque-mort ? Allons, il aime trop ses morts, le Marcel, pour leur faire du mal. Bébert ? Le fils du garagiste ? Mhmm... Ce géant qui a peur de son ombre ? Non, non, mille fois non ! Il lui fallait un anonyme n’ayant pas froid aux yeux, un discret efficace, un invisible, un homme de l’ombre.
Assise sur la pierre tombale couvrant la sépulture du dernier mort, au fond du campo-santo, Circé commençait à désespérer, la nuit prochaine la lune serait pleine. Quand elle aperçut au loin dans la poussière du chemin, une lourde silhouette qui s’avançait vers elle. C’était un pèlerin solitaire, un loqueteux noueux, qui portait sur son dos un énorme sac au sommet duquel tintinnabulait sa coquille. Il tenait en sa main un solide bâton de pèlerin, portait sur son chef un haut de forme biscornu et, pour encourager son pas, chantait à tue-tête d’une voix puissante :
— Notre patron à tous est St Jacques des Bourdons, une-deusse, nous pouvons tous les deux nous donner un bouquet, une-deusse, cet échange affermit un amour réciproque, une-deusse...
— Voilà celui que j’attends !, s’écria Circé, ravie. Il fera mon affaire contre quelques piécettes, point n’est besoin de lui en trop donner, son sac m’a l’air bien lourd, ne le chargeons pas plus qu’il ne faut. Remerciant Belzébuth et toute sa clique, ma jolie sorcière se précipita vers le Jacquet, qui, tout heureux de cette aubaine, lui ouvrit les bras et la serra contre sa poitrine puissante et odorante. Sous la chemise en vrac du cheminant la peau était douce et le poil de mousse. Pourquoi ne pas en profiter un peu, se dit-elle, il n’y a pas de mal à se faire du bien. Et puis, c’est bien connu, certains pèlerins ne disent pas non aux aventures d’un soir, histoire de réchauffer leur couche et leur cœur qui en ont bien besoin, la route est longue qui mène vers Saint Jacques.
Leurs ébats les menèrent jusqu’au cœur de la nuit, et plurent tant et si bien à la belle, qu’elle ne vit pas le temps passer. Minuit arrivant, les cloches s’ébranlèrent les surprenant tous deux alors qu’ils ne faisaient plus qu’un sur la pierre luisante de la tombe fraîchement creusée. Celle qui recouvrait le corps du Déjà-Mort qui devait lui fournir l’élément manquant à son sortilège ! »
— Oups ! Petite Rose-Mousse, le temps allait lui manquer !
— Mais, Mère-Grand, les sorcières ont plus d’un tour dans leur sac, n’est-ce pas ?
« Dong ! Dong ! Dong !... vite elle se releva... Dong ! Dong ! Dong !... vite elle se rhabilla... Dong ! Dong ! Dong !... sortit son couteau,... Dong ! Dong !... le planta dans le cœur du pèlerin alangui qui n’y comprit que couic, et... »
— Je te le donne en mille mon enfant ?
— Elle lui trancha le museau !
... Dong ! Le mort était tout neuf, la belle avait eu chaud !

PRIX

Image de Eté 2016
37

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Laurence Taboureau Arcambal
Laurence Taboureau Arcambal · il y a
Elle fait un peur cette histoire!!...
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Oh la la, après les grenouilles et leur sort étrange et cruel il s'en passe des choses pendant le pélerinage de St Jacques ! Il y a une halte jacquaire dans ma ville, je vais désormais me méfier quand je passerai devant ;-) Quelle inspiration ! Je découvre vos autres textes, chapeau bas beau Cétacé ! Il me reste encore un texte de vous à lire, je suis alléchée !
·
Image de Gail
Gail · il y a
A vous lire, je ne sais pas si je m'aventurerais un jour sur le chemin de Compostelle...
·
Image de Cétacé
Cétacé · il y a
J'en ai d'autres sous le coude, si ça vous dit? Merci Gail
·
Image de Gail
Gail · il y a
Oh oui
·
Image de MissFree
MissFree · il y a
une histoire de sorcière comme on aime en lire!
·
Image de Cétacé
Cétacé · il y a
Merci Miss Free
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Encore oui ... pour cette histoire d'amante pas religieuse ... (et ma découverte de "Circé", au passage).
·
Image de Cétacé
Cétacé · il y a
Un triple merci, pour un triple bond en avant!!!!!
·
Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
Écriture cinglante et cynique à la fois, j'aime. Bravo + 1 de a part de Tilee auteur de "transparence" catégorie poésie.
·
Image de Sylvie Loy
Sylvie Loy · il y a
Je pensais t'avoir lue. Je répare mon affront avant que tu ne me jettes un sortilège !
Quelle histoire macabre mais j'ai adoré, c'est mon côté pas net !
De l'humour, un contexte loufoque, des personnages bien campés, good job !

·
Image de Cétacé
Cétacé · il y a
... c'est le côté sombre de notre force... Merci pour ton vote!
·
Image de Cétacé
Cétacé · il y a
les sorcières ont le cul haut (sic&nocomment...)
·
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Quel culot quand même;!!!
·
Image de Yves Le Gouelan
Yves Le Gouelan · il y a
Une écriture sautillante qui a des démangeaisons. Un côté humour noir qui est le bienvenu.
·
Image de Cétacé
Cétacé · il y a
faut qu'ça saigne!... Merci Ancre!
·